in

Affaire Merah : Albert Chennouf porte plainte contre Nicolas Sarkozy

Délaissant son habit de lumière présidentiel pour endosser son costume plus étroit de simple justiciable, dans lequel il lui sera plus inconfortable de se draper, Nicolas Sarkozy devra-t-il rendre des comptes à la justice et à ses concitoyens dans certaines affaires opaques sur lesquelles flotte le parfum du scandale d’Etat ?

Alors que les familles des victimes de l’attentat de Karachi, qui commémorent ce jour le dixième anniversaire de l’attentat qui a coûté la vie à 14 personnes, dont 11 ingénieurs français, espèrent beaucoup de François Hollande pour faire toute la lumière sur des zones d’ombre épaisses, l’affaire Merah, auréolée de son halo de mystères, resurgit sur le devant de la scène publique par l’entremise d’Albert Chennouf, le père meurtri d’Abel Chennouf, l’un des deux militaires assassinés à Montauban.

Ce dernier vient, en effet, de porter plainte contre le président sortant,  et contre  Bernard Squarcini, le responsable des services de renseignement, qu'il accuse de leur inertie suspecte, a-t-on appris auprès du parquet de Nîmes. "Je souhaite porter plainte contre Nicolas Sarkozy et Bernard Squarcini pour non-assistance à personne en danger. Je les tiens pour responsables de la mort de mon fils", a expliqué M. Chennouf sur le site du Nouvel Observateur.

"Nous nous posons fatalement des questions, a ajouté M. Chennouf. Je pense que lorsqu'on va au Pakistan en faisant un crochet par Israël, ce ne peut être qu'avec la bénédiction des services français. L'hypothèse qu'on a éliminé Merah pour qu'il ne parle pas me paraît de plus en plus plausible (…). La volonté politique était qu'il meure."

Le choix de Gilbert Collard pour plaider sa cause, le porte-parole atypique du FN qui se targue de ne pas être encarté au nom de son libre arbitre (mais quelle liberté de pensée peut-on conserver quand on est aliéné à l’extrême droite ?) laisse perplexe quant à l’instrumentalisation Lepéniste souterraine, qui pourrait exploiter la souffrance et les doutes légitimes d'un père et d'une famille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un jeune irakien s’attelle à l’écriture du plus long Coran du monde

93% des musulmans ont plébiscité François Hollande