in

Cachemire indien : les représailles contre les musulmans s’intensifient. L’ONU dénonce une “punition collective” et craint des “disparitions forcées”

La France « demeurera attentive à ce que les intérêts et les droits des populations civiles » soient « dûment pris en compte » au Cachemire. Ces mots adressés par Emmanuel Macron à Narendra Modi, lors de leur rencontre, jeudi dernier, dans le château de Chantilly, trouveront-ils un écho chez l’ultra-nationaliste Premier ministre indien, viscéralement islamophobe et xénophobe ?

Cette mise en garde en douceur, toute diplomatique, que le pays des droits de l’homme s’est senti obligé de lancer pour ne pas ternir sa réputation, risque fort de se heurter à la surdité de l’ancien leader du parti nationaliste hindou Bharatiya Janata Party (BJP), tant ce dernier est farouchement déterminé à mener à bien sa politique de discriminations et de représailles contre les musulmans.

Alors que des voix s’élèvent pour dénoncer les persécutions qui s’abattent sur les musulmans en Inde, en les comparant à l’effroyable épuration ethnique subie par les Rohingyas – la minorité musulmane de Birmanie qui compte parmi les plus martyrisées au monde – Narendra Modi, drapé dans sa toute-puissance, a révoqué, le 5 août, l’autonomie constitutionnelle du Cachemire indien peuplé majoritairement de musulmans.

Publicité

Ainsi, d’une main de fer, le gouvernement nationaliste hindou a brutalement mis fin au statut spécial qui régissait cette région, également revendiquée par le Pakistan. Et au diable la Constitution indienne qui garantissait à l’Etat du Jammu-et-Cachemire, le seul Etat majoritairement musulman au sein de la fédération indienne, sa spécificité !

En ébullition depuis ce 5 août de sinistre augure, la région du Cachemire indien est sous le coup de restrictions insupportables, qui entravent la liberté de circulation et de communiquer de la population musulmane, et sont de nature à exacerber le fort ressentiment général. Les interpellations pleuvent (plus de 4 000 personnes ont été arrêtées), et plus de 150 civils auraient été blessés dans les heurts qui se multiplient.

À Srinagar, la principale ville de la région soumise à un black-out, des manifestants ont défié l’interdiction de se rassembler. Les forces de l’ordre ont aussitôt riposté, en faisant usage de gaz lacrymogènes pour les disperser.

Inquiet devant la situation explosive du Cachemire indien, savamment orchestrée par New Delhi, un groupe d’experts de l’ONU, chargés des droits de l’homme, a exhorté l’Inde, ce jeudi, à lever le black-out sur les communications et les restrictions à la circulation, condamnant une « punition collective injustifiée ».

Publicité

« Le blocage de l’internet et des réseaux de télécommunications, sans que le gouvernement ne fournisse de justification, contrevient aux critères fondamentaux de nécessité et de proportionnalité», estiment ces cinq experts indépendants dans un communiqué.

« Ce blocage est une forme de punition collective des habitants du Jammu-et-Cachemire», affirment-ils, jugeant les restrictions imposées par New Delhi «intrinsèquement disproportionnées». Ils s’inquiètent aussi du couvre-feu imposé dans la région, avec l’appui de renforts « massifs » de troupes envoyés par l’Inde, « particulièrement dans la vallée du Cachemire ».

Ces plus de 4 000 citoyens musulmans jetés en prison l’ont été en vertu d’une loi très controversée sur la sécurité publique, qui permet aux autorités d’emprisonner une personne jusqu’à deux ans sans accusation, ni procès. Parmi eux, certains ont été transportés hors du Cachemire, ce qui ne présage rien de bon, les experts alertant sur un « risque accru de disparitions forcées ».

A leurs yeux, « ces détentions sont susceptibles de constituer de graves violations des droits de l’homme ». Aussi appellent-ils New Delhi à diligenter, toutes affaires cessantes, des enquêtes sur ces rafles, à en sanctionner éventuellement les responsables, et à « utiliser le minimum de force pour contrôler les mouvements de protestation ».

