in

Chronique de l’Auvergnat. “Immigrés de souche”

La chronique de l’Auvergnat. Nous autres “gaulois” sommes victimes ici dans cette France-là du déracinement. Nous sommes exilés, non d’avoir quitté la France, mais parce que la France nous a quittés ! Nous sommes des “immigrés de souche”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le salon du mariage oriental rend hommage au Printemps arabe

Deux bateaux, canadien et irlandais, de nouveau sur les flots vers Gaza