in

USA : des musulmans limogés pour un abus de temps de prière

Il faut laisser du temps au temps, selon un certain aphorisme, mais y a-t-il du temps pour le temps de la prière au sein de la sphère entrepreneuriale occidentale ? Tout dépend de quel côté de l’Atlantique on se trouve, et encore…

La vie peut-elle donc s’écouler au rythme d’un des cinq piliers fondateurs de l’islam, lorsque l’on est salarié à Seattle, aux Etats-Unis, là où la laïcité semble encore jouir d’une plus grande largeur d’esprit ?

Rien n’est moins sûr, car entre les grands pourfendeurs évangélistes de la piété musulmane, qui exultent sous les projecteurs devant des autodafés du Coran, et les plus discrets partisans du vivre-ensemble éclairé, le découpage du temps selon le rite islamique est source d’antagonismes, et peut conduire tout droit aux portes du chômage…

34 chauffeurs musulmans de la compagnie de location de voitures Hertz, basés à l’aéroport de Seattle, ont ainsi reçu une lettre de licenciement de leur direction pour toute réponse à la polémique qui enflait autour des heures consacrées à la prière.

Sur la sellette pour un abus du temps de pause sur leur temps de travail, et bien que soutenus par le syndicat des employés qui dénonce une discrimination religieuse, les employés brutalement congédiés n’ont d’autre alternative que de signer un traité de paix avec l’entreprise s’ils veulent conserver leur poste, Hertz assurant avoir toujours été bienveillant avec ses salariés musulmans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’Arabe et son passeport, un sketch made in Israël

Saïf al-Islam Kadhafi jure de venger son père