in

Californie : la donation d’une synagogue en faveur d’une mosquée incendiée

La portée symbolique du geste en fait toute la beauté, dans une époque où les antagonismes belliqueux et les enjeux de pouvoir creusent des gouffres abyssaux entre juifs et musulmans. Située dans le nord de Stockton, en Californie, la mosquée Masjid al Emaan, relativement récente dans le paysage local, a été victime d’un incendie criminel, dont les pyromanes courent toujours, il a y sept mois de cela.

Consternés par cet acte inqualifiable, les membres de la plus ancienne synagogue de l’East Bay, datant de plus de 130 ans, et rassemblant 1 000 familles de fidèles, ont laissé parler leur cœur en mettant la main à la poche en faveur de leurs frères en Dieu, en l’occurrence Allah.

10 000 dollars ont été collectés et remis au vice-président et trésorier de la mosquée, Basel Karabala, extrêmement ému par cette générosité spontanée et emblématique, d’autant plus que c’est l’unique don, en dehors de la communauté musulmane, reçu de l’extérieur.

” C’est merveilleux ! ” s’est exclamé Basel Karabala, déplorant vivement que ” les gens ignorent l’histoire millénaire qui lie les juifs, les musulmans et les chrétiens “. ” Les croyants ont tous cohabité pendant des milliers d’années, et c’est seulement depuis ces 70 dernières années que les relations se sont dégradées . Avant cela, nous vivions en paix “ a-t-il ajouté bouleversé.

De son côté, le Rabbi Andrew Straus a tenu également à insister sur les valeurs communes qui unissent les croyants, quels qu’ils soient : ” Oui, il y a des tensions et des défis, mais comme nous, vous avez été créés à l’image de Dieu, et dans la tragédie et la souffrance, on se doit de dépasser les conflits. Vous êtes nos frères “ a-t-il indiqué avec émotion. La mosquée Masjid al Emaan, qui ne compte que 60 fidèles, est en quête d’un nouvel espace à louer, en attendant de pouvoir se porter acquéreur d’un local adapté.

Conformément aux préceptes islamiques, la contribution de la synagogue ne pourra pas être investie dans l’achat d’un futur site, l’intérêt étant prohibé, mais pourrait faire des heureux parmi les plus démunis de la communauté musulmane. Ce qu’ignorait le Rabbin, qui a déclaré : ” Je n’étais pas conscient de cela, mais qu’ils en fassent le meilleur usage, c’est l’essentiel. Nous sommes frères dans la foi. Nous avons été là. Nous nous souvenons et nous voulons aller vers vous. ” Loin des théâtres de conflits sanglants, cette fraternité lumineuse, suffisamment rare pour être citée en exemple, mériterait d’être largement méditée aux Etats-Unis et ailleurs, mais aussi de par chez-nous…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le voile islamique est « une invitation au viol » selon Bernard-Henri Lévy

Quand les services américains soutenaient les Frères musulmans