in ,

Un sondage révèle qu’un Français sur trois estime qu’Israël commet un génocide à l’encontre des Palestiniens de Gaza

Un sondage de l’Institut YouGov pour le PIPD – Palestine Institute for Public Democracy – a évalué comment 5 pays européens perçoivent les questions palestiniennes : la France, la Belgiquel’Allemagnel’Italie et la Suède.

Les objectifs de ce sondage d’opinion étaient d’évaluer la perception des différentes populations sondées par rapport aux droits des Palestiniens et à la cause palestinienne, et les politiques de leur pays sur le sujet. L’institut à l’initiative de ce sondage, le PIPD, est une ONG indépendante qui se consacre à la diplomatie citoyenne du peuple palestinien pour la libération.

Dans leur communiqué relatif à la publication du sondage ce mardi 16 avril, la directrice du PIPD – Inès Abdel Razek – déclare que « Des dizaines de milliers de personnes continuent de descendre dans la rue et se mobiliser pour dénoncer le génocide à Gaza et la complicité du gouvernement qui a choisi de continuer sa coopération et ses relations avec le régime israélien tout en criminalisant et réprimant la solidarité avec la Palestine. Le sondage et les données ne trompent pas: la politique du gouvernement n’est clairement pas en phase avec l’opinion publique ».

En effet, le sondage montre qu’au moins la moitié des personnes en âge de voter soutiennent l’interdiction du commerce des armes avec Israël  – Italie-65%, Belgique-62%, Suède-50%, France-51%, Allemagne-49% – tandis qu’un nombre significatif de personnes sont conscientes des allégations selon lesquelles Israël commet un génocide contre les Palestiniens à Gaza, et pensent que ces allégations sont vraies (Italie-49%, Suède-46%, Belgique-43%, France-34%, Allemagne-33%).

Le sondage montre également qu’il existe un facteur générationnel évident. Les plus jeunes – entre 18 et 24 ans – se sont révélés être plus conscients de la violation des droits des Palestiniens par Israël, y compris le génocide, et soutiennent plus distinctement l’interdiction du commerce des armes.

De manière générale cependant, les sanctions contre Israël sont largement approuvées, en particulier l’interdiction du commerce des armes : Italie-65%, Belgique- 62%, France-51%, Suède-50%, Allemagne-50%] et la poursuite des responsables israéliens pour crimes de guerre [Italie-62%, Belgique- 61%, Allemagne -51%, France-51%, Suède-49%.

Davantage de personnes sondées pensent que leur gouvernement soutient actuellement davantage Israël que la Palestine – à l’exception de la Belgique : 16 % [Allemagne – 44 %, France – 29 %, Italie – 36 %, Suède – 25 %] et davantage de personnes pensent que leur gouvernement devrait soutenir davantage les Palestiniens ou – du moins – avoir une position plus équilibrée [Belgique – 45 %, Allemagne – 49 %, France – 43 %, Italie – 52 %, Suède – 48 %].

Le sondage révèle également qu’un nombre significatif de personnes pensent que la couverture médiatique de leur pays est plus biaisée en faveur d’Israël [Allemagne-30%, Belgique-23%, France-30%, Italie-36%, Suède-18%] plutôt qu’impartiale [Allemagne-30%, Belgique-24%, France-18%, Italie-21%, Suède-28%] ou partiale envers les Palestiniens [Allemagne-9%, Belgique- 21%, France-10%, Italie-9%, Suède-24%].

Les résultats français du sondage

L’échantillon français total était composé de 1 283 adultes et a été pondéré pour être représentatif de tous les adultes en France (âgés de plus de 18 ans). L’enquête a été réalisée en ligne du 11 au 18 mars 2024. Tous les chiffres, sauf indication contraire, proviennent de YouGov Plc.

Publicité
Publicité
Publicité

Les résultats du sondage d’opinion pour l’échantillon français ont révélé que :

  • Si une partie importante du public français est sensibilisée à la cause palestinienne, la majorité (53%) n’est pas bien informée ;
  • Un Français sur trois (34%) pense qu’Israël commet un génocide à l’encontre des Palestiniens de Gaza ;
  • Parmi les Français adultes qui ont un avis sur la question, la moitié considère la politique israélienne comme du colonialisme (58%) et de l’apartheid (47%) ;
  • Plus de la moitié considèrent que les droits des Palestiniens sont étroitement liés à la liberté (62 %) et à la lutte pour l’égalité (54 %) ;
  • 29 % des personnes interrogées considèrent que leur gouvernement soutient Israël, tandis que 43 % estiment qu’il devrait soutenir davantage la Palestine ou être équilibré ;
  • La moitié des français (51 %) sont favorables à une interdiction du commerce des armes avec Israël et à la poursuite des responsables israéliens pour crimes de guerre ;
  • Environ un individu sur trois (30%) perçoit un parti pris des médias en faveur d’Israël, alors que seulement 10 % perçoivent un parti pris en faveur des Palestiniens ;
  • 45% des personnes interrogées pensent que les contenus critiquant Israël sont au moins en partie censurés sur les réseaux sociaux ;
  • Parmi ceux qui ont un avis sur la question, une majorité (70%) estime que les actions d’Israël portent atteinte à la liberté d’expression palestinienne en ligne.

Ainsi, une part importante de la société (34%) pense qu’Israël commet un « génocide » contre les Palestiniens de Gaza, tandis qu’un Français sur cinq (17%) pense qu’il s’agit d’un « apartheid ».

Les sanctions à l’encontre d’Israël sont largement approuvées, en particulier les mesures telles que l’interdiction du commerce des armes avec Israël et la poursuite des responsables israéliens pour crimes de guerre.

Et enfin, très peu de personnes pensent que leur gouvernement a adopté la bonne position sur la situation actuelle à Gaza et la majorité de ceux qui ont exprimé une opinion pensent que leur gouvernement devrait soutenir davantage les Palestiniens ou adopter une position au moins impartiale.

Dans l’ensemble, plus de la moitié des français déclarent manquer de connaissances et d’opinions sur la question (53% déclarent être peu ou pas du tout au courant sur les questions concernant les Palestiniens et leurs droits).

Le communiqué de presse du PIPD affirme, suite à ces résultats, qu’ « une différence générationnelle se dessine clairement avec la fameuse « génération Z », qui pourrait marquer un tournant important à l’avenir. Les jeunes considèrent qu’il existe un lien plus étroit entre les questions de justice sociale globales (égalité, lutte contre le racisme, liberté) et le soutien à la cause palestinienne.«

« Les jeunes (18-24 ans) comprennent également mieux que les autres l’intersection des questions de justice sociale, avec une grande proportion de jeunes qui pensent que la Palestine et les droits des Palestiniens sont des questions liées à la lutte contre le racisme (62%), à la liberté (74%) et à la lutte pour l’égalité (63%), ce qui donne un grand potentiel pour des alliances plus larges et une mobilisation autour de valeurs partagées. » ajoute également l’Institut.

Agence Média Palestine 

Publicité
Publicité
Publicité

Un commentaire

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Yamin al-Maqayyid, le petit muezzin de Gaza

Journée internationale des prisonniers politiques : Liberté pour les détenu(es) politiques palestiniens !