in

18 décembre, Journée internationale des migrants

Chaque année, le 18 décembre est l’occasion de se mobiliser
sur la question toujours aussi dramatique des migrations internationales.

Les frontières de l’Europe sont toujours aussi fermées et des drames se jouent quotidiennement dans ce véritable cimetière marin qu’est devenue la Méditerranée depuis des années, et maintenant la Manche.

Les États européens ne savent que transformer Frontex en une véritable armée, aider les pays de première entrée comme l’Italie et la Grèce à enfermer les migrants dans des camps ou encore imposer aux pays de transit comme la Turquie, la Libye ou le Maroc qu’ils retiennent les candidats au départ dans des conditions inhumaines. Partout se construisent des murs, et les migrants deviennent une arme géopolitique, déjà utilisée par la Turquie ou le Maroc, et maintenant par la Biélorussie et la Pologne.

Publicité

Les frontières de la France deviennent aussi des lieux de souffrance, voire de mort, pour des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants, dans la Manche bien sûr, mais aussi dans les Alpes ou à la frontière basque avec l’Espagne.

De Calais à la frontière italienne, de Paris aux ports méditerranéens, la violence systémique s’exerce contre tous les migrants, les demandeurs d’asile (destruction des tentes, évacuation des camps, enferment dans les centres de rétention). Plusieurs centaines de milliers de personnes attendent pendant des années une éventuelle régularisation, condamnées à un travail informel surexploité, à la précarité et à une errance souvent dramatique. Cette attente se termine trop souvent par des expulsions absurdes et inhumaines pour des personnes qui ont commencé, parfois depuis longtemps, à construire leur nouvelle vie en France.

Cette politique est contraire à toute logique sociale ou économique. Elle répond uniquement à une absurde logique politique imposée depuis des années par l’extrême droite. L’actuelle campagne présidentielle illustre le pouvoir pris par le fantasme de l’invasion, encouragé par presque toutes les forces politiques et malheureusement partagé par une partie de la population.

Publicité

Le MRAP s’investit dans la solidarité concrète avec les migrants et les étrangers en difficulté, pour qu’ils trouvent en France un accueil digne et fraternel. Il dénonce les incessantes contraintes légales, réglementaires ou pratiques que les pouvoirs publics dressent pour rendre le plus difficile possible l’accueil et l’intégration des migrants. Il participe au travail de plaidoyer pour faire connaître la réalité humaine, économique et démographique des phénomènes migratoires. Il soutient les solutions simples qui sont seules à même d’assurer le présent et de préparer l’avenir, comme la régularisation massive des étrangers présents en France et la liberté de circulation et d’installation pour tous

Le MRAP se saisira de cette journée du 18 décembre pour prolonger sa mobilisation permanente sur ces questions. Chacun de ses comités saisira l’opportunité de manifester, sous diverses formes et de façon unitaire, avec les forces associatives et démocratiques qui partagent son investissement sur cette question.

Le MRAP – Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples

Publicité

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Les supporters de la Coupe arabe interdits de Champs-Élysées

À Nibelle, une famille de confession musulmane a trouvé des pattes de sanglier devant son domicile