Les valeurs sataniques (partie 1)

Les valeurs sataniques ou « absence de valeurs » constituent les véritables obstacles à la perfection

par

jeudi 26 septembre 2002

Les valeurs sataniques ou « absence de valeurs » constituent les véritables obstacles à la perfection et à la dignité de l’être humain. Elles l’empêchent de se développer et d’atteindre la maturité nécessaire pour s’améliorer dans la voie de Dieu. Il convient d’énumérer quelques traits de caractère indésirables qui le dégradent en nuisant considérablement à la bonne marche de la société.

L’HYPOCRISIE

Un hypocrite ne dit pas ce qu’il pense et feint être ce qu’il n’est pas. Il prétend défendre les valeurs de sa société alors qu’au contraire, il ressemble à un espion infiltré pour la trahir à la moindre occasion. Il instrumentalise les idéologies du moment, mais il ne croit en aucun principe. Le but recherché et inavoué est le pouvoir et l’enrichissement secrètement convoités. Les hypocrites prétendent être les champions des causes et les protecteurs de la société, mais ils ne défendent que des intérêts personnels qu’ils placent au-dessus de tout objectif. Ils sèment encore plus rapidement la corruption quand ils détiennent le pouvoir. Nulle verdure ni vertu ne se développent tellement ils sont à l’opposé des lois universelles. Les gens placent leur confiance en eux, mais ils rusent avec les affaires des autres. Ils finissent par ne prendre au sérieux aucune loi ni aucune réforme et à trahir tous les espoirs. L’hypocrisie constitue l’obstacle de tout progrès.

Le Prophète(PSDL), a dit :

« Un hypocrite est comme un tronc de palmier recourbé qu’on ne peut placer nulle part lorsqu’on chaume un toit. Son propriétaire n’a d’autre choix que de le brûler, car il ne peut servir à rien d’autre  ».

Le Coran a sévèrement critiqué les hypocrites. Il les a dénoncés en trente-cinq occasions. Le ton sur lequel le Coran les fustige est si dur qu’il leur promet les bas fonds de l’Enfer. Du point de vue coranique, les hypocrites représentent une menace pour la société, car ils répandent le mal, empêchent toute réforme et ce qui est désirable :

« Les hommes hypocrites et les femmes hypocrites s’ordonnent mutuellement ce qui est blâmable ; ils s’interdisent mutuellement ce qui est convenable et ils ferment leurs mains. Ils ont oublié Allah, et Allah les a donc oubliés. Oui, ce sont les hypocrites qui sont pervers ». (9 : 67) .

Ils font tout ce qu’ils peuvent pour arrêter la marche de la vérité :

« Lorsqu’on leur dit : "Venez à ce que Allah a révélé ; venez pour être jugés par ce qu’Allah a révélé et acceptez l’arbitrage du Messager", tu vois les hypocrites se détourner de toi en s’éloignant ». (4 : 60).

Ils sont toujours effrayés. Ils prennent toute réaction des autres comme une menace qui se prépare contre eux :

« …Les hypocrites pensent que tout cri est dirigé contre eux. Ils sont des ennemis. Méfie-toi donc d’eux… ». (63 : 4).

Pour tromper les autres et se faire passer pour ce qu’ils ne sont pas, ils n’hésitent pas à jurer :

« Quand les hypocrites viennent à toi, ils disent : "Nous attestions que tu es le Prophète d’Allah !" Allah sait que tu es Son Prophète. Mais Allah atteste que les hypocrites sont menteurs ». (63 : 1).

Toutefois, dès qu’ils sont pris en flagrant délit, ils nient leurs méfaits et persistent encore à prétendre être des gens de bien :

« Que feraient-ils, si une calamité les atteignait pour prix de ce qu’ils ont commis de leurs propres mains ? Ils reviendraient à toi, ils jureraient par Allah : "Nous ne voulions que le bien et la concorde ! " » ( 4 : 62).

Quand ils sont invités à coopérer, ils font des promesses solennelles, mais le moment venu, ils reviennent tout simplement sur leur parole et trahissent. Quand ils sont dans la pauvreté, ils promettent à Dieu d’être justes et d’accomplir les bonnes œuvres s’ils parviennent à l’aisance. Mais dés qu’ils s’en sortent, ils oublient leur condition première et ne font preuve d’aucune solidarité avec les pauvres qu’ils furent :

« Certains d’entre eux ont fait un pacte avec Allah en disant : "S’Il nous accorde une faveur, nous ferons sûrement l’aumône et nous serons au nombre des justes." Mais lorsque leur a été accordée une faveur, ils en sont devenus avares et ils sont revenus sur leur promesse, en ignorant leur serment ». (9 : 76-77)

L’hypocrisie est une source de trouble aussi bien pour l’hypocrite que pour les autres. Ces caractéristiques sont le signe de sa médiocrité, de l’opacité de son âme, de son éloignement de Dieu et de son manque de personnalité. Une personnalité multiple signifie un manque de personnalité. Un hypocrite n’a pas de dignité humaine et il est très écarté de Dieu :

« Les hypocrites cherchent à tromper Allah, mais c’est Lui qui les trompe. Lorsqu’ils se lèvent pour la prière, ils se lèvent avec paresse. Ils font la prière seulement par ostentation. Ils se rappellent Allah, mais très peu. Ils balancent entre ceci et cela, mais ne suivent ni les uns ni les autres. Tu ne trouveras pas de chemin pour celui qu’Allah laisse dans l’égarement ». (4 : 141-142)

A propos des hypocrites, Ali (BSL), dit :

« O gens ! Je vous encourage à la piété et je vous mets en garde contre les hypocrites qui sont égarés et qui égarent les autres. Leur voie est fausse et trompeuse. A chaque moment ils portent une nouvelle couleur et changent d’apparence. Ils vous exploitent à leur propre avantage. Ils vous attaquent toujours par surprise. Leurs cœurs sont malades, bien que leur apparence extérieure soit enchanteresse. Leur approche est subreptice. Ils envient la fortune des autres et leur créent des troubles. Ils détruisent les espoirs, et c’est à cause d’eux que beaucoup de gens sont ruinés. Ils prétendent être les amis des autres et versent des larmes de crocodile sur leurs malheurs. Ils font l’éloge des autres dans l’espoir d’être complimentés en retour par eux. S’ils sollicitent quelque chose ils insistent pour l’avoir. S’ils cherchent querelle à quelqu’un, ils le calomnient. Ils prononcent un mauvais jugement, inventent des mensonges pour aller à l’encontre de toute vérité, et posent des pièges sur le chemin de tout investigateur. Ils ont désigné un bourreau pour chaque homme vivant. Pour atteindre leurs fins vicieuses, ils ont fait des clés pour ouvrir toute porte, et des lampes pour allumer une lumière dans toute nuit noire, afin de pouvoir désorganiser les plans des autres et gagner une popularité à leur propre bénéfice. Lorsqu’ils parlent, ils trompent. Lorsqu’ils expliquent, ils stupéfient. Ils tendent un piège aux gens pour les faire coopérer avec eux, et ensuite ils leur ferment toute porte de sortie ».

Publicité

Auteur d'ouvrages s'interessant particulierement à l'avenir de la civilisation musulmane dans la persective de son passé. Tajeddine Bennani est notamment l’auteur en 1993, du livre 'Trait d'union' qui traite de la renaissance musulmane au travers de contes.

commentaires