in

Carrés musulmans : “il n’y a plus du tout de places pour les prochains défunts” en raison de la pandémie

Le nombre de cimetières municipaux possédant un carré musulman n’était déjà pas suffisant, mais la crise de la Covid, qui a empêché beaucoup de familles de ramener les corps des défunts dans leur pays d’origine, a amplifié le manque de places dans ces carrés confessionnels.

La pandémie a entravé le rapatriements des morts musulmans dans les pays d’origine (Afrique, Maghreb) avec, pour conséquence, l’augmentation du manque de place dans les carrés confessionnels des cimetières communaux. Une situation déjà problématique avant le début de la pandémie, notamment dans le carré musulman du cimetière de Le Mée-sur-Seine où, depuis une vingtaine d’années, les administrés de confession musulmane ont droit à une place chaque fois plus réduite.

Publicité
Publicité
Publicité

Presque plus de places disponibles

Tout au fond du cimetière, entre les tombes gravées d’un croissant et d’une étoile, Mourad Salah, président de l’association des musulmans du Mée-sur-Seine fait vite le compte des emplacements disponibles :“Un peu moins de 60 et il n’y a plus du tout de places pour les prochains défunts dans les jours et les semaines à venir.”

Car le Covid a provoqué la fermeture des frontières et le refus des pays d’origine d’accueillir les défunts, d’autant que dans la religion musulmane il faut enterrer les corps en 24 heures, ce qui est déjà compliqué en temps normal.

Publicité
Publicité
Publicité

France Inter

2 commentaires

Laissez un commentaire
  1. C’était prévisible, le CFCM pouvait démontrer son utilité, mais non il passait son temps à s’excuser de certaines choses, ça me dérange pas si ce n’était qu’en leur nom propre, mais au nom des Musulmans, je ne me sens pas concerné par la crise de culpabilité du CRFCM, moi! D’ailleurs ils ont oublié de s’excuser mais en leur nom propre de la mort d’un prêtre tué semble-t-il par un Rhwandais en permission de sortie de prison, me dites pas qu’il est chrétien et pas Musulman, je veux pas savoir, faut passer beaucoup de temps à lutter contre le ter-ro-ris-me lol. Quant à s’occuper de choses concrètes et matérielles, ben ils n’ont pas que ça à fouttre, trop occupé à se flageller et nous avec eux devant les micros et caméras. Le CFCM ne sert donc à rien, après tout, que les gens soient enterrés comme on pourra, Allah reconnaîtra chacun et chacune. Donc la tenue matérielle et concrète du culte est délaissée par ces blaidards ignorants qui se font passer pour des intellos et nous font honte.

    Dans ma commune, un nouvel espace pour tombes de Musulmans est récemment ouvert. C’est la première fois que la question s’est posée. Un homme est mort d’une maladie du sang, un né au Maroc. Sa femme, une Normande voulait d’abord l’enterrer dans le cimetière communal. Des gens de sa belle-famille Marocaine étaient venus, c’était pendant l’été, on pouvait circuler à ce moment-là. Il y a un espace réservé dans le cimetière d’une commune voisine, enfin distante de 10 KM environ. Un iman vint la voire, il a tenté de la convaincre d’enterrer son mari là-bas, elle objecta qu’elle ne pourra peut-être pas toujours conduire, l’iman un peu trop enthousiaste lui assurait qu’on viendrait la chercher, du baratin quoi. Pour finir, il alla voire le maire et en très peu de temps, dans la journée, on réserva un espace Musulman dans notre cimetière, comme ça, quand je mourrai, moi, s’il plaît à Allah, je n’aurais pas à aller loin. La veuve eut satisfaction, ainsi elle peut à son gré visiter la tombe de son mari.

    Mais nous sommes ici une petite commune, on pouvait sollutionner, mais dans les grandes villes, le CFCM ayant dormi sur ses condamnations et ses condamnations, on n’a pas anticipé l’augmentation des besoins, on pouvait l’anticiper et l’organiser, mais non, parce que le CFCM n’est pas vaillant.

    Croissant de lune.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

À la rencontre des Algériens clandestins à Alméria en Espagne

Bourgoin-Jallieu: L’école musulmane qui voulait ouvrir à la rentrée reste fermée