in

Véronique Genest en lice pour la députation des Français de l’étranger

C’est à cela que l’on mesure le nivellement par le bas de la politique, quand il suffit d'avoir un nom et une grande gueule islamophobe pour prétendre en faire. Dans ce registre, la rousse Castafiore du petit écran, actrice populaire d’un seul rôle reconvertie en aboyeuse du populisme, se pose là. Elle réussit même à lui faire atteindre le niveau zéro, depuis qu'elle a annoncé sa décision de briguer la députation des Français de l’étranger à l’Assemblée nationale, lors de la prochaine élection législative partielle.

L’étendard de Véronique Genest est tout trouvé : ce sera sous les couleurs de « Islamophobie, jambon et tradition » que celle qui se glorifie d’être « islamophobe comme beaucoup de Français » rejoindra le sans étiquette, mais pro-israélien Jonathan-Simon Sellem, directeur de la rédaction du site JSSNews et établi en Israël (ô surprise !), pour être sa suppléante.

Elle débarque avec ses gros sabots dans la politique de bas étage, forte de ses tweets nauséeux, de ses coups de gueule télévisuels du même tonneau, et de sa présence, le 13 janvier, aux côtés du groupuscule ultra-sioniste et infréquentable de la LDJ, autant de faits d’armes déplorables qui devraient la rendre inéligible, ou lui interdire d’être suppléante, dans une République fidèle à ses grandes valeurs fondatrices.

Mais en France, la comédienne sur le retour a un boulevard pour déverser son fiel avec sa gouaille inimitable, qui veut faire peuple pour mieux tromper son monde. Sur le site JSSNEWS, son nouveau vecteur de propagande, Véronique Genest jubile à l’idée de se présenter dans la circonscription de son cœur, l’Europe du Sud qui comprend l’Italie, Saint-Marin, le Saint-Siège, la Grèce, la Turquie, Chypre, Malte et Israël.

Si cette dernière a tout à gagner en endossant ce nouveau rôle, la représentation nationale, éternel bastion du conservatisme, de la monochromie, et des cooptations, a tout à y perdre, ou à tout le moins n'en ressortira pas grandie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Une campagne américaine appelle à mettre fin à l’occupation israélienne

Un lycée du Connecticut soutient sa jeune basketteuse yéménite voilée