in

Algérie: la moyenne d’admission au baccalauréat fixée à 9/20 (www.elwatan.com)

Le ministre de l’Education nationale, Mohamed Ouadjaout, a justifié cette décision par les conditions sanitaires exceptionnelles liées à la pandémie de la Covid-19 ayant marqué, cette année, le déroulement des épreuves.

Choquante et inattendue ! Ce sont les premières impressions retenues quant à la décision de révision à la baisse de la moyenne de réussite à l’examen du baccalauréat session 2020.

La décision a été annoncée hier, tôt dans la matinée. Dans une déclaration à la presse, le ministre de l’Education nationale, Mohamed Ouadjaout, a déclaré que la moyenne de réussite au baccalauréat session 2020 a été fixée à 9/20.

Publicité
Publicité
Publicité

Il a justifié cette décision par les conditions sanitaires exceptionnelles liées à la pandémie de la Covid-19 ayant marqué cette année le déroulement des épreuves. «Nos enfants ont souffert durant ces 8 mois de confinement et d’éloignement du milieu scolaire d’un stress et d’une pression psychologique sans précédent.

C’est la raison pour laquelle et en complément des dispositions de l’arrêté numéro 25 du 2 octobre 2007 fixant les modalités d’organisation de l’examen du baccalauréat, modifié par l’article 23 bis, que tout candidat ayant obtenu une moyenne égale ou supérieure à 9/20 est considéré admis, à titre exceptionnel, à l’examen du baccalauréat session 2020», dévoile-t-il d’un ton serein avant d’annoncer que les résultats de cet examen «d’envergure internationale» seront proclamés incessamment juste après les délibérations. Selon des cadres au ministère, la date du 18, voire le 15 septembre, serait déjà retenue pour cet événement crucial dans le cursus scolaire des 637 538 candidats à cet examen national.

Une décision refusée

Publicité
Publicité
Publicité

«Le bac est un diplôme d’accès à l’université. Pour être un bachelier, l’élève doit justifier d’un niveau appréciable. Ce n’est pas le cas avec un 9 de moyenne et deux trimestres d’études seulement.

Pour nous, c’est une décision irréfléchie», déclare Meziane Meriane, coordinateur national du Syndicat des professeurs de l’enseignement secondaire et technique (Snapeste), qui dénonce cette prise de cette décision unilatérale sans aucune consultation avec les partenaires sociaux qui auraient pu, selon ses propos, proposer un système de rachat bien justifié avec des critères bien précis.

Commentaires

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Pédophilie : la faute à la société marocaine (www.bladi.net)

La réponse méprisante des Etats-Unis aux ambitions nucléaires de la Jordanie