in

Covid-19 en Tunisie : un plan d’aide de 150 milliards de dinars

La Tunisie est en confinement depuis le 22 mars. Le gouvernement avait promis des aides pour les plus modestes qui n’ont plus de revenus. Dans ce bureau d’aide sociale du quartier de Minieh à Tunis, ils étaient nombreux à attendre, l’aide n’étant toujours pas arrivée. Le président Kaïs Saïed a promis de débloquer 150 millions de dinars, soit des enveloppes d’une soixantaine d’euros. Le confinement a été prolongé jusqu’au 20 avril.

Commentaires

Laissez un commentaire
  1. Salam ‘alaïkoum. Des mesures de vonfinement en Tunisie maintenant et jusqu’au vingt avril, avec si peu de cas recensés, alors que le temps chaud revient déjà, je ne comprend vraiment pas. La France en situation semblable n’eut pas disposé confinement. Le plan d’aide sera insuffisant parce qu’il fait pas redémarrer l’économie après convalescence, on n’est pas dans un pays assez grand et d’économie assez forte et sûre pour se permettre de la fabrication monétaire, parce qu’on stimule ainsi la dévaluation déjà abyssale du dinard Tunisien et de l’inflation immédiate, l’inflation déjà sérieuse s’agrave probablement avant la mise en pratique du plan d’aide, alimentée par la seule rumeur du plan, je doute que la gouvernance contrôle suffisamment le pays pour geler les prix des denrées de base. Je crois que c’est largement plus nuisible qu’autre chose, je voudrais me tromper, mais hélas. On peut s’interroger aussi, quand les grandes économies et zones monétaires, l’Amérique, l’Union Européenne, le Royaume-Uni, le Japon quoi qu’il en a réchappé, et peut-être la Chine mais en ont-ils besoin produisent de la monnaie, on peut se demander mais on sait très bien que si la dévaluation est moindre qu’elle ne devrait être et si l’inflation est moindre dans l’immédiat que ce que devrait produire dans l’absolu cette injection de fausse monnaie, on peut se demander qui est-ce qui paye et qui répercute? Ce ne sont certainement pas que les seuls citoyens et habitants de ces zones économiques riches, la Tunisie devait résister à cette mesure de confinement pour seulement espérer que sa monnaie reste à peu près dans la valeur qu’elle avait, je répète que d’un point de vue sanitaire ça ne se justifie pas, aucun pays Européen aussi peu atteint et pour si peu de temps à l’aproche du temps chaud n’en eut fait de même. Suivisme, mesure irréfléchie?

    Remarquez qu’en Inde, au pays des castes, je doute fort qu’il y ait aucun plan d’accompagnement économique, à mon avis, l’Inde à climat chaud pouvait s’en passer, mais à la place d’un plan économique, ben il y a le bâton des policiers. Je voudrais seulement savoir ce que sont devenus les milions de mendiants en Inde, et les milions d’enfants parmi eux? Modi les a enfin logés et nourris? Mystère, faut-il chercher à savoir ou vaut-il mieux ne pas y penser?

    Les effets économiques de l’épidémie tueront plus et beaucoup plus que l’épidémie par elle-même. D’ailleurs je n’ai pas envie de lire ici des arguments du genre qu’on sauve des vies d’abord, parce que je ne sais pas comment on fait pour distinguer la santé économique d’un pays de sa santé tout court, j’attends mais faut être convainquant alors, c’est par la raison qu’on persuadera et à grand-peine le très lucide Croissant de lune.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

0

Coronavirus : Trump annonce 15 jours “douloureux”

“Une pandémie comme ça se reproduira, c’est absolument évident” assure le Pr Eric Caumes