in

Une mamie chinoise non musulmane a donné une éducation musulmane à sa petite-fille

Tan Guan Neo, âgée de 70 ans et grand-mère de 11 petits enfants, a été récompensée en recevant un Prix à l’occasion de la fête des mères en Malaisie.  Cette mamie, d’origine  chinoise (les chinois de Malaisie  constitue   environ 25 % de la population de ce pays),  qui a perdu son mari  l’année dernière,  a eu plusieurs filles, dont certaines se sont converties à l’islam. Fatin Nasuha Lee, sa fille cadette, qui est  de confession musulmane, a été confrontée à une maladie qui lui a fait perdre ses facultés mentales.
Face à ce drame, la maman se retrouve donc dans l’impossibilité d’éduquer sa fille de 4 mois.  La grand-mère, affectueuse et courageuse, s’est alors fixée pour objectif d’élever seule sa petite- fille, Fahira Nabilah. Bien que n’étant pas musulmane, la généreuse mamie a décidé de l’élever dans la religion musulmane de sa mère, dont la volonté a toujours été de transmettre les valeurs de l’islam à sa propre fille.
Lors de la remise de son Prix, la super-mamie a annoncé fièrement que sa petite-fille, aujourd’hui âgée de 19 ans, est étudiante en informatique à l’Université de Shah Alam. “Elle effectue ses 5 prières quotidiennes et observe le jeûne du mois de Ramadan”, aime-t-elle à préciser. Elle a également évoqué des souvenirs inoubliables, notamment lorsqu’elle amenait régulièrement  Fahira à l’école coranique: “Il y a eu des moments difficiles, donner une éducation religieuse à un enfant n’est jamais évident”, a-t-elle déclaré à la presse malaisienne. Un magnifique exemple de tolérance et de générosité que les autorités malaisiennes ont récompensé à juste titre.
Tan Guan Neo (la grand-mère) est au centre, sans voile, en compagnie de sa petite-fille Fahira Nabilah

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Etats-Unis : un étudiant musulman crée une gamme de hijabs anti-chaleur

Humour: jupe longue ou courte pour aller à l’école? (vidéo)