in ,

Une institutrice émiratie, qui fait le bonheur de ses élèves, honorée par le souverain de Dubaï

Dans l’îlot de prospérité que forment les Emirats arabes Unis, où la quête du Bonheur, érigée en valeur essentielle, mobilise toutes les énergies positives au plus haut sommet de l’Etat, une institutrice au grand cœur est devenue l’incarnation d’une politique résolument placée sous le signe de la félicité.

Appelée affectueusement « Mama Sheikha » par des écoliers qui lui sont très attachés et qu’elle considère comme ses propres enfants, elle qui n’a pas eu la joie d’enfanter, la bienveillante Sheikha Al Nuaimi n’est pas avare de mots gentils ou de gestes tendres à leur égard.

Chaque jour que Dieu fait, elle répand le bonheur autour d’elle à profusion, dans sa salle de classe et la cour d’école, prodiguant conseils et encouragements à tous, aux bons élèves comme aux moins bons, toujours chargés d’ondes positives et tournés vers l’excellence.

Dans l’oasis luxuriante que sont les Emirats arabes unis où, fait notable, le premier ministère du Bonheur au monde a été créé en 2016, cette enseignante, qui personnifie si bien l’aspiration nationale à un idéal difficile à atteindre, a touché en plein cœur le souverain de Dubaï.

Publicité
Publicité

Cheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum n’a pas caché l’émotion qui l’a étreint en découvrant la semaine dernière, sur une vidéo qui a suscité une saine effervescence sur les réseaux sociaux, cette institutrice en tout point merveilleuse. Il a aussitôt vu en elle la précieuse source d’inspiration qu’elle pourrait représenter pour le système éducatif, mais aussi pour les autres secteurs d’activité.

Souhaitant à tout prix l’identifier afin de lui remettre une insigne distinction, le Vice-président des EAU n’a pas hésité à solliciter l’aide de ses 10 millions de followers sur Twitter. Les fins limiers de la cybersphère n’ont pas tardé à livrer au souverain de Dubaï le nom de l’inconnue qui l’avait bouleversé  : Sheikha Al Nuaimi.

Rayonnante, l’institutrice, qui est aujourd’hui unanimement louée pour son « bel esprit et son sens du dévouement », a été reçue dimanche avec tous les honneurs par son admirateur prestigieux, lors d’un Conseil des ministres, accompagnée de sa maman en fauteuil roulant sur laquelle elle veille avec affection et abnégation.

« C’est à vous que je vais d’abord décerner la médaille d’honneur des EAU, parce que c’est vous qui l’avez élevée », a déclaré le souverain de Dubaï, en se penchant vers la mère de Sheikha Al Nuaimi, si fière de sa fille, avant de se tourner vers celle dont il ne cesse de vanter les mérites.

« Cette institutrice modèle est un excellent exemple à suivre. Nous avons tous pu voir de quelle manière elle accueille ses élèves tous les matins, nous avons tous pu observer l’affection qu’elle leur porte, l’énergie positive qui émane d’elle, tout cela contribuant à créer les conditions propices à un bon apprentissage scolaire pour la jeune génération », a écrit Cheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum, à l’issue de la cérémonie.

Dans les émirats de l’or noir dont elle est désormais le visage radieux du Bonheur, la très touchante Sheikha Al Nuaimi a tenu à exprimer son infinie gratitude au Vice-président des Emirats arabes unis, en confiant, émue aux larmes, à la presse émiratie : « Je n’ai pas eu d’enfants et je traite mes élèves comme s’ils étaient tous mes petits ».

Publicité
Publicité

« Ce fut un immense honneur de rencontrer Cheikh Al Maktoum en personne, et d’avoir l’opportunité de m’entretenir avec lui. C’est un moment unique, exceptionnel, que je n’aurais même pas pu imaginer en rêve. Je m’en souviendrai toute ma vie », a-t-elle ajouté, avec une étincelle dans le regard… celle du bonheur, assurément.

 

 

Commentaires

Laissez un commentaire
  1. Très belle illustration de piété filiale envers sa bien-aimée maman et de bonté, bienveillance, gentillesse, de paroles amènes envers ses élèves.
    Que des gens qui se disent musulmans en prennent de la graine quand on voit en France des femmes abandonnées sans soutien de leurs familles.

  2. Très belle illustration de piété filiale à l’égard de sa maman et de bienveillance, de bonté et de gentillesse, de paroles amènes pour ses élèves. Très touchant.
    Il nous faudrait en France un ministère du bonheur s’inspirant du ministère des Emirats Arabes Unis pour avancer avec bienveillance ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

0

Réflexion du MRAP sur l’islamophobie et le racisme anti-musulman

Le Maroc veut s’investir dans l’exploration pétrolière et gazière en Afrique