in ,

Coronavirus Royaume-Uni : la communauté musulmane en deuil, après la mort de deux éminents imams

Vaincus par le virus qui les rongeait depuis plusieurs semaines, deux hauts dignitaires musulmans, estimés de tous à Blackburn, dans le comté du Lancashire, sont morts à quelques jours d’intervalle et à l’approche du mois béni de Ramadan.
Les très respectés Hazrat Moulana Abdul Razzak Jalgaonkar et Moulana Abdul Majid Hodekar, dont les sermons étaient écoutés religieusement par les centaines de fidèles qui se pressaient pour s’imprégner de leur sagesse, ont succombé au fléau de notre époque tourmentée. Un fléau qui porte le nom barbare de Covid-19.
Les murs de la mosquée Masjid-al-Momineen ne vibreront plus au son de leur voix, quand ils psalmodiaient le Noble Coran avec maestria. Ces deux imams charismatiques, qui jouissaient d’une grande notoriété et de la confiance de la communauté musulmane, laissent derrière eux un vide immense et des coreligionnaires bouleversés, orphelins de leurs guides spirituels, mais aussi de leurs plus proches conseillers et meilleurs confidents.
Alors que les hommages poignants ont très vite afflué, de la part des autorités du comté, des représentants d’autres cultes ainsi que de milliers de musulmans britanniques, disséminés à travers le royaume, tous ont salué la mémoire de deux hommes de foi qui marchaient vers Dieu en bâtissant des ponts entre les hommes.
Tous ont loué leur engagement, plein et entier, dans de nombreuses oeuvres caritatives, et leur dévouement de tous les instants au chevet des êtres les plus vulnérables et nécessiteux, à qui ils tendaient la main tout en s’attachant à restaurer leur dignité humaine si cruellement bafouée.

Les autorités locales accueillies à la Masjid al-Momineen lors de la célébration du Ramadan 2019

Malheureusement, en ces heures sombres marquées par le Coronavirus, les fidèles ont dû se résoudre, la mort dans l’âme, à ne pas accompagner vers leur dernière demeure les deux imams qui éclairaient de leurs lumières leurs questionnements, leurs blessures de l’âme, et leur quête intime.
« C’est vraiment très triste pour toute la communauté, car les deux hommes étaient très respectés et jouissaient d’une réelle aura, bien au-delà de Blackburn », a déclaré Mohammed Khan, le chef de file de l’opposition au sein du Conseil municipal de Darwen, en ayant du mal à contenir son émotion.
Mohammed Khan

« Le Covid-19 a des répercussions désastreuses sur beaucoup de gens. Les familles des défunts sont dévastées. J’espère que Dieu leur donnera une place plus élevée dans son vaste Paradis », a-t-il ajouté, tandis que Hussain Akhtar, un autre élu musulman, faisait part de son accablement. « L’annonce de leur mort, alors que nous allions accueillir le mois de Ramadan et qu’il nous a été impossible d’assister aux funérailles et d’accomplir la prière du défunt dans la mosquée où ils officiaient, a causé une grande douleur », s’est-il désolé, rappelant avec consternation : « Ils ont fait tellement pour la communauté tout au long de ces années, et nous n’avons eu d’autre choix que de prier pour eux à la maison ».
Une pluie d’hommages a inondé les réseaux sociaux, certains internautes pleurant « leur triste perte pour la communauté », ou demandant « qu’Allah leur accorde le statut de martyr », pendant que d’autres présentaient leurs « sincères condoléances à leur famille », tout en faisant leur éloge funèbre.
Très affecté également, Zahid Chopdat, un fidèle assidu qui oeuvra longtemps auprès des deux regrettés imams dans les projets humanitaires qu’ils portaient à bout de bras, s’est incliné devant leur mémoire en ces termes : « Hazrat Moulana Abdul Razzak Jalgaonkar et Moulana Abdul Majid Hodekar étaient bien connus pour leur caractère impeccable, leur grande humilité, leur dévouement et leur piété. Que le Tout-Puissant donne force et patience à leurs proches dans ce deuil cruel qui les frappe. Leur perte est immense ».
En deuil, la mosquée Masjid al-Momineen a compté sur la force de la prière pour traverser ses portes closes et unir les musulmans, confinés chez eux, dans une communion spirituelle pleine de ferveur.
« Ils nous ont inspirés au cours de ces dernières années. Il est temps pour nous de les servir, en nous souvenant d’eux dans nos prières afin qu’Allah puisse, à nouveau, les ramener dans notre communauté pour continuer de nous inspirer et de nous éclairer», pouvait-on lire sous la plume émue du conseil d’administration de la Mosquée vers laquelle, chaque semaine, confluaient des centaines de fidèles, venus de toute la région.

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Pratique et spiritualité (2/2)

Royaume-Uni : ces politiciens non-musulmans qui font le jeûne du Ramadan en signe de solidarité