in

Cinq étudiantes américaines agressent sexuellement un étudiant yéménite jugé trop pratiquant

Si la parité consiste à reproduire les actes les plus vils de certains mâles dominants, sur fond de tabous religieux et puritain à briser, la gent féminine risque fort d'y perdre son âme ! Petit défi pervers entre amies, ou bien sombre pulsion que n’ont pu réfréner des copines de chambrée, aussi incroyable que cela puisse paraître cinq étudiantes américaines de l’université d’Arizona se sont muées en prédatrices sexuelles afin d’éprouver la foi d’un malheureux étudiant yéménite, qui n’en est toujours pas revenu, et le détourner du droit chemin…

De mémoire estudiantine, on n’avait jamais vu pareille agression dans une résidence universitaire, qui a tourné à la tentative de viol collectif pour dépuceler un jeune homme musulman très pieux, pris au saut du lit ! Après avoir pénétré dans sa chambre, les jeunes filles ont aussitôt fermé la porte et se sont jetées sur l’infortuné garçon, en entreprenant de le déshabiller.

L’étudiant yéménite s’est débattu, et a réussi à s’extraire de leurs griffes, en s’échappant par la fenêtre de sa chambre. Ce dernier a prévenu immédiatement la police, qui a réagi avec célérité et a interpellé ces cinq folles furieuses dans la chambre de leur délit.

Fait divers sordide et peu ordinaire, dont on ignore s'il revêt une dimension anti-musulmans, cette agression féminine, commandée par on ne sait quels démons intimes, laisse pour le moins abasourdi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En Grèce : une seule solution, dissoudre le peuple

Dix-huit mois de prison avec sursis requis contre le recteur de la mosquée de Nanterre