Publicité

Publicité

13 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Joli délire pour noyer le poisson. Inventer ce qui n’est pas pour nier que la situation actuelle est le produit de l’histoire indienne. Et qu’aujourd’hui encore des musulmans au Pakistan, au cachemire et en Inde nie l’hindouisme. Le tawhid qui conduit à considérer le shirk comme un péché mortel à combattre n’y est bien évidemment pas étranger. Amusant de se retrancher derrière les chrétiens qui sont également qualifiés d’associanistes si ce n’est de polythéistes à cause du dieu trine et un auquel ils croient. Mais dénonce t on pour autant leur persecution dans des pays musulmans ? Bien sûr que non. On dénonce l’Inde dont la civilisation a été détruite ou la Chine. Amusant également de se retrancher derrière les valeurs occidentales quand on considère la laïcité en France laïcarde. Non seulement l’Inde est en train de se souvenir de son histoire mais également l’Afrique subsaharienne. Seulement il faut aussi que l’Occident soit partie prenante de ce processus de vérité , comme le suggère Venance Konan :
    « Nous ne doutons pas un seul instant de la volonté des gouvernements de ces pays de mettre fin à ces pratiques moyenâgeuses profondément ancrées dans les mentalités. Nous les aiderions mieux en manifestant nous aussi notre indignation, en leur mettant la pression, comme nous l’avions fait du temps de l’apartheid en Afrique du Sud. Mais je crois que la vérité est que notre indignation dépend de celle de l’Occident. Quand il s’est indigné contre l’esclavage qu’il avait lui-même pratiqué, nous nous sommes aussi indignés. Et dans la foulée, nous lui avons réclamé un peu de sous, comme si nous reconnaissions que nous avions vendu nos aïeuls à un prix trop bas. Il en fut de même pour l’Afrique du Sud. Nous avons accompagné l’indignation du monde occidental. Pour le moment, l’Occident ne s’est pas encore indigné contre l’esclavage arabe. Les Arabes non plus. Nous attendons donc. » (source : https://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/08/26/traite-negriere-occidentale-et-arabe-l-indignation-selective-de-l-afrique_4988511_3212.html)
    Et à ceux qui pensent que le devoir de mémoire ne sert rien qu’ils dénoncent les lois mémorielles. Le passé doit être rappelé pour se repentir et éviter de commettre les mêmes atrocités. C’est bien parce que la mémoire est bloquée que l’esclavagisme perdure dans les pays musulmans. Mais la vérité remonte à la surface. Les arméniens, les hindous, les subsahariens et tant d’autres attendent que leur genocide soit reconnu, les morts comme les vivants.

  2. Ah ! Effectivement, la haine implacable et millénaire justifiant une espèce de vengeance aveugle et inextinguible…

    Les préjudices et la loi du Talion sont incompatibles avec les valeurs universelles et démocratiques…

    Vous imaginez combien il serait ridicule même pour un extrémiste comme Narendra Modi de s’engager sur la voie de la recherche de culpabilité de faits ou non faits prescrit depuis près de 700 ans …

    Dès lors une question surgirait dans son esprit extrémiste qui offre peu de place à la mesure :

    Comment mettre ces criminels en prison aux fins de rédemption antédiluvienne ?

    Le 1er ministre extrémiste de l’Inde conseillé par le groupuscule néo-nazi “Riposte Laïque quand je veux ” décide alors de se lancer le pari fou (après des fouilles de toute l’immensité de l’Inde) de mettre les cadavres mais néanmoins sempiternels coupables « derrière les barreaux »…

    Après une campagne « Wanted squelette» infructueuse …

    Il employa les grands moyens…

    Il se lança alors dans une immense maîtrise d’ouvrage nationale salutaire et historique de construction de prisons d’un nouveau genre avec des clauses bien spécifiques…

    Nous y trouverions, en autre, l’originalité de barreaux spéciaux pour ne pas laisser passer leurs maigres squelettes, ou des exorcistes pour les fantômes récalcitrants, pas de cantine, ni sanitaire tout à fait inutile et coûteux histoire de faire quelques économies…

