in

Chicago célèbre les plus belles réussites musulmanes

Capitale d’une grande campagne d’affichage aux couleurs d’un « Jihad » du cœur dédiabolisé qui, dans la rigueur hivernale de 2012, a voulu rompre la glace en habillant les bus et les trains de sa dimension vertueuse et fraternelle, Chicago vient de distinguer les personnalités musulmanes les plus méritantes, performantes et entreprenantes de 2013, toujours sous l’impulsion des dirigeants de l’association américano-islamique CAIR, pour qui briser les noires perceptions qui entourent l’islam est un sacerdoce.

Véritable vivier de talents, ce grand coup de projecteur a mis en lumière les nombreuses compétences qui font la richesse de la communauté musulmane locale, seules les contributions les plus remarquables, dont les bienfaits rejaillissent sur l’ensemble de la collectivité, ayant été distinguées parmi un foisonnement d’initiatives toutes plus louables les unes que les autres.

Ils sont avocats, chefs d’entreprises, professeurs de médecine, chercheurs, présidents d’université, journalistes, réalisateurs de documentaires…, les heureux lauréats récompensés par le CAIR ont tous en commun de s’être illustrés dans leur secteur d’activité, de s’y être fait un nom et acquis une respectabilité, imprégnés des valeurs musulmanes dont ils sont les fidèles et se font les chantres à la fois.

"Je ne dois mon succès qu’aux valeurs islamiques qui m’ont été inculquées par mes parents. Ethique, intégrité, compassion pour autrui, travailleuse acharnée, voilà ce qui m’anime et a favorisé ma réussite", a déclaré Mahrukh Hussain, dont la double casquette lui sied à merveille. A la fois vice-présidente de la société McDonald et juriste de renom, l’ovation à l’annonce de son nom a salué ses multiples implications dans le domaine de l’art, des affaires, de l’éducation, de la médecine, du droit et de la santé publique.

A bientôt quarante ans, Anas Osman, directeur du développement de Google, pourrait se targuer d’avoir fait un parcours sans faute jusqu’au sommet, et pourtant c’est l’humilité qui émane de lui, plus préoccupé de donner une image positive des musulmans à la faveur de cette remise de prix que de se glorifier de son ascension fulgurante et exemplaire.

"Je pense que ces distinctions sont très utiles pour l’ensemble de notre communauté, car quand les non-musulmans voient des musulmans réussir à des postes clés, les préjugés islamophobes reculent d’autant  plus facilement.  Je suis convaincu que nos concitoyens non-musulmans seront d’autant plus sensibles à nos valeurs qu’ils constateront qu’elles ne correspondent à celles véhiculées dans les médias, et c’est à nous de prouver que nous pouvons brillamment réussir grâce aux enseignements coraniques et à notre éthique", a commenté le trentenaire, dont chacun a loué le pôle d’excellence que représente l’organisation éducative à but non lucratif qu’il a créée.

Fondateur et président de l'Université Est-Ouest à Chicago, le Dr M.Wasiullah Khana été, pour sa part, félicité pour son formidable investissement dans l'éducation des jeunes générations, tandis que Salim Al Nurridin, fondateur et chef de la direction des soins du Consortium de l’Illinois, a été honoré pour ses grandes avancées dans le domaine de la santé. Sadaf Syed, une reporter-photographe, qui avait collaboré à la campagne d’image inédite « My Jihad », s’est vu décerner la palme de la meilleure journaliste luttant contre les stéréotypes qui enferment la femme musulmane dans une image réductrice.

"Je me trouve chanceuse que Dieu m'ait donné la conscience et la capacité d'utiliser mon travail pour aider à améliorer l'image de l'islam", a confié celle qui se souvient avec émotion du jour où elle a franchi le perron de la Maison Blanche pour assister à l’Iftar annuel donné par Barack Obama.

Pléthore de candidats pour une belle moisson de récompenses, la cité phare de l’Illinois, grâce à l’action du CAIR, a célébré les réussites musulmanes dans l’intérêt général, et c’est en cela l’une des plus précieuses contributions qui soient.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Répondons à l’appel des femmes de Gaza

Un algérien espion du Mossad pour 1500 dollars par mois