in

Baisse de 36% des actes islamophobes

BILAN DES ACTES ANTI MUSULMANS

Du 1 e r JANVIER au 31 MAI 2014

En 2013, l’Observatoire National contre l’Islamophobie a enregistré 226 actes anti musulmans, soit 62 actions et 164 menaces, soit une augmentation de 11,3 % par rapport à 2012.

On constate que pour les 4 premiers mois de l’année 2014, nous enregistrons un total de 46 actes anti musulmans, contre 73 en 2013, soit 14 actions en 2014 contre 13 en 2013 et 32 menaces en 2014 contre 60 en 2013. Ces chiffres concernent uniquement les plaintes déposées auprès des commissariats de police et la gendarmerie, mais ne reflètent pas la réalité, car nombreux sont les musulmans qui ne souhaitent pas porter plainte systématiquement lorsqu’ils sont victimes d’actes xénophobes, convaincus qu’il n’y aura aucune suite, ce qui est très souvent la réalité !

Ne sont pas pris en compte également, ce que nous appelons la "cyber-haine" qui, malheureusement, augmente fortement d’année en année, les courriels en chaîne qui propagent des articles mensongers et insultants envers l’Islam et les musulmans et qui inquiètent notre communauté par leur diffusion massive et invisible. Ces courriels prônent la haine des musulmans ; cette islamophobie vise la peur, la violence, les préjugés et la discrimination.

Quant aux actes et menaces, ils s’inscrivent en majorité dans les actions (dégradations de lieux de culte par des insultes et tags nazis, ou têtes de porc déposées devant les mosquées ou encore envoi de tranches de cochon par courrier, sans oublier les tentatives d’incendie).

Devant ce fléau, il est demandé aux hommes politiques de ne plus se taire et de s’exprimer sur la question de l’islamophobie et à la presse de dénoncer cette haine de l’autre qui porte atteinte au "vivre ensemble".

Le Président

Abdallah ZEKRI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Une cérémonie musulmane honore Mohammed Ali

L’islam, deuxième grande religion monothéiste des Etats-Unis