in

Célébration du 58ème anniversaire de l’Indépendance de l’Algérie

L’ Algérie commémore aujourd’hui, dimanche  5 juillet, le 58ème anniversaire de son indépendance. A l’occasion donc  de la célébration de sa grande Fête de l’Indépendance et de la Jeunesse, nous vous proposons de voir un  documentaire, ainsi qu’une vidéo que nous avons réalisée en hommage à la célèbre Moudjahida Djouher Akrour, qui s’est éteinte en mars 2018.
Dans la deuxième vidéo issue des archives américaines, on peut voir notamment à partir de 1’40 le drapeau algérien hissé pour la première fois à l’ONU. Une cérémonie organisée en présence du président Ben Bella.

Hommage à Djouher Akrour, la plus jeune condamnée à mort de la révolution algérienne.

Hommage à Djouher Akrour, la plus jeune condamnée à mort de la révolution algérienne

Publicité
Publicité
Publicité

Hommage à Djouher Akrour, la plus jeune condamnée à mort de la révolution algérienneCélèbre Moudjahida, Djouher Akrour s’est éteinte en mars 2018, à 79 ans, mais la flamme de sa mémoire brillera longtemps.

Publiée par Oumma.com sur Lundi 30 avril 2018

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire
  1. La Guinée Rachid, la Guinée. Et c’est largement à leur portée.
    Par contre le vainqueur de Mali – Côte-d’Ivoire en quarts ça devrait être plus coton.
    Sincèrement désolé au passage pour nos frères marocains sortis trop tôt à mon goût et j’ose espérer que Tunisie et Algérie iront le plus loin possible.

  2. De moins en moins fute-fute les stagiaires mais où est-ce qu’ils les recrutent bon sang ?
    Décryptage
    Le Gus prétend dans un premier temps se faire passer pour un marocain – sur un article traitant de l’indépendance de l’Algérie- espérant probablement que ça suffira à provoquer les crétins d’ici… Premier raté
    Ensuite, il se lance dans ce qu’il croit être une autre tentative de division, berbères versus « arabes » colonisateurs ce qui non seulement prouve qu’il ne sait pas grand-chose de l’histoire du Maghreb mais qui surtout situe le personnage comme un marocain rifain farouchement opposé à la colonisation, du moins jusque là…
    Ensuite il continue « L’indépendance n’a pas été volé [sic]ni raté[re-sic]. C’est juste que vous en êtes incapables. »
    Pas lui en vouloir, plus fort que lui ce genre de dépôt de bilan, sauf que ça la fout mal pour un supposé marocain fier d’être berbère de dire que je cite « les vrais algériens à savoir les berbères », sont des incapables face ç une situation d’indépendance et qu’ils auraient mieux fait de garder ma frança pour gérer leur misère.
    Et enfin, l’apothéose, le clou si je puis dire
    « La preuve, vous revenez à la nage chez le colonisateur. Les mecs ont refusé la France chez eux, mais ils viennent faire la manche ici. Allez comprendre… »
    Bref, je ne suis pas marocain il ne faut pas croire tout ce que je dis, je ne suis pas berbère non plus et je ne supporte aucun maghrébin pas plus chez eux qu’en France mais bon, le com est fini, je suis payé au mot et je n’ai pas le temps de relire.
    Wow, brillantissime l’employé du mois… mériteriez une prime. Si si.

  3. Il y a un problème;
    L’armée dite de Frontière , est une continuité de l’armée Française.
    L’armée de libération était islamiste, continuité de l’emir Kader.
    Le mieux est de ne pas voter ou à la limite voter contre tous et pour tous.

  4. Voilà la réponse que j’ai faite à ce propos à l’historien Robert Lugan : »
    *La France a donné un nom à l’Algérie. La France a dénaturé le nom de l’Algérie qui s’appelait Al Jazaïr. La France paresseuse s’est arrêtée à Alj pour y ajouter des lettres conformément à sa façon de fabriquer des mots à partir d’une racine. Cela aurait pu donner ALJERIE mais vos distingués linguistes ont préféré remplacer le J par un G . Donc, nous avions un nom, vous l’avez amputé pour l’accommoder à votre sauce. Il n’y a aucune reconnaissance à avoir pour vous pour cette atteinte à notre identité. A l’indépendance notre pays a recouvré son nom : AL JAZAÏR. »
    Depuis une pièce de monnaie frappée par le royaume de Prusse pour célébrer les relations Algéro Prussiennes au 18 eme siècle est apparue dans une publication et porte bien la mention « Algérie ». C’était donc bien avant 1839, période pendant laquelle Napoléon III n’était pas encore empereur.

    • Votre explication serait à confronter avec le fait que le mot Algérie (le mot français) aurait été (d’après ce que j’ai lu) été utilisé à la fin du 17e siècle par Fontenelle avec pour sens, le pays autour d’Alger. Par ailleurs, je ne connais pas cette publication prussienne du 18e que vous mentionnez, mais je doute qu’elle mentionne le mot Algérie (mot français) mais éventuellement Algerien.
      Vous jugez la France de paresseuse pour n’avoir utilisé la racine du mot d’origine. Ce n’est pas de la paresse mais l’usage de tous les pays de « nationaliser » de nombreux noms de villes étrangères, surtout dans le passé et surtout si les consonances ne leur sont pas aisées. Demandez aux Italiens comment ils appellent Paris ou Pékin…

  5. Les gens que vous qualifie de Caesar, ne font pas partie de l’armée de libération, c’est l’armée des frontières formée de soldats dits déserteurs de l’armée Française (DAF) qui avaient gouverné ce pays, depuis l’indépendance.
    La pensée DAF gouverne toujours, sous le regard bien veillant de l’Elysée et black house.
    C’est ce que j’appelait la composante hypocrite.
    Je ne suis pas contre les soldats indigènes, je suis simplement contre toute réalité à deux visages.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Des masques pour Israël, des emplois à Gaza, beaucoup d’émotions entremêlées

Les enseignements du Coran sur la compassion, la paix et l’amour