in

Attentat Syrie revendiqué par Daesh : au moins 44 morts et plus de 140 blessés (vidéo)

Mercredi noir en Syrie, et notamment à Kamechliyé, une ville située près de la frontière turque, un attentat sanglant, dont Daesh n’aura pas tardé à revendiquer la paternité, a tué au moins 44 personnes et blessé plus de 140 autres, selon les médias officiels qui ont réévalué à la hausse le lourd bilan macabre au fil des heures (l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) ayant déploré dans un premier temps 14 victimes).

Les puissantes déflagrations de deux bombes, déclenchées par un kamikaze qui s’est fait exploser à bord d’un gros camion, ont entièrement dévasté un quartier où sont installés de nombreux organismes – notamment de sécurité – de l’administration autonome que les Kurdes ont installée dans les territoires qu’ils contrôlent dans le nord-est syrien. 

Selon Le Monde, qui cite une source des forces de sécurité kurdes (Assayech), « il s’agit du plus gros attentat jamais perpétré dans la ville »Les premières informations avaient fait état d’un double attentat mais, selon des sources officielles à Kamechliyé et d'après l’OSDH, l’explosion du camion a en fait provoqué une autre déflagration, causée par un réservoir de gaz.

Dans cette même ville, en avril dernier, six membres de la force de sécurité intérieure kurde avaient péri dans un attentat-suicide.

Comme le précise Le Monde, « Les forces gouvernementales syriennes contrôlent l’aéroport et certains quartiers de Kamechliyé. Le reste de la province est aux mains des Unités de protection du peuple kurde (YPG, les milices kurdes de Syrie affiliées au PKK et en guerre contre l’organisation Etat islamique), qui ont annoncé en mars la création d’une zone « autonome » dans le nord-est syrien. »

Les combattants kurdes sont à la pointe du combat contre l’EI et ont remporté plusieurs victoires dans le nord et l’est de la Syrie, mais les djihadistes ont riposté en lançant une série d’attaques-suicides.

Les images de ce quartier frappé en plein coeur par une attaque destructrice et meurtrière

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prise d’otages à l’église : les images de l’intervention de la BRI (vidéo)

Le pape François parle d’une “vraie guerre” qui n’est pas une “guerre de religions”