    En revanche pour les fantômes et les squelettes et autres esprits malfaisants de près de 7 siècles de mauvaises habitudes seront envisager des stages pour arrêter de fumer vantant les méfaits du tabac sur la santé…

    Ah les mauvaises habitudes des fumeurs et la dépendance à la nicotine !
    Les gardiens d’un genre nouveau aussi une catégorie de « moines assermentés des prisons cadavériques »…

    Et nous entendrions les Présidents des Républiques des différents pays s’extasier sur cette capacité d’innovation, cette résilience à condamner les cadavres si anciens mais néanmoins si coupables …

    Restera au Gouvernement de l’Inde de décréter une fête nationale intitulée « la mémoire de l’Inde l’emprisonnement des cadavres coupables ou pas, la main vengeresse » si loin de Ghandi …

    C’est alors que le groupuscule “Riposte Laïque quand je veux ” revenant d’un séjour en territoires occupés louant les joies de tyranniser le peuple de Gaza se vit attraper au collet et questionner par Narendra Modi :

    « Mais pourquoi malgré les mesures innovantes les prisons « dead high tech » que nous avons prises en 2020 les attaques, agressions contre les Chrétiens ne cessent pas non plus ?»

    Pourquoi ?

    Pris au dépourvu alors que le groupuscule « Riposte Laïque quand je veux » s’apprêtait à célébrer une espèce « d’intelligence fantasmée et de manipulations palpables » avec un apéro-saucisson improvisé se vit assailli par une foule d’Hindouiste végétarien horrifiée par ce déballage de viande… inapproprié …

    A ce jour les « têtes non pensantes » du groupuscule demeurent disparues mais face à l’indifférence et devant le désintérêt général manifeste les recherches ont rapidement cessées avant même d’être commencées…

    Finalement, le régime de Narendra Modi ravisé a choisit pour le plus grand bonheur de tous la classique, accoutumée et incontournable concorde nationale avec respect droit de l’homme à la clef… Et le respect des morts comme des vivants…

    Les prisons de la mort de l’Inde ont été détruites…

    Et l’on entendit plus parler de ces sinistres personnages leur dernier relent nauséabond consistant à faire croire que des Français munis de blouses blanches de médecins, de robes d’avocat, de magistrat ou, de salopettes de plombiers … n’avaient qu’un souci en tête après des journées de travail harassant sauter dans leurs Mercedes pour Islamiser la France…

    Car eux seuls s’y pensaient en guerre armés par leur propre bêtise… Ils étaient bien seuls face à leurs querelles stériles et s’y ennuyaient tant qu’ils n’hésitaient pas à venir sur des sites musulmans pour y chercher querelle car comment guerroyer seuls alors que tous le monde n’en a que faire et s’en tape royalement ?

    Eux qui pleurnichaient souvent souvent devant tant de difficultés à pouvoir « imbéciliser » la France !

    « Mais pourquoi la France ne veut pas se faire « imbéliciliser » par nous, ils ne comprennent pas ces Français que « l’imbécilisation » de la France est la seule condition de notre existence et de notre survie »… « Pourquoi ? » Hurlaient-ils les nuits de pleine lune ? « Pourquoi personne ne répond à nos cris de haine et ne vient combattre « nos fausses idées » à coup de saucissons et de mauvaise haleine de vinasse ? »

    Devant le souvenir fugace mais strident de ces cris, hurlements qui revenait rarement…

    « Paix aux âmes tourmentées ! » S’esclaffait-on alors se retenant difficilement de rire à gorge déployée !

  3. Voila un musulman qui sait se confronter à l’histoire de l’islam en Inde quand d’autres nient la vérité, tout en criant au nazisme dès que des musulmans sont en jeu. Il s’appelle M. Abdelaziz Berhili. Voici ce qu’il écrit :

    « Tous les pays et religions ont fini par reconnaître les fautes commises en leurs noms. Ils s’en sont même excusés. Ils se sont réconciliés avec leur histoire et reconnaissent le bien et le mal que leurs aïeuls ont commis. Ils ne trouvent pas d’intérêt à falsifier les réalités de leur histoire, même si cette histoire n’est pas brillante.

