Une fatwa se dresse contre le terrorisme

Condamnant les attentats perpétrés par Al Qaïda, l’expert en théologie a écorné l’image légendaire

mercredi 3 mars 2010

Appellation utilisée à toutes les sauces depuis l’affaire Rushdie, source d’effroi dans l’imaginaire collectif, une fatwa inédite de 600 pages, oeuvre d’un éminent érudit musulman d’origine pakistanaise, Muhammad Tahir-ul-Qadri, s’en prend aux terroristes qui invoquent l’islam pour commettre l’irréparable.

C’est au cours d’une conférence de presse à Londres, face à un auditoire trié sur le volet, composé de députés et de représentants d’associations caritatives, que le Dr Tahir-ul-Qadri , leader du mouvement de tradition soufie, Minhaj-ul-Quran, a désavoué ceux qu’il qualifie « d’ennemis de l’islam », martelant avec force que les actes de terrorisme ne peuvent nullement prétendre puiser leur légitimation dans les prescriptions coraniques.

Condamnant les attentats perpétrés par Al Qaïda, l’expert en théologie a écorné l’image légendaire du kamikaze, martyr devant Dieu, et érigé au rang de héros de la Oumma après un suicide vengeur et ravageur.

« Ils deviendront des héros du feu de l’enfer », s’est exclamé le Dr Tahir-ul-Qadri, dont la fatwa, unique en son genre, annihile toute velléité de trouver des circonstances atténuantes pour justifier le pire, et démystifie un leurre qui prend dans ses filets un jeune public, influençable et en quête d’absolu.

Insistant sur la dimension de paix liée à l’Islam, encore sciemment occultée, le savant a exhorté d’autres religieux à le rejoindre. Selon la fondation londonienne Quilliam, engagée dans la lutte contre l’extrémisme musulman, cette fatwa constituerait le réquisitoire théologique anti-terrorisme le plus complet à ce jour.

Publicité

commentaires