in

Une mosquée de Londres bombardée de mails haineux depuis les attentats de Paris

On aurait aimé se bercer d’illusions devant l’exceptionnelle ampleur de l’unité contre le terrorisme qui a soudé la France comme jamais auparavant et au-delà, le Vieux Continent, si elle ne s’était brisée, à l’intérieur de nos frontières et en traversant les mers, sur le récif de l’islamophobie aveugle et assoiffée de vengeance, entraînant par le fond l’utopie de la concorde.

Il n’y a que quelques encablures qui séparent l'Hexagone de la Perfide Albion, et bien que les deux pays cultivent jalousement leurs différences intrinsèques, les représailles exercées sur les musulmans depuis les attentats à Paris constituent un bien triste dénominateur commun.

Au nord de Londres et seulement 48h après la tragédie française, la mosquée de Finsbury Park a été bombardée de mails haineux accompagnés de caricatures outrageantes du Prophète, le faisant apparaître sous les traits d’un suppôt de satan, le tout étant assorti de plusieurs menaces de mort, tandis que ses murs étaient défigurés par des tags dans la même veine, furieusement raciste.

"La plupart des mails reçus sont des dessins odieux qui offensent notre Prophète (saws) et nos livres", a vivement déploré Mohammed Kozar, secrétaire général du lieu de culte unanimement loué pour son travail interne, sa transparence et son ouverture, ajoutant amèrement après avoir fait, lui-même, l’objet d’une quinzaine de courriels d’une rare animosité : "Les menaces de morts que nous sommes nombreux à avoir reçues sont particulièrement effrayantes, et la peur grandit inévitablement dans nos rangs."

Le réconfort, aussi immense soit-il, procuré par l’afflux de messages de soutien ne parvient pas, toutefois, à dissiper le profond sentiment d'abattement et de dépit né de l’amalgame tenace, et brutalement ravivé par le carnage commis de l'autre côté de la Manche, entre islam et islamisme. "Je suis très en colère", s’est emporté Mohammed Kozar, indigné d’apprendre que des organismes de bienfaisance musulmans étaient, à leur tour, inondés de mails abjects, les menaçant du pire.

"Les gens doivent se rendre compte que des changements notables ont eu lieu ici depuis 2005, et il est foncièrement injuste, après le remarquable travail effectué par nos cadres dirigeants et les fidèles, de nous taxer d’islamistes ou de bras armé de l’islamisme", a-t-il clamé, en exhortant ses coreligionnaires à ne pas céder à la peur, et à ne pas tomber dans le piège béant de la provocation.

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Olivier Roy : “Il y a plus de musulmans dans les forces de sécurité en France que dans les troupes d’Al-Qaïda”

Manifestations anti-Charlie dans le monde: une menace pour les ressortissants Français? (vidéo)