in

Autodafé du Coran : le ministre des Affaires étrangères danois exprime ses «excuses et regrets» à son homologue algérien

Après la violente déferlante d’autodafés du Saint Coran aux pays des fjords, notamment au Danemark et en Suède, qui ne doit certainement rien au hasard, le temps des excuses officielles est venu.

Orchestrées à dessein, ces provocations hautement inflammables commises par des pyromanes du vivre-ensemble, sous les fenêtres d’ambassades de pays musulmans, dont l’ambassade d’Algérie à Copenhague, avaient soulevé l’indignation de l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI).

Ce brasier incandescent de la haine est-il enfin maîtrisé par les autorités nordiques ? Ses incendiaires se sont-ils enfin consumés dans les flammes de leur nationalisme revanchard ?

L’extrémiste de droite, le Dano-suédois Rasmus Paludan
L’Irakien Salwan Momika

En tout cas, l’heure du mea culpa et de la condamnation sans réserve de ces actes odieux, qui replongent le Vieux Continent dans des ténèbres moyenâgeuses, a sonné pour le Danemark, par la voix de son ministre des Affaires étrangères, Lars Lokke Rasmussen. 

Ainsi que le rapporte Algérie Presse Service (APS), ce dernier s’est confondu en excuses, ce lundi 14 août, auprès de Ahmed Attaf, le ministre algérien des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, lors d’un entretien téléphonique.

Publicité
Publicité
Publicité

« Le ministre danois a exprimé ses regrets et excuses pour la vague criminelle d’autodafé du Coran devant les Ambassades de pays musulmans, y compris l’Ambassade d’Algérie à Copenhague. Il a qualifié ces actes d’intolérables et d’inacceptables et a estimé qu’ils étaient intrinsèquement contraires aux traditions d’accueil, d’ouverture et de tolérance qui sont solidement ancrées dans la société danoise », pouvait-on lire sous la plume de Ahmed Attaf.

A l’expression des excuses et des regrets se sont ajoutés l’engagement ferme pris par le Danemark de « finaliser aujourd’hui le texte de loi devant mettre fin à ces pratiques inqualifiables », et l’assurance que « le Parlement danois sera saisi de ce projet de loi dès la reprise de sa session dans quatre semaines ».

A lire sur Oumma :  « L’impunité nordique… Une femme irako-danoise sauve le Coran des flammes. C’est elle qui s’expose à des sanctions ! » (voir vidéo ci-dessous)

Fin juillet, devant l’ambassade d’Irak à Copenhague, Quds al-Samerra’i n’a pas hésité un seul instant à se précipiter vers le chevalet sur lequel un Coran, souillé par les chaussures posées sur sa couverture, était exposé aux yeux de tous, avant d’être livré aux flammes de la haine.

Publicité
Publicité
Publicité

3 commentaires

Laissez un commentaire
  1. C’est plutôt à l’ensemble des musulmans que ce sieur devrait présenter ses excuses.

    La Suède qui se voulait être libre notamment dans toute les formes d’expression s’est subitement rendu compte que cela pouvait heurter profondément les sentiments de ceux qui professaient la foi musulmane.

    Je crois plutôt que laisser faire aurait permis à certains de faire la même chose avec d’autre livre considérer comme sacré et c’est là que le gouvernement a anticipé avec la loi qui doit être votée pour que cela ne se reproduise plus.

    Quid du citoyen lambda qui aurait eu l’idée de brûlé la Thora voir le Talmud ? Qu’elles auraient été la réaction du gouvernement suédois ? Aurait eu elle la même ferveur pour la liberté et notamment celle de l’expression ? J’en suis moins sûr et là, on entendrait même de france des déclarations de politiciens français qui se seraient dits choqués, car tous auraient vu derrière l’autodafé d’une Thora ou du Talmud une expression antisémite inacceptable.

    Malheureusement, le monde musulman ne pèse pas sur les affaires du monde, car rien n’a été fait pour ne serait – se défendre la religion musulmane mettre sur pieds une vraie organisation mandatée partout les pays musulmans pour en premier avertir et ensuite prendre des mesures économiques ou du moins préconisé des sanctions que tous les pays musulmans auraient avalisé sur-le-champ.

    Au lieu de jeter l’argent par les fenêtres ou remplir un jet privé d’alcool et de prostitués, les mécènes musulmans serait mieux inspiré pour celui qui croit à la vie future achetée tous les encarts publicitaires dans tous les grands journaux de notoriété internationale et de dénoncer cet acte.

    Il y a des actions à mener pour défendre notre religion et elles sont économiques. Les dégâts à moyen terme auraient été plus préjudiciables pour les pays qui autorisent la haine et la violence contre ses propres citoyens.

    Car Il y a des citoyens Européens musulmans choqués par ce genre d’action et cela n’ont il pas le droit à la dignité ?

    Pour finir tout acte qui aurait l’intention de blesser les Croyants et qu’importe la croyance n’a pas sa place dans une société qui se veut ouverte et préconise le vivre-ensemble.

    Je citerais une phrase de François Bayrou qui avait déclaré après les actes contre l’islam ceci. ” Il ne faut pas jouer avec la religion, car c’est de la Nitroglycérine. “

  2. Le minstre Danois devrait exprimer ces excuses aux musulmans du monde et non aux etats (dit musulmans).
    Ce ministre s’est trompé d’adresse.

    Pour les etats musulmans, la meilleur façon, de soutenir le coran, est de l’appliquer et non pas d’avoir des excuses parce qu’on l’a brûlé.

    Le coran est plus clément que toutes les religions et pensée humaines réunis.

    Les etats unis d’amérique applique en partie la charia, non pas parce que c’est l’islam, mais parce que c’est logique.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

La riposte d’une blogueuse irakienne aux autodafés du Coran : elle brûle son passeport suédois !

La naissance d’un nouvel Etat-Nation, ou l’extraordinaire renaissance du Royaume de Kush