in

Canada: le Conseil national des musulmans porte plainte pour diffamation contre le Premier ministre

La coupe est pleine pour le Conseil national des musulmans canadiens ! En effet, après vainement attendu que le Premier ministre, Stephen Harper, batte sa coulpe pour les avoir fallacieusement associés à un groupe terroriste, ses responsables sont passés à l’action, portant plainte pour diffamation contre le personnage central de la vie politique nationale.

C’est vers la Cour supérieure de l’Ontario que leur avocat, Jeff Saikaley, s’est tourné, en renouvelant leur demande non négociable de rétractation publique et exigeant la somme de 100 000 $ de dommages et intérêts en contrepartie du préjudice moral subi, suite aux allégations mensongères et irresponsables proférées par le chef du gouvernement.

L’instance représentative des musulmans canadiens avait préalablement envoyé une mise en demeure accusant Jason MacDonald, le porte-parole du Premier ministre, d'avoir œuvré dans l’ombre pour aboutir à cet amalgame dévastateur. Les propos incriminés ont été tenus en janvier, faisant l’effet d’une riposte verbale contre les critiques émises par le Conseil national des musulmans sur la présence incongrue du rabbin controversé, Daniel Korobkin, dans une délégation officielle accompagnant le Premier ministre en visite au Moyen-Orient.

Dans la plainte pour diffamation, il est stipulé que « Jason MacDonald, le porte-parole du Premier ministre, a affirmé que le gouvernement ne prendrait pas en considération des critiques émanant d'une organisation qui entretient des liens avec des groupes terroristes comme le Hamas », ou comment jeter l’anathème sur l’influente association des musulmans canadiens pour avoir appuyé là où le bât blesse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Qatar relance une campagne appelant les touristes occidentaux à la décence vestimentaire

Un projet gigantesque à la Mecque pour la défense du prophète Muhammad (saws)