Le prince Laurent de Belgique : si l’islam m’était conté…

Au royaume de Belgique, il était une fois l’histoire du prince Laurent, le rebelle d’une fratrie de trois

mercredi 6 mai 2009

Au royaume de Belgique, il était une fois l’histoire du prince Laurent, le rebelle d’une fratrie de trois enfants, qui se démarqua très tôt par une personnalité à part, rejetant le paternalisme familial.

Dans un livre à paraître, dont la médiatisation est largement assurée par le scoop qu’il révèle, l’expert de l’histoire de la monarchie belge, Jan van den Berghe, n’a pas hésité à user des grosses ficelle du sensationnalisme en divulguant un secret d’alcôve royale : le prince Laurent a un jour eu l’intention d’épouser une femme originaire de Mauritanie et d’embrasser ainsi la religion musulmane.

D’aucuns affirment que si le prince est resté catholique, c’est en partie lié à l’influence de celui qui est présenté comme son père de substitution, le curé des loubards, Guy Gilbert.

Le prince Laurent et l’islam, c’est l’histoire d’une conversion envisagée mais non concrétisée, au sujet de laquelle un ancien conseiller de la sphère monarchique se plaît à gloser : « Il aurait ensuite certainement usé du Coran à des fins politiques. La Belgique comptant un demi-million de musulmans, il pensait ainsi devenir le prince des musulmans de Belgique ».

Les propos sectaires tenus par le conseiller royal sont à bien des égards révélateurs des pressions politiques internes qui ont dû redoubler d’ardeur pour faire revenir le Prince à la raison… Pensez, se convertir à l’islam ne peut que masquer un vaste complot politique aux finalités redoutablement expansionnistes !

Publicité

commentaires