in

USA : les Républicains appellent à voter des projets de lois contre la Sharia

A chaque continent ses politiciens aux dents longues, qui ne sont pas à une bouc-émissarisation près, à chaque temple législatif ses parlementaires incendiaires, qui ne sont pas à une manipulation près pour promouvoir des projets de loi inflammables, Outre-Atlantique, les Républicains ne sont pas avares d’effets de manche démagogiques pour sonner l’hallali sur leurs concitoyens musulmans.

C’est avec une énergie décuplée depuis l’attentat de Boston que le camp des Républicains est reparti de plus belle en croisade contre l'islam, la dernière supercherie législative émanant d’un élu de Caroline du Nord, Chris Whitmire, qui exhorte à interdire dans les tribunaux américains l’application de l’inexistante, et a fortiori inapplicable, Sharia…

Inspiré par un projet de loi ardemment défendu par un de ses collègues de l’Etat du Missouri, qui appelait à proscrire l’application de lois étrangères, le terme Sharia, bien qu’étant en filigrane, n’étant pas expressément mentionné pour éviter toute contestation juridique liée à la stigmatisation d’une religion, Chris Whitmire, lui, a décidé de ne pas tourner autour du pot. Sus à la Sharia en Caroline du Nord, à la stupeur du représentant de l’Etat, Tim Moore en personne, qui s’est dit sidéré d’apprendre que le droit étranger, en l’occurrence islamique, était en vigueur dans les prétoires locaux…

En dépit de l’incongruité de ce projet de loi, dont la noirceur des desseins est ce qu’il y a de plus éclairant, la Caroline du Nord serait le 8ème Etat à interdire tacitement le recours à la Sharia, si jamais les grandes manœuvres de Chris Whitmore avaient gain de cause. Preuve s’il en était besoin de la redoutable efficacité de la stratégie de la diabolisation orchestrée par la droite ultra-conservatrice américaine, dont les récentes saillies verbales de deux de ses députés ont révélé la portée ordurière : l’un, issu du Missouri, a comparé l’islam à une maladie « la poliomélyte », l’autre, originaire du Nebraska, a qualifié les musulmans « d’occupants » des villes américaines.

Des critiques cinglantes viennent heureusement troubler le consensus que cherche à arracher par tous les moyens le parlementaire de Caroline du Nord, la récupération politicienne du drame de Boston n’ayant pas échappé à ses adversaires démocrates : "Il est fort regrettable que les leaders républicains de Caroline du Nord gaspillent les deniers publics pour faire passer des lois de ce type qui frisent l’anti-constitutionnalité, tout cela pour gagner des voix en stigmatisant une religion et une population. La Caroline du Nord a d’autres priorités et mérite une législature centrée sur l’emploi essentiellement", a déploré la porte-parole démocrate du comté.

Il faut dire que lors de la dernière course à la présidentielle, la virulence de la campagne islamophobe de l’ex-président de la Chambre des Représentants, Newt Gingrinch, alors en lice pour l’investiture du parti Républicain, a laissé des traces indélébiles dans l'opinion. Ce dernier n'a pas ménagé ses efforts, ni ses effets, pour tétaniser le bon peuple en faisant planer la menace de l’irruption de la Sharia dans les tribunaux, comme le funeste présage de l’islamisation en marche de l’Amérique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Belgique : les professeurs de religion islamique autorisées à porter le voile dans et hors leurs salles de classe

Le coup de gueule du député François Asensi contre l’impunité d’Israël (vidéo)