in

Une jeune américaine aspire à devenir la première femme pompier voilée de New York

Circonscrire un incendie, le brasier de la haine, ou les préjugés inflammables, de nature religieuse ou sexiste, c’est le même combat pour la téméraire, dynamique et altruiste Ahlam Ahmed, une frêle adolescente New Yorkaise que ni son petit gabarit, ni son voile arboré quotidiennement ne feraient renoncer à son rêve d’enfant : devenir pompier, et notamment la première femme sapeur-pompier voilée de Big Apple.

Les défis, aussi insurmontables soient-ils, ne sont faits que pour être relevés pour cette jeune fille passionnée, dont la fascination pour les camions rouges des combattants du feu est restée intacte au fil des années, allant même jusqu’à s’intensifier au grand dam de ses parents qu’elle décrits comme « très stricts », mais qui ont fini par accepter son choix de carrière hors normes devant sa volonté inébranlable.

Pas question pour elle de céder sous la pression, d’où qu’elle vienne, et au contraire, elle y puise une source d’émulation extraordinaire qui la conforte toujours plus dans sa décision. Après être venue à bout des réticences de ses parents, Ahlam Ahmed ne s’est nullement démontée devant le recruteur de la caserne de New York qui émettait des réserves quant à sa petite taille, son feu sacré pour éteindre des feux incandescents, violents et destructeurs ayant réussi à dissiper les doutes de ce dernier.

"J’ai aimé cette pression. C’était très stimulant", s’est exclamée cette pompier en herbe, fière d'avoir tenu bon, qui a eu les honneurs de la presse locale, intriguée par la compatibilité entre son voile et la tenue réglementaire qu’elle devra un jour revêtir.

Là encore, aucune antinomie qui vaille, ce que d’aucuns considèrent comme un obstacle ou une anomalie rédhibitoires n’en sont pas aux yeux de Elisheva Zakheim, l’attachée de presse du Fire Department of the City of New York (FDNY), le corps des sapeurs-pompiers professionnels, en se référant à d’autres musulmanes voilées qui ont endossé l’uniforme bien avant Ahlam Ahmed et s'avèrent être des pompiers exemplaires, à l’instar de Kae Asima, la première femme pompier voilée de Virginie.

Assurément, un exemple à suivre pour la jeune Ahlam Ahmed qui a hiérarchisé ses deux objectifs prioritaires : décrocher l’équivalent du Bac pour mieux partir à l’assaut des flammes.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La fatwa saoudienne autorisant “l’homme à manger sa femme” était un leurre grossier

La coalition arabe intensifie ses bombardements au Yémen (vidéo)