in

Abderahmane Dahmane appelle les musulmans à « porter l’étoile verte », sur fond de rififi à droite

A force de faire planer au-dessus de nos têtes l’épée de Damoclès de la laïcité en danger, les fossoyeurs Sarkozystes des valeurs républicaines sont en train de scier la branche sur laquelle ils ont été hissés, lézardant pour de bon une démocratie déroutée et désillusionnée, qui s’empresse de voter pour des décérébrés de la téléréalité, mais boycotte les isoloirs.

Les jeux du cirque décadents du petit écran battent tous les records de participation, tandis que les scrutins électoraux sont désertés, et pourtant l’oligarchie au pouvoir n’aura pas ménagé ses efforts pour faire tomber la France bien bas, au-dessous du niveau zéro de la politique, pensant triompher en flattant les plus vils instincts.

Le candidat du rassemblement de 2007, non content d’être le président de la division, de la stigmatisation, et de la diversion nationales, est, depuis son échec magistral de dimanche, celui du schisme au sein même de son parti, qui se déchire et lave son linge sale en famille, ou presque… Quel incroyable revers de fortune !

Dans la foulée de François Baroin, qui appelait à en finir avec tous les débats contre-productifs et spécieux, c’est au tour du Premier ministre, François Fillon, et d’un de ses proches, le député UMP Etienne Pinte, opposé au débat sur la laïcité, de fustiger les propos de Jean-François Copé tenus hier sur Canal + et de demander sa démission.

S’il n’est pas d’accord avec le Premier ministre, c’est-à-dire avec un Premier ministre que le président de la République a choisi, il (M. Copé) a toujours la possibilité de donner sa démission de secrétaire général de l’UMP, et à mes yeux, plus tôt il le fera, mieux ça vaudra, afin de ne pas être le fossoyeur de l’UMP“, a lancé le député des Yvelines.

Du Rififi à droite, notamment dans ses plus hautes sphères, qui a pour toile de fond un consternant printemps frontiste, et pendant ce temps-là, pour l’ex-conseiller de Nicolas Sarkozy en charge de la diversité, Abderahmane Dahmane, fraîchement mis sur la touche, l’heure est plus que jamais à la dénonciation de la “haine contre la communauté musulmane“, mais à sa manière, du genre à ne pas faire dans la dentelle…

Exhumer un passé mortifère pour frapper les esprits n’est plus l’apanage de politiques flirtant avec la démocratie autoritaire, Abderahmane Dahmane le reprend à son compte pour éveiller les consciences en appelant les musulmans à porter « l’étoile verte ».

A quelques jours maintenant du débat de toutes les crispations voulu et maintenu mordicus par Nicolas Sarkozy, on reste atterré par cette propension qu’a la République à se tirer une balle dans le pied…


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le PS préfère diaboliser Tariq Ramadan plutôt que de dénoncer l’islamophobie de l’UMP

Les jeunes lycéennes de Saint Ouen, passibles d’une exclusion pour port de longues robes unies, témoignent