Al Qaïda : une chimère obsessionnelle selon l’ancien chef du renseignement de la DGSE

Al-Qaïda, mythe ou réalité ? Pour Alain Chouet, ancien chef du renseignement de la prestigieuse Direction

mercredi 17 février 2010

Al-Qaïda, mythe ou réalité ?

Pour Alain Chouet, ancien chef du renseignement de la prestigieuse Direction Générale de la Sécurité Extérieure (DGSE), il est temps de dégonfler la baudruche et de tordre le cou à une « obsession incantatoire » qui s’ingénie à « ressusciter » une organisation défunte !

C’est dans l’enceinte du Sénat, au cours d’un récent colloque, que cet expert des mesures actives de contre-criminalité, contre-espionnage et contre-terrorisme à l’étranger, a démystifié une chimère savamment entretenue par une stratégie occidentale, en déclarant sans détour : « Al-Qaïda est mort sur le plan opérationnel depuis 2002 ! », et tous les palabres ne sont qu’un écran de fumée pour occulter la réalité.

La super organisation fomentant un complot mondial, que l’on nous décrit en permanence comme hyperactive et responsable de tous les attentats, n’est plus que l’ombre d’elle-même, comptant à peine 50 membres précarisés et en déroute, sur les 400 partisans qui composaient son noyau dur en 2001.

Accusant les médias de se prêter aux funestes jeux de pouvoir, Alain Chouet a également mis en lumière que le terreau de la violence islamiste ne s’enracine ni en Afghanistan, ni en Irak, mais plutôt en Arabie Saoudite, une théocratie pétrolière tyrannique, qui bénéficie de la bienveillance des puissances occidentales, Etats-Unis en tête.

Magistral réquisitoire que l’intervention étayée de ce professionnel aguerri lequel, dans un parler vrai rafraîchissant, a également démonté la supercherie de notre gouvernement, justifiant la présence française en Afghanistan à travers le fallacieux argument, qui n’abuse plus personne, de « la lutte contre Al-Qaïda ».

Publicité

commentaires