in

Comment le Maroc dissimule ses relations commerciales avec Israël

Alors que les appels au boycott contre l’Apartheid israélien se multiplient un peu partout dans le monde, le Maroc entretien de discrètes mais excellentes relations commerciales avec Israël comme le rapporte un article de Slate.

Selon ce site un câble diplomatique révélé par WikiLeaks datant du 9 juin 2009 indique que “l’ambassade américaine à Rabat voit d’un bon œil le retour à la normale entre le Maroc et Israël, après les contacts que les deux pays ont eu dans la capitale chérifienne, entre le 3 et 5 juin 2009, à l’occasion de la tenue d’une rencontre sur le terrorisme nucléaire. « Des contacts qui ont permis aux responsables des deux pays de prendre langue après une période de froid suite à la guerre israélienne contre Gaza ». (….) Yassine Mansouri, le chef du contre-espionnage marocain, avait pour sa part confié à des diplomates américains que « Tzipi Livni est un bon partenaire ».

Slate cite également la signature d’un contrat “évalué à plus de 100 millions de dollars et porte sur la fourniture de matériel de navigation, de transmission et des réservoirs de kérosène permettant à ces appareils de se ravitailler en vol. Israël est le 5e exportateur d’armements dans le monde, mais il est très rare qu’il contribue directement à des contrats de vente d’armes à un pays arabe.”

La monarchie marocaine sait également honoré ses amis sionistes. “Le chassé-croisé diplomatique s’est d’ailleurs intensifié : Jason Isaacson, le directeur du Comité juif américain d’affaires gouvernementales et internationales, et fervent défenseur de la cause sioniste, a été décoré de la médaille de Chevalier du Trône du Royaume du Maroc.”

L’article de Slate affirme également que “Certaines entreprises marocaines importent des produits d’Espagne, des Pays-Bas ou du Danemark, dont la technologie ou les intrants proviennent en réalité d’Israël. En 2005, la presse avait rapporté l’existence de containers débarqués à Casablanca frappés de l’étoile de David ou de certains composants made in Israël intégrés dans du matériel de télécommunications importé par Maroc Telecom…” (…) De nombreuses associations marocaines dénoncent régulièrement les liens commerciaux entre l’État hébreu et le royaume chérifien. L’initiative nationale de boycott d’Israël estime qu’ils atteignent les 50 millions de dollars (35,3 millions d’euros) par an, notamment dans l’agro-industrie. Semences et technologie transitent par l’Europe pour masquer leur origine israélienne.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

11 septembre 10 ans plus tard :La réponse des européens de confession musulmane à l’extrémisme ?

Lakhdar Brahimi : « C’est à croire que c’est la Palestine qui occupe Israël »