in

Algérie: choc de la modernité, crise des valeurs et des croyances

Algérie: choc de la modernité, crise des valeurs et des croyances

Algérie: choc de la modernité, crise des valeurs et des croyancesSoufiane Djilali président du parti politique algérien Jil Jadid ( Nouvelle génération) et auteur du livre “La société algérienne: choc de la modernité, crise des valeurs et des croyances” affirme dans cet entretien dans l’Esprit d’actu que l’Algérie affronte une mutation profonde de ses structures sociétales, passant d’une société traditionnelle à une modernité naissante. Une transition qui explique en partie la crise profonde que connaît ce pays atteint selon l’auteur d’une véritable pathologie. D’où l’urgence d’un projet politique pour construire une Algérie sur des bases rationnelles. Rappelons également que Sofiane Djilali donnera une conférence samedi 25 novembre à 14h00 à l’Espace Ageca, 177, rue de Charonne Paris 75011 (metro Alexandre Dumas).

Publié par Oumma.com sur jeudi 23 novembre 2017

Soufiane Djilali, président du parti politique algérien Jil Jadid (Nouvelle génération) et auteur du livre “La société algérienne: choc de la modernité, crise des valeurs et des croyances“, affirme dans l’entretien accordé à l’Esprit d’actu que l’Algérie traverse une phase de profonde mutation de ses structures sociétales, passant d’une société traditionnelle à une modernité naissante. Une transition qui explique, en partie, la grave crise que connaît ce pays, souffrant, selon lui, d’une véritable pathologie. D’où l’urgence d’un projet politique, viable et pérenne, pour construire une Algérie sur des bases rationnelles.
Rappelons également que Sofiane Djilali donnera une conférence, samedi 25 novembre à 14h, à l’Espace Ageca, 177, rue de Charonne Paris 75011 (metro Alexandre Dumas).

4 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Soufiane Djilali dit des vérités mais ou bien il est naïf ou bien c’est du calcul politicien car la société algérienne en général ne vit pas dans son temps, il y a deux type de société, celle qui voit en avant et celle qui voit en arrière, et malheureusement, on appartient à cette dernière.
    L’emprise de l’amalgame culturo-religieuse dogmatique est trop fort dans notre société, il faudrait des générations avec un travail ardu et constant pour que les mentalités changent.

  2. “passant d’une société traditionnelle à une modernité naissante”

    Depuis 1962, et le quadruplement de la population, il serait temps pour l’Algérie de passer à la vitesse supérieure.

    Le pétrole ne sera pas toujours là…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Caire classé « pire capitale pour les femmes », selon une étude internationale

“Sagesses d’islam”: le comble de l’ignorance