Candidature de Boualem Snaoui dans le département du Val d’Oise

Ici à Garges, à Sarcelles, à Villiers le Bel comme à Arnouville ou à Bonneuil, la situation est lamentabl

lundi 4 juin 2007

Présenté par EuroPalestine

Chers concitoyens,

Ici à Garges, à Sarcelles, à Villiers le Bel comme à Arnouville ou à Bonneuil, la situation est lamentable. Nous avons eu la droite pendant 13 ans, puis la « gauche » pendant 12 ans. Bilan :

• un taux de chômage « officiel » de 20 à 25 % (le plus élevé de toute l’Ile de France)

• un revenu moyen par ménage de moins de 1000 euros par famille et par mois

• pas un seul hôpital public sur toute la circonscription, pas de crèches, quasiment pas de transports pour aller d’une commune à l’autre

• des cités dortoirs, et d’énormes problèmes de logement : des milliers de demandes non satisfaites, loyers qui flambent, charges qui augmentent, chauffage urbain qu’on privatise, familles modestes chassées toujours plus loin, "réhabilitations" laissant pour compte de nombreuses familles.

• un enseignement qui se dégrade constamment, avec des annonces alarmantes pour la rentrée prochaine : 1138 heures en moins dans les collèges, 3109 H en moins dans les lycées, 82 H en moins dans les lycées professionnels, suppression de matières importantes... On s’apprête à transformer de nombreux établissements publics en réservoirs de main d’oeuvre pour les employeurs, sans assurer une formation de qualité, des bases solides aux jeunes.

Alors, il faut que les politiciens arrêtent leurs mensonges !

A les entendre, ils sont tous pour la "solidarité", la défense des « valeurs républicaines ». Mais ils ne cessent d’appauvrir la plus grande partie de la population, ils encouragent les divisions et les discriminations, ils poussent les jeunes à l’émeute.

A quoi bon parler de "démocratie", alors que nous avons juste le droit d’aller voter une fois tous les 5 ans ? Et une fois élus, ces candidats votent toujours plus de "flexibilité" de la part des employés, mais autorisent les délocalisations, les licenciements, même en présence de profits. Qui nous demande si nous préférons que l’argent de nos impôts serve à construire des logements sociaux, à améliorer les services publics et les petites retraites, ou bien que des dizaines de milliards soient consacrés à fabriquer des porte-avions, sous-marins nucléaires, et à financer 40.000 militaires français occupés à des "opérations extérieures", sans aucun rapport avec notre "défense" ?

Quel sens a le mot « sécurité » quand on encourage l’occupation et la guerre, provoquant de ce fait le terrorisme dans le monde entier, mettant nos vies en danger ? Si des attentats se produisent en France, nous en serons les premières victimes, ils le savent mais s’en moquent.

Comment peut-on être pour la sécurité et soutenir la politique américaine et israélienne, qui représentent les plus grands dangers pour la paix dans le monde ? L’injustice est la première cause d’insécurité. Comment justifier la collaboration militaire et économique entre la France et un Etat comme Israël, qui bafoue le droit international depuis 60 ans ? Ainsi, le jumelage entre la ville de Sarcelles et la ville israélienne de Natanya est indécent, parce qu’il cautionne une occupation et l’étranglement de tout un peuple.

Lequel des candidats de droite ou de « gauche » s’est élevé contre les massacres de civils palestiniens, contre les colonies, ou encore contre l’agression du Liban par l’armée israélienne l’été dernier, ses bombes à fragmentation et ses destructions massives ? Aucun !

Et maintenant, à droite, comme à « gauche » ils menacent l’Iran, alors qu’ils ne sont pas gênés que beaucoup d’autres pays, bien plus inquiétants, possèdent la bombe atomique.

Ils se moquent du droit international comme ils se moquent du droit tout court, de nos droits : droit au travail, droit au logement, droit à un enseignement de qualité pour tous les jeunes, droit à une retraite décente pour tous, droit pour les personnes en danger économique ou politique dans d’autres pays — que nous avons abondamment pillés, et où nous avons souvent encouragé l’arrivée au pouvoir de dictateurs — de venir trouver refuge en France.

Quand ils se soucient des "droits des femmes", ils s’inquiètent du port du foulard, mais pas des énormes placards publicitaires de femmes quasiment nues pour vendre le moindre yaourt, pas plus qu’ils n’ont été choqués par les bordels officiels et les jeunes femmes recrutées dans des pays de l’Est pour servir ces messieurs, lors de la dernière coupe du monde de football en Allemagne

Quand ils nous parlent de "laïcité", c’est toujours pour stigmatiser la même partie de la population. Mais le financement par l’Etat d’écoles religieuses non musulmanes (des milliards d’euros), ne semble perturber aucun de ces soi-disant partisans de la séparation de l’Eglise et de l’Etat.

Aucun d’entre eux n’est « raciste », bien entendu. "Je suis l’ami des communautés", dit l’un, tandis que l’autre prend soin d’afficher un "Beur" ou un "Black" dans sa campagne. Mais un seul d’entre eux a-t-il demandé le renvoi des chaînes publiques de radio ou de télévision d’Alain Finkielkraut, quand il s’est permis de dire que "L’équipe de France de football est Black, Black, Black, ce qui fait ricaner toute l’Europe", ou de Pascal Sevran qui a écrit que "la b.... des Noirs est responsable de la famine dans le monde" ? Non ? Alors, ne votez pas pour eux !

Moi, Boualem Snaoui, je vous demande de m’élire pour que je sois votre représentant au Parlement et que vous puissiez savoir ce qui s’y passe réellement, pour que vous soyez tenus informés avant que des lois soient votées, pour que des lois sur les "Bienfaits de la Colonisation Française" ou sur le "Contrat Nouvelle Embauche" ne soient pas votées dans notre dos, pour que nous puissions coordonner nos luttes.

Je suis Professeur au Lycée Polyvalent Arthur Rimbaud de Garges-Les-Gonesse, et tous ceux qui m’ont vu à l’oeuvre, en tant que militant associatif, pour aider des locataires, des élèves, des travailleurs, des personnes en difficulté face à des démarches administratives, savent que je ne me gargarise pas de mots.

Si je suis élu, je prends par écrit les engagements suivants :

  •  Je m’engage à informer et consulter régulièrement tous les habitants de la circonscription sur les lois que le Parlement s’apprête à voter, et à être à leur entière disposition
  •  Je m’engage à verser la moitié de mon salaire de député pour la défense de toutes les personnes victimes de discriminations, dans l’accès à l’emploi, à l’enseignement, au logement). Ce qui se traduira par la mise en place d’une permanence et de conseils juridiques dans la circonscription.

    (Je précise que je prends cet engagement non seulement pour la durée de mon mandat, mais également pendant les 5 années suivantes, période pendant laquelle ceux qui osent nous traiter d « assistés » viennent de se voter de grasses indemnités de chômage… en cas de non ré-élection !)

  •  Je m’engage à continuer à vivre dans le département du Val d’Oise
  •  Je m’engage, en tant que député chargé de voter des lois concernant la politique étrangère de la France, à lutter pour la cause palestinienne, et contre la guerre.

    Elections législatives le 10 juin 2007

    " Parce que nous n’avons rien à perdre et tout à gagner,

    Choisissons Boualem SNAOUI comme représentant "

    Suppléante : Olivia Zémor, Présidente d’EuroPalestine

    [email protected] - 06 80 88 71 54 www.boualem.snaoui.net

    ps : un commentaire qui a échappé à la vigilance de nos modérateurs a été effacé.

  • Publicité

    commentaires