    Tous, sauf nous. Nous sommes restés une grande masse inerte qui se prétend glorieuse alors que notre histoire est pleine de mensonges. Le problème est que cette histoire se répercute dangereusement sur notre présent et sur notre avenir et celui de nos enfants …

    J’ai introduit des liens pour la majorité de personnalités, de villes et de sujets qui ont un rapport à la conquête musulmane de l’Inde, pour que cet article soit la tête de pont et le début à toute recherche élargie pour ceux qui veulent approfondir le sujet. A tous ceux qui veulent se réconcilier avec eux mêmes et avec leur histoire et leur religion … A tous ceux qui s’attèlent à rassembler les matières historiques et les mettent à notre disposition … Et sûrement aux âmes des victimes hindoues qui ont perdu la vie deux fois. Une fois quand ils furent tués par les conquérants arabes et musulmans, et une autre fois lorsque nos États et nos sociétés ont nié ce qui leur est arrivé et ont bâti leurs fausses gloires sur les catastrophes qui leur sont arrivées … Je vous dédie ce travail

    L’historien musulman Firishta (Mohamed Kassim Hindou Shah), né en 1560 et mort en 1620, auteur de Tarikh-i Firishta (Histoire de Firishta), était le premier qui a donné une idée du bain de sang du moyen âge que fut l’Inde le règne musulman, quant il déclara que 400 millions d’hindous furent exterminés pendant la conquête musulmane de l’Inde. Ceux qui ont échappé ont été réduit à l’esclavage et à l’eunuchisme (castration). On dit que la population hindoue était de 600 millions, alors qu’en fin du 16e siècle elle n’est que de 200 millions seulement. »

    L’intégralité du texte ici pour ceux qui sont capables d’affronter la vérité : https://www.comprendreislam.com/blog/conquete-inde

    Bien sûr, c’est tellement plus confortable de faire table rase, pour s’adonner sans complexe, à la critique de l’Inde ou de l’Occident, dont son passé colonial.

  4. Effectivement si on nous rejoue perpétuellement et éternellement la fable du loup et de l’agneau…

    Genre,

    « …
    Le loup : “Si ce n’est toi c’est donc ton frère…”
    L’agneau : “Je n’en ai point…”
    Le loup : “C’est donc quelqu’un des tiens…”

    “Sur ce le loup l’emporte et puis le mange sans autre forme de procès…»
    …”
    Intéressant la logique des discours de haine…

    Avec une telle approche, nous n’irons nulle part… Elle ne profite qu’aux querelleurs et aux va-t-en-guerres…

    Et sur cette base d’imputabilité d’ailleurs tout à fait discutable, très partiale nul ne peut jamais trouver aucune issue à aucun conflit dans le Monde…

    Stérile…

    Puisque le débat de haine (ancestral, resservi, réchauffé… immangeable…) ne peut que tourner en rond… Il ne fait pas avancer le schmilblick…

    Plus sérieusement et de manière internationalement reconnue le régime de Modi est condamné par la France (ci-dessus M. E. Macron), les Etats-Unis mais aussi l’ONU… Entre autres… (Excusez du peu des condamnations unanimes) …

    C’est bien le gouvernement fascisant d’extrême droite Narendra Modi et sa vision toute particulière, critiquable d’une certaine souveraineté de l’hindouisme qui est source de troubles…

    Cet extrémisme est forcément synonyme de troubles et de violences …
    Non seulement à l’égard des Musulmans mais aussi des Chrétiens…

    Mais alors pourquoi le gouvernement s’en prend-il aussi aux Chrétiens ? Faudrait-il peut-être aussi, comme dans la fable, imputer une responsabilité « folle » en ce qu’elle serait historique, immémoriale et retombant telle une foudre vengeresse, aveugle et dévastatrice sans discernement sur tous ce qui bouge (Ah mauvaise foi quand tu me tiens !)…

    Cette situation et cette attitude sont extrêmement dangereuses et contre-productives au niveau de l’ensemble de la population, des citoyens et ne satisfont pas l’intérêt général…

