in

14 Juillet 1953 : Un massacre colonial, une histoire occultée en France et en Algérie

Notre fidélité au combat élogieux de ceux qui sont morts pour faire triompher les Libertés démocratiques, la Justice et l’Egalité c’est avant tout d’honorer leur mémoire. Les faire vivre historiquement. Porter leur mémoire comme un honneur et une dette. Qui lui parle encore ce 14 juillet 1953 ?

Les proches des victimes sûrement. Et ceux qui ont enquêté, cherché et écrit pour graver l’événement, l’arracher à l’oubli afin qu’il témoigne et nous oblige. Ce jour-là, à Paris, place de la Nation, à partir de 17h, au moment où le défilé du 14 juillet (organisé par la CGT et le PC depuis 1936 pour célébrer les idéaux de la Prise de la Bastille et les valeurs de la Résistance ainsi que les Militants Algériens présents sous le sigle de l’Etoile Nord- africaine puis le PPA-MTLD ( Parti du Peuple Algérien- Parti pour le Triomphe des Libertés Démocratiques) touchait à sa fin, les balles ont parlé.

La répression coloniale s’est déchaînée contre le cortège des Algériens indépendantistes. En fin du cortège qui se dirigeait vers Place de la Nation, des milliers d’Algériens défilaient dignement, impeccablement habillés, donnant l’exemple de l’organisation et de la discipline, forçant le respect et l’admiration des Parisiens, une volonté de reconnaissance qui rompt avec le discours de la doxa coloniale sur les colonisés.

Publicité
Publicité
Publicité

Le contenu des pancartes et des banderoles des Indépendantistes Algériens, la vue du drapeau Algérien ainsi que le portrait de Messali Hadj, figure du nationalisme et de l’idée d’indépendance, incarcéré à cette date, ont fini par pousser la Police parisienne à réagir et à charger pour les leur arracher. Face à la détermination des Algériens, la répression coloniale, fidèle à son image, a montré son visage hideux- celui de la haine et la terreur. « On tire à balles réelles! » « Halte au feu! » Hurlait Maurice LUROT. Aveuglée par la haine, la Police tirait à l’« Horizontale ».

Il fût tué avec 6 Algériens :Mouhoub ILLOUL, Abdelkader DRARIS, Amar TADJADIT, Larbi Daoui, Abdelkader Bacha et Tahar Madgène. Presque 70 ans nous séparent de cet événement. Terrible et cruel à la fois. Qu’est-ce qui a changé pour les enfants de ces indépendantistes et du Syndicaliste en France ? On continue toujours à manifester avec cette fois-ci, la peur de perdre un œil, un bras…. Ou sa vie.

La culture coloniale ainsi que les injustices raciales perdurent. La mort de GeorgeFloyd les expose au grand jour. Que dire pour les enfants de ces indépendantistes en Algérie ? Les pancartes brandies en 1953 sont toujours d’actualité. « A Bas la Répression Coloniale », « Non au truquage des Elections », « Nous voulons l’indépendance ». Le présent mime le passé. Notre devoir de mémoire est d’honorer leur combat.

Publicité
Publicité
Publicité

Notre dette est d’imposer aux ordonnateurs et aux exécuteurs de ce massacre le respect de ce que nous sommes et en Algérie, accompagner cette SIIMIYA (Révolution pacifique) jusqu’à son terme : la naissance d’une nouvelle Algérie, d’une Nouvelle indépendance. L’indépendance du Peuple Algérien. CONTRE L’OUBLI 14 Juillet 1953 : Un Massacre colonial Une histoire occultée en France et en Algérie.

Commentaires

Laissez un commentaire
  1. L’histoire malgré ses drames se répète , un nouveau paradigme s’impose à l’ humanité et rien ni personne ne le propose…et bien  » SI  » à l’instar de l’ avénement des Droits de l’ Homme de 1789…le concept du CNT ( Conseil National de Transition Français ) inspiré du CNT Libyen
    de 2011 https://fr.wikipedia.org/wiki/Conseil_national_de_transition_(Libye) existe et revendique la légitimité juridique du Gouvernement en Exil du peuple de la France pacifique non violent et humaniste mais déterminé à installer une Cour Suprême du Peuple pérenne au dessus des gouvernements et offrir à tous les peuples du monde La Cour Suprême de tous les Peuples de l’ Humanité…dans 1 an, 10 ans, 100 ans…la graine est semée et celles et ceux qui veulent l’ arroser et la voir pousser aller sur : conseilnational.fr et conseilnational.tv fraternellement

    • [email protected]
      Toute vos histoire sont du flan a coté du un million et demi de mort Algérien.
      Alors oui ont n ‘a saigné quelque colons pour la galerie mais on vous dépassera jamais quand a l’horreur car la palme d’or de la tuerie vous l’avez amplement mérité au regard de votre présence en Algerie durant 130 ans.
      Messieurs les Bourreaux evitez de la ramener cela nous fera des vacances Ok .

      • La plupart des historiens s’accordent sur un peu plus de 300.000 morts, tous camps confondus et en prenant en compte les 40.000 à 70.000 harkis massacrés par vos amis.
        Le chiffre de 1500.000 morts pour une population de 9 millions d’âmes est une fable de propagande, inventée sous Boumédienne.

  2. Je vous demande de venir avec moi en Algérie ou on n’a dénombré pas moins de 30 charnier.A l’epoque les dirigeants Algérien ont fait un Deal avec le gouvernement de l’epoque .

    Vous vous taisez ce ceux que nous tuons et on met le couvercle sur les charnier découvert en Algérie.
    Pourquoi croyez vous que la France a peur que le gouvernement algérien criminalise le colonialisme car ensuite il y aura des enquêtes . Il faudra sur la place public montrer que la France a commis un génocide en Algerie.

    La France n ‘en veut pas pour sont image de marque et comme cela elle peut continuer a donner des leçons de moral a la terre entier.

    Voilà pourquoi la France ne soutient pas le Hirak algérien car elle sait que ce mouvement ne fera aucune concession sur l ‘histoire de l ‘Algérie et cela la France n’en veut pas.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Quelques défis auxquels est confronté le soufisme contemporain

Maroc : bloqués à la frontière