in

Une mosquée de Californie, profanée plusieurs fois, organise une journée portes ouvertes

Loin de capituler devant les sinistres vandales qui l’ont profanée à plusieurs reprises, en novembre et en janvier, recouvrant ses murs de tags islamophobes toujours plus injurieux avec des « F…. islam » rageurs et des lards de jambon dispersés un peu partout, la mosquée de Manteca, en Californie, semble avoir trouvé la parade idéale contre l’escalade de la haine anti-mosquée. Une hostilité qui, selon les récentes statistiques de l’American Civil Liberties Union, atteint des niveaux alarmants, notamment dans le Mississippi et le Wisconsin, où plus de 18 chantiers en cours font face à une levée de boucliers furieuse.

A Manteca, les portes du lieu de culte musulman étaient grandes ouvertes dimanche dernier, au cours d’une journée exceptionnelle célébrant la fraternité et l’amitié, au-delà du racisme primaire qui voudrait lui voir mettre la clé sous la porte et des préjugés qui creusent des abîmes obscurs. Porteurs d’un message de paix, les responsables de la mosquée ont souhaité que résonnent les paroles de l’harmonie religieuse dans une enceinte sacrée, meurtrie par les insultes et les menaces qui aspirent à en brouiller la portée unificatrice.

Quelle ne fut pas la joie des représentants de la communauté musulmane et des fidèles de voir affluer leurs concitoyens de Manteca, parmi lesquels figuraient de nombreux chrétiens, qui ne se sont pas fait prier pour franchir, le sourire aux lèvres, le seuil d’une mosquée qui porte encore les stigmates de certains tags ignominieux.

Nous voulions assurer Mohammad El Farra, l’imam de la mosquée, et sa famille de tout notre soutien“, a déclaré Cecilee Jones, très émue, tandis qu’elle s’imprégnait de la beauté des lieux pour la première fois en compagnie d’amis chrétiens. “J’ai emmené avec moi de nombreux paroissiens de mon église, et nous sommes heureux de pouvoir découvrir l’intérieur de la mosquée mais aussi de poser des questions sur l’islam et ses enseignements“, a confié Jan Thalman, 58 ans, poursuivant : “Nous sommes tous croyants et nous souhaitons que la paix religieuse règne ici à Manteca dans une parfaite tolérance envers tous les cultes.

Sous le soleil de Californie, ce repos dominical, propice aux échanges chaleureux et à des rapprochements interreligieux pérennes et fructueux, a réchauffé bien des coeurs, de 7 à 77 ans. Il fut aussi l’occasion pour la communauté musulmane locale de témoigner sa profonde gratitude aux habitants de Manteca, dont nombreux sont ceux qui ont été scandalisés par ces agressions à répétition et ont fait bloc derrière les dirigeants de la mosquée pour en dénoncer les dérives odieuses et inacceptables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les enseignements éclairés de l’imam Abdessalam Yassine (vidéo)

La marque Divine lance sa nouvelle gamme de chocolat halal