    Elles trouvent leurs sources dans le totalitarisme et ne profitent qu’à des intérêts partiaux et particuliers… La bonne foi ne peut que conduire à condamner sans réserve …

    • La vérité serait donc la haine ? La vérité serait donc le mensonge ? Intéressant ce détournement de faits historiques. Quant aux chrétiens ils sont bien plus persécutés que les musulmans sans avoir un passif aussi terrible. Ce n’est pas seulement l’Inde mais la Chine, la Corée du Nord et bien entendu des pays musulmans :
      http://www.adventistemagazine.com/2019-augmentation-inquietante-de-la-persecution-des-chretiens-en-chine-et-en-inde/
      Il n’y a qu’en pays chrétiens que la laïcité comme les droits de l’homme s’appliquent réellement, quand bien même certains tirent sur la corde pour obtenir des privilèges indus. Ils seraient bien avisés de réaliser leurs chances car à force de récriminations injustifiées pour s’imposer l’ultra nationalisme dominera aussi en Occident et ils n’auront plus leur place. J’ai bien que ça ne soit déjà la tendance. Personne n’accepte l’idée du grand village mondial au détriment de son identité. C’est ainsi. Les élites mondialistes qui cherchent à uniformiser de force le monde vont échouer.

  5. Compléments qui me paraissent indispensables pour éclairer le débat.
    Inde et Cachemire sont des territoires qui ont été le plus souvent séparés dans l’histoire. Le rapport à l’islam doit également être explicité.

    En Inde, l’hindouisme précède de plus de mille ans voire plus de deux mille ans l’islam qui s’est imposé à travers les différentes invasions musulmanes (arabes, turcs, moghols) se traduisant par des pillages et des massacres de grande ampleur. Le statu de dhimmi avec versement de l’impot de capitation a été imposé aux hindouistes et aux bouddhistes. Ce n’est donc pas l’hindouisme qui a créé un passif avec l’islam en Inde. L’hindouisme est effectivement pacifiste.

    Au Cachemire, l’hindouisme s’impose dès le VI eme siècle avant JC. L’islam n’y est introduit qu’au XIV eme siècle. Ce n’est donc pas une religion millénaire dans cette région du monde. Il y a coexistence pacifique mais aussi oppression des hindous. Citons le sultan Sinankar qui a commis de nombreuses atrocités pour imposer l’islam.

    1947 : indépendance et partition de l’empire des Indes sous domination britannique, à la demande des musulmans. Le Pakistan est créé pour accueillir les musulmans indiens alors que l’Inde s’affirme comme une république laïque désireuse d’intégrer de multiples confessions. Gandhi est contre la partition d’ailleurs. Plus de 12 millions de personnes sont déplacées.

    Le Cachemire à l’époque dirigé par un prince sikh réclame son autonomie mais est envahi par des pachtounes avec l’appui du Pakistan. Le prince demande le rattachement à la fédération indienne. Ainsi commence la première guerre indo-pakistanaise.

    Le Cachemire est aujourd’hui partagé entre l’Inde, le Paskistan et la Chine. La zone est donc multi conflictuelle en raison d’enjeux stratégiques. Entre le Pakistan et l’Inde ça tourne autour du contrôle de l’eau. Le Pakistan se sert depuis le début du Cachemire pour s’opposer à l’Inde. Modi a hérité de cette situation et s’en remet à la manière forte, en défendant les intérêts indiens dans une perpective fortement nationaliste, sachant que la Chine est également un adversaire. Voilà toute l’histoire et le rôle de l’islam n’y est pas le meilleur. Donc pour demander de la tolérance encore faut il avoir donné l’exemple.

  6. Un des grands problèmes soulevés en mai 2014, lors de l’élection de Narendra Modi à la tête de l’Inde on savait que les minorités religieuses souffriraient de la prise de pouvoir du chantre de l’extrême droite hindoue et de son Parti du peuple hindou (BJP) ?

    Aujourd’hui, la question est posée au grand jour, alors que les attaques visant la minorité chrétienne et musulmanes se multiplient…

    Dans le sillage de l’avènement du BJP, existent les brigades de l’Hindutva.

