Tombe dégradée à Pornichet : « On ne fait pas ça à un petit ange ! »

Maîtrisant son chagrin, Souria parle immédiatement de profanation, et n’hésite pas à dénoncer un acte

mardi 23 décembre 2008

La tante du petit Mézian veut se battre pour son frère afin « que cet acte ne soit pas classé sans suite ».

La famille Ould Yaou est horrifiée après ce qu’elle a découvert samedi au cimetière de Pornichet. La tombe de leur petit Mézian, décédé il y a quatre ans, a été vandalisée. L’écoeurement est le premier sentiment qui est venu au coeur de la famille Ould Yaou. Dans l’atmosphère douloureuse du quartier réservé aux enfants, au cimetière de Pornichet, Souria, la tante indignée du petit Mézian, montre la sinistre scène sur la tombe de son neveu.

Des statuettes d’angelots jetées à terre et brisées, des plantes écrasées et renversées elles aussi, des plaques funéraires arrachées au monument de marbre, jadis tellement garni. Même les jouets, ceux que Mézian préférait, ont été éparpillés. « Mon frère s’est rendu samedi soir sur la tombe de son fils pour se recueillir, il y va tous les jours... Et il est tombé sur ça ! »

Maîtrisant son chagrin, Souria parle immédiatement de profanation, et n’hésite pas à dénoncer un acte à caractère raciste.« C’est la seule tombe musulmane du cimetière, tournée vers la Mecque. Mon petit neveu est décédé dans des circonstances tragiques et beaucoup de gens savaient qu’il était enterré là. De toute façon, rien que son nom indiquait son origine maghrébine. »

Un détail intriguant confirme Souria sur sa piste. Outre le désordre sur la tombe, les petites voitures de Mézian ainsi qu’une grande plante, ont été alignées avec plus de soin à proximité, sur la tombe d’un autre enfant rehaussée d’une croix catholique...

Incompréhension

Souria ne comprend pas : « Notre famille est à Pornichet depuis toujours, on est apprécié ! Et puis, pourquoi s’en prendre à un petit ange qui n’a rien fait ? Il faut vraiment être ignoble ! »

Le père « désespéré » a déposé plainte. La police retiendra le terme « dégradations » et non de profanation car la tombe est restée scellée. Sur le caractère et l’origine de l’acte, le commissariat de La Baule se montre prudent.

L’enfant est décédé à l’âge d’un an et demi dans un accident tragique à Pornichet, il y a quatre ans. Le contexte familial étant très difficile, les enquêteurs ne veulent privilégier ni exclure aucune piste.

Faire la lumière

Le maire de Pornichet Robert Belliot s’est dit pour sa part « scandalisé »  : « Cet acte fait penser à un acte isolé, commis par bêtise, mais il doit être condamné ». Les faits remontant à la nuit de vendredi à samedi, la mairie réfléchit à la possibilité de fermer ce cimetière après 20 h.

Souria a appelé le MRAP* et l’association du culte musulman qui va entamer des démarches auprès du préfet «  pour que cet acte odieux ne soit pas laissé comme ça ». Pour son frère, elle est résolue à ce que la police fasse la lumière sur cette affaire : « La douleur est telle qu’il est hors de question de classer ce dossier sans suite et de le mettre de côté ! »

Lucie Beaupérin

Source : www.presseocean.fr

*MRAP : Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples.

Publicité

commentaires