Le pèlerinage

Le cinquième pilier de la religion islamique est le pèlerinage à La Mecque. Tout croyant adulte, bien porta

jeudi 25 mai 2000

Le cinquième pilier de la religion islamique est le pèlerinage à La Mecque. Tout croyant adulte, bien portant, et en ayant les moyens financiers, doit accomplir un pèlerinage en la ville sainte de l’islam une fois dans sa vie. Cet aspect financier est très important : le fidèle ne peut partir en laissant derrière lui une famille dans le besoin.

Tout en marchant sur les traces du Prophète Muhammad, c’est en réalité en la mémoire du Prophète Abraham que le pèlerinage à La Mecque a été instauré par Muhammad.

Et donc chaque année, au mois lunaire de dhu-l-hijja (dernier mois du calendrier islamique), plusieurs millions de musulmans venus du monde entier se rassemblent à La Mecque.

C’est un moment très impressionnant dans la vie du musulman. Voici les grandes étapes de ce pèlerinage.

Le jour officiel du début du pèlerinage est le huitième jour du mois. Ce jour là, après avoir fait part à Dieu de leur intention d’accomplir un bon pèlerinage, tous revêtus de l’habit « ihram » (sorte de toge blanche), les pèlerins vont d’abord tourner sept fois autour de la Khaab’a, grand édifice cubique au centre de la grande Mosquée Sacrée de La Mecque. Ensuite, tous les fidèles se lancent dans une grande course entre deux petites collines (sai) en souvenir de Agar, la servante d’Abraham, qui recherchait désespérément une source pour donner à boire à leur fils Ismaël, avant que Dieu ne leur indique la source zem-zem, aujourd’hui source sacrée de La Mecque.

Lors de son pèlerinage, le musulman devra aussi passer une journée et une partie de la nuit dans la plaine d’Arafat, une nuit à Muzdalifah ainsi qu’un petit séjour à Mina où il lui faudra jeter des pierres sur les trois grandes stèles représentant le diable. A Mina, tous devront également sacrifier le mouton et se faire couper les cheveux. Enfin, après un dernier passage à la Kaab’a, le croyant rentrera chez lui, où il sera accueilli et fêté par tous ses proches.

Il portera désormais le titre de Hajj.

Notes :

Photo de pèlerins

Carte du pèlerinage : le territoire sacré « haram »

Bien que ce ne soit pas obligatoire, de nombreux pèlerins se rendent également à la ville de Médine visiter les premières mosquées de l’islam. Pour permettre aux pèlerins de boire encore l’eau du puits sacré (zem-zem), les Saoudiens ont construit un pipe-line de plus de trois cent km qui relie les deux villes.

L’umra est un petit pèlerinage qui lui peut s’accomplir toute l’année. Les pèlerins se rendent uniquement à la Kaab’a et accomplissent la course sai.

Plus de deux millions de pèlerins présents à La Mecque au même moment, cela représente de nombreux problèmes d’organisation. Chaque année, de nombreux accident sont à déplorer à la suite de grandes bousculades ou à cause d’insolations.

La plaine d’Arafat est située au pied du mont Hira (l’un des lieu les plus célèbres de l’islam), c’est là que Muhammad a délivré son dernier sermon et c’est là que les fidèles doivent passer toute l’après-midi debout pour recevoir le pardon et la miséricorde de Dieu. Ce moment fort du pèlerinage s’appelle le woukouf.

Publicité

commentaires