    L’objectif de cette IDEOLOGIE totalitaire (à l’instar de l’ultra-sionnisme) est d’établir une souveraineté hindoue.

    L’Islam et le Christianisme étant perçus comme des religions « étrangères ».

    Ces attaques poussent les chrétiens, mais aussi les musulmans, à se sentir en danger.

    Pourtant hindouisme et droits de l’homme ne sont pas incompatibles, c’est dire si l’Hindouisme offre de multiples ressorts et appuis au respect de l’autre…

    D’ailleurs si ce n’était le cas comment expliquer aujourd’hui la présence millénaires des autres religions…

    Elles auraient du disparaître…

    En effet, les philosophies hindoues de moralité, de devoir et de vérité universelle cohabitent avec les valeurs des droits de l’homme.

    il est tragique de supposer que les droits de l’homme et la croyance religieuse sont toujours en conflit, en particulier quand les valeurs morales de dignité sont en grande partie le fondement des traditions religieuses.

    Sur ce, illustration,

    Pour le Mahabharata la dette que nous avons envers tous les êtres humains, qui est alors une dette que tous les êtres humains ont les uns envers les autres, est un concept qui réside au cœur des droits de l’homme, car ces droits sont ceux de chaque être humain envers tous les êtres humains.

    Un exemple qui démontre la sympathie de l’hindouisme envers les droits de l’homme est fourni par leTaittiriya Upanishad, dans lequel Sankara commente sur ce qui constitue l’unicité des êtres humains en comparaison avec d’autres formes de vie. Sankara maintient qu’un être humain diffère des animaux car il possède la capacité pour la connaissance (Jnana) et l’action (Kriya). En bref, la singularité d’un être humain vient de sa moralité.

    Ce caractère moral implique des obligations et des droits fondamentaux. Il devient ensuite obligatoire pour la société et l’État de préserver des conditions de vie permettant à l’être humain d’exercer sa moralité en ayant la capacité de revendiquer des droits et de s’acquitter d’obligations.

    C’est donc bel et bien le gouvernement Narendra Modi, du régime qui oriente la politique à conduire avec la religion et qui fait obstacle à la défense des minorités…

    Les agressions des citoyens trouvent bien leurs sources dans la conduite d’une politique inique totalitaire…

    La religion Hindouiste comportant bien en elle-même les ressorts de la fraternité, de respect des droits de l’homme et des autres, tous les autres…

    What else !

  7. Je ne vois pas où on parle de meurtre ou de tyrannie dans cet article. L’Inde est hindouiste depuis des millénaires. C’est aussi constitutif de son identité que le christianisme l’est pour l’Europe ou l’islam pour les pays arabes. L’Inde doit être respectée dans ce qu’elle est. De toute façon c’est un grand pays qui fera ce que bon lui semble. En 2050 il sera le pays le plus peuplé du monde devant la chine même.

    Le monde est divers. Chacun peut y trouver la place qui lui convient. Inutile d’essayer d’imposer sa culture ailleurs. C’est peine perdue. La colonisation a rarement fonctionné.

  8. L’identité comme élément de la tyrannie sur une population chez elle depuis des millénaires…

    Tiens, tiens … Des commentaires border line…

    « Intéressante » la logique d’une telle haine anti-musulmane qui justifie le meurtre au nom d’une identité rêvée, si pure que menée au terme de son hypocrisie abjecte et perverse… n’offre aucune issue rationnelle ou même composant avec la moindre humanité…

    L’indouisme comme totalitarisme… Drôle qui voudrait s’y aventurer…

    Ah ! Ultra-sionisme quand tu me tiens !

    Plus sérieusement, la suppression brutale de l’autonomie du Cachemire, ce lundi 5 août, est inacceptable… Et traduit une grave dérive du régime Indien que l’Etat Français a parfaitement raison de condamner et de pointer du doigt…

    Soit le Cachemire fait partie de l’Etat Indien dès lors il doit être respecté, protégé à égalité avec tous les autres citoyens par les autorités en place…

    Soit l’Etat Indien ne les considère pas comme tel alors l’autonomie s’impose…

    La théorie de la souricière a déjà montré outre sa totale inefficacité les réserves d’un grand danger…

    Seules l’humanité et la diplomatie sont les serviteurs des peuples… La tyrannie ne sert que les intérêts particuliers…

    What else !

