in

« Coupez l’électricité aux malades dialysés de Gaza », demande le vice-président de la Knesset (Vidéo)

Moshe Feiglin a fait ce plaidoyer en faveur de crimes de guerre – qu’on peut entendre sur la vidéo ci-dessous – pendant une session dont il a expulsé trois députés palestiniens pour avoir critiqué le bombardement à grande échelle de Gaza par Israël, qui a coûté la vie à plus d’une centaine de Palestiniens depuis lundi.

Tandis que les députés palestiniens à la Knesset s’indignent des crimes de l’armée israélienne et rappellent que les enfants palestiniens sont massacrés, sans même qu’ils aient un nom, comme s’ils n’étaient pas des être humains, et qu’ils condamnent l’incitation à la haine et à la violence des dirigeants israéliens, on les voit se faire sortir du parlement israélien.
 

« Le sang des patients dialysés à Gaza n’est pas plus rouge que celui de nos soldats qui vont, à Dieu ne plaise, devoir entrer [à Gaza], » a déclaré Moshe Feiglin, le vice-président du parlement israélien mercredi.

« J’en appelle donc au premier ministre que nous soutenons tous en cette heure difficile, avant d’envoyer les soldats de l’armée israélienne à Gaza, nous devrions tout simplement leur couper l’électricité, » a-t-il ajouté.

Membre du Likoud, le parti du premier ministre israélien, Feiglin milite depuis longtemps dans des organisations juives extrémistes qui veulent remplacer la mosquée al Aqasa à Jérusalem occupée par un « troisième Temple » juif.

Au cours de la même session, on peut entendre un autre membre du parlement déclarer que les missiles israéliens étaient bons pour les Palestiniens de Gaza : qu’ils ne permettaient pas seulement de défendre la vie des Israéliens mais aussi « d’améliorer celle des Palestiniens ».

Ces propos sont en phase avec l’atmosphère intense d’incitation à la haine [raciale] à laquelle a participé le député Ayelet Shaked, qui a appelé sur Facebook au génocide du peuple palestinien.

Les députés arabes réduits au silence

Les près de 1,7 million de citoyens palestiniens d’Israël ont le droit de voter et d’être élus à la Knesset [parlement], un fait que les apologistes d’Israël mettent souvent en avant pour soutenir qu’Israël est une démocratie exemplaire. Mais comme le montrent des passages dans la vidéo ci-dessus, sous-titrés par Ronnie Barkan, un militant de Boycott from Within, la liberté d’expression trouve vite ses limites.

Lorsque le député Ibrahim Sarsour du parti Liste Arabe Unie a condamné l’attaque d’Israël sur Gaza, Feiglin a ordonné au service de sécurité de lui faire quitter l’estrade par la force et de l’expulser de l’assemblée.

« Ceux qui considèrent les soldats israéliens comme des assassins ne resteront pas ici une seconde de plus, » a déclaré Feiglin.

La vidéo montre Ahmed Tibi du Mouvement arabe pour le changement condamnant l’incitation à la haine par les dirigeants israéliens et les rabbins, qui a abouti le 2 Juillet dernier à l'enlèvement et à l’assassinat de l’adolescent palestinien Muhammad Abu Khudair. Dans un chahut constant, il lit les noms des enfants palestiniens tués dans le bombardement de Gaza.

« L’armée israélienne commet des crimes de guerre », accuse Tibi.

Feiglin appelle Tibi « le représentant des martyrs » et déclare, « il n’y a pas de crimes de guerre. »

Le membre de la Knesset Masud Ghanayim conteste l’interdiction ordonnée par Feiglin.

« Vous avez massacré, vous avez tué ! Et dans la bande de Gaza, encore maintenant, vous assassinez, » dit-il au parlement. »Et l’armée est une armée d’assassins, et vous pouvez bien me jeter hors de la salle," dit-il.

Plus tard, sur sa page Facebook , Feiglin s’est vanté d’avoir fait taire la critique.

« Plus tôt dans la journée à la Knesset, j’ai expulsé 3 députés arabes de l’assemblée pour avoir traité d’assassins nos soldats de Tsahal, » écrit-il. « Tant que je suis en charge des travaux, personne ne s’en tirera avec des mensonges. »

Il a également publié sa propre vidéo des expulsions (cliquez sur le bouton « cc » pour voir les légendes en anglais) :

Les missiles sont bons pour Gaza

Elazar Stern, un ancien général et membre du parti Hatnuah [le Mouvement] de la ministre de la justice Tzipi Livni répond que « dire que les soldats israéliens sont des meurtriers est de l’incitation [à la haine, à la violence]. »

Stern nie le fait bien documenté qu’Israël tire de missiles sur des maisons où se trouvent des familles.

« Nous ne tirons que quand nous savons qu’une mère a pour destin de pleurer, » dit-il. « Je vous dis que si une mère doit pleurer, je préfère que ce soit la mère de celui qui essaye de me tuer et pas la mienne. »

« Quand nous tirons sur une maison à Gaza, c’est aussi afin que les Gazaouis puissent avoir une vie meilleure, » dit-il. « Je vous dis que les missiles que nous tirons dans Gaza n’ont pas seulement pour but de sauver des vies à Tel Aviv et à Ashkelon mais aussi d’améliorer la vie à Gaza, » ajoute-t-il.

77 % des personnes tuées à Gaza par les bombardements israéliens qui ont commencé lundi sont des civils, selon l’ONU. 21 des tués sont des enfants et le bilan des pertes en vies humaines continue à augmenter."

Source : Ali Abunumah, Electronic Intifada 11 juillet 2014.

Trraduit de l’anglais par Djazaïri

CAPJPO-EuroPalestine

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’Iftar donné par Obama troublé par l’appel au boycott lancé par des musulmans américains

Les enfants israéliens dédicacent les bombes (photo)