  9. L’Inde est souveraine. Elle appliquera les droits de l’homme si elle le souhaite. Et aucun étranger ne lui donnera de leçons, de marxisme ou de multiculturalisme. L’hindouisme est son socle n’en déplaise aux pseudos antiracistes.

  10. N’utilisons pas de grands mots pour se donner de l’importance et pour justifier UNE politique islamophobe débile mise en place par cet homme politique corrompu qui veut à tout prix se faire élire ou réélire en divisant,fragmentant la société indienne . Cet homme sans scrupule qui représente la classe bourgeoise et nantie cherche ainsi à faire diversion par ”la bouc-émissairisation de la communauté musulmane et d’autres communautés qui ne pratiquent pas l’hindouisme pour faire oublier la misère du petit peuple indien et des masses laborieuses ainsi que des problèmes sous-jacents tels que le problème des castes,le problème de démographie galopante le problème de discrimination , le problème de pollution….

  11. Oui l’Inde fait comme la Chine elle renoue avec sa culture ancestrale et exalte comme toutes les nations dans le monde son identité. D’accord avec baraa d’une certaine manière. Les élites ont livré leur peuple au courant de la mondialisation et du multiculturalisme. C’est propice au nationalisme. Et dans un monde réellement mulilatéral dominé par des grandes puissances aux cultures différentes le retour aux frontières est plus que jamais d’actualité. Le monde de demain sera sans doute co-dominé par l’Occident (États Unis, Russie et peut être une Europe des peuples car l’union politique n’a pas été possible jusqu’ici) et les grandes puissances asiatiques. Point de désaccord néanmoins : le monde arabe risque bien de continuer dans son solipsisme anti sioniste et je gage alors que ce sont les pays subsahariens qui finiront par dominer toute l’Afrique.

  12. Modi s’est toujours appuyé sur son parti intégriste hindouiste qui avait été l’auteur de l’assassinat de Gandhi accusé par eux de trahison parce qu’il prônait une Inde laïque donnant des droits égaux à tous ses citoyens, hindouistes, musulmans, bouddhistes, chrétiens, sikhs, jaïnistes, parsis et autres. Le parti de Modi a par ailleurs toujours été très proche des sionistes avec qui il partage une vision ethnico-religieuse de la nation. Mais jusqu’à présent, Modi devait tolérer l’héritage d’une Inde démocratique et laïque et s’il a ressorti maintenant la carte islamophobe, c’est parce qu’à la faveur du conflit USA-Chine en cours, et au moment où le Pakistan renforce ses coopérations économiques et politiques avec la Chine et où un vaste mouvement populaire se développe à Sri Lanka contre la cession des cotes du pays à la marine américaine et contre l’islamophobie des extrémistes bouddhistes, Modi croit pouvoir compter sur l’appui des USA et d’Israël. Ce qui lui permettrait de réduire à la fois la position des musulmans et des chrétiens dans le pays mais aussi celle des forces d’opposition déjà fortement affaiblies, le parti du congrès, les communistes et les forces régionalistes. L’idéal du parti de Modi est celui d’un Etat totalitaire hindouiste rompant avec le pluralisme et la démocratie. Un Etat aux mains des hautes castes hindouistes qui pourrait profiter du vent mondial créé par les idéologues du « clash des civilisations » qui ont marqué des points partout dans le monde et dans toutes les nations et religions en profitant de la crise économique et systémique mondialisée. Ce qui se passe en Inde prolonge les processus sectaires et identitaires que l’on constate ailleurs et qui prolifèrent à cause de la stérilité grandissante d’un capitalisme en bout de course qui ne profite qu’à des élites réduites et déconnectées de la réalité des masses de la population.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Le ministère israélien des Affaires étrangères publie la vidéo d’ un colon israélien brandissant le drapeau saoudien

Rohingyas : commémoration de l’exil massif