in ,

La promotion de l’égalité hommes-femmes célébrée aux Emirats arabes unis

Alors que Dubaï célébrait dimanche en grande pompe les avancées notables de son ambitieux programme en faveur de l’égalité entre les sexes, ce sont des hommes, parmi les plus éminents des Emirats arabes unis, qui ont été distingués par le souverain en personne, Cheikh Mohammed bin Rashid Al-Maktoum.

Dans les émirats de l’or noir, plus qu’ailleurs, briser le plafond de verre des discriminations sexistes ne peut se faire sans la volonté masculine de donner un gros coup de pouce pour y parvenir. Aussi, si l’autonomisation de la gent féminine et la promotion de l’égalité hommes-femmes étaient à l’honneur et glorifiées par le vice-président des EAU, ce sont les efforts déployés en la matière par plusieurs responsables gouvernementaux qui furent récompensés.

Les heureux lauréats du prix « Gender Balance Index 2018 », et de ses différentes déclinaisons, occupent tous de hautes fonctions, notamment au sein du ministère des Finances, de l’Autorité fédérale de la compétitivité et de la statistique, du ministère du Travail et des Ressources humaines…

Publicité

La palme d’or a été décernée au général Sheikh Saif bin Zayed Al-Nahyan, vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur. Celui-ci a été désigné « Personnalité de l’Année » pour ses mesures prises en faveur de « l’équilibre entre les sexes », dont le point d’orgue fut « l’introduction d’un congé maternité pour les femmes travaillant dans l’armée du pays ».

Fier de pouvoir proclamer que les EAU sont résolument engagés sur la voie de l’émancipation des femmes et de la réduction des inégalités entre les sexes, le souverain de Dubaï s’est félicité que « 95% des jeunes filles diplômées du secondaire poursuivent des études supérieures contre 80% des garçons », tout en rappelant qu’en 2012 les EAU avaient innové, dans le monde arabe, en adoptant « une loi rendant obligatoire une représentation féminine dans tous les conseils d’administration des entreprises et autres organismes publics ».

Il ne pouvait pas conclure cette cérémonie sans rendre un vibrant hommage à celui qui, tout au long de son règne, fut un visionnaire et un homme de progrès, chantre de l’évolution positive et gratifiante de la place de la femme dans la société : feu Sheikh Zayed Bin Sultan Al-Nahyan, surnommé « le sage des Arabes », fondateur de la fédération des Emirats arabes unis. Il présida à ses destinées de 1971 à 2004, jusqu’à son dernier souffle.

Publicité

« Les excellentes réalisations des femmes émiraties démontrent la vision sage et la clairvoyance de Sheikh Zayed Bin Sultan Al-Nahyan, qui croyait aux contributions précieuses des femmes et à leur droit de travailler. Il voyait en elles des partenaires essentiels et efficaces dans le développement global du pays », a déclaré Cheikh Mohammed bin Rashid Al-Maktoum avec solennité.

La célèbre citation de Sheikh Zayed Bin Sultan Al-Nahyan :

« Rien ne pourrait m’enchanter davantage que de voir une femme s’affirmer dans la société et occuper une position importante. Rien ne devrait freiner sa progression. Tout comme les hommes, les femmes méritent d’occuper de hautes fonctions, en adéquation avec leurs compétences et qualifications ».

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

5 commentaires

Laissez un commentaire
  1. On ne va pas déplorer le fait que les pays wahhabites semblent vouloir atténuer un peu les atteintes aux droits des femmes. Sauf que ça fait quand même penser à une opération marketing. Le patriarcat est bien trop ancré dans les têtes pour qu’on puisse espérer un début d’égalité. Il faudrait déja pour commencer que les femmes elles mêmes le rejettent. Or, elles sont le relais des religieux s’agissant du dressage des enfants. On a toujours les dirigeants et les lois qu’on mérite. Respect quand même aux femmes musulmanes qui ont le courage de jeter leur voile aux orties. La liberté ne se mendie pas.

  2. du courage il faut toujours respecter ça partout même dans les mosquées. que les femmes soient dans la même salle de prière que les hommes en présence des boubous et des robes longues.

    • La réalité vraiment Monsieur Bernard…Et bien à quand les femmes et les hommes dans les même vestiaire… ça c’est normale mais effectivement dans une mosquée tous le monde y a sa place mais parfois, il faut voir la séparation seulement pour des raisons d’organisation, de meurs ou pour tous autres raisons rationnelles…les singeries ou les moqueries ne sont quand à elles pas très rationnelles…à bon entendeur shalom……..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Written by Fabienne Doucet

Publicité

Israël: Ibrahim Masri qui appelait les musulmans à la prière licencié pour avoir participé à un concours de culturisme

Pourquoi je soutiens les « Gilets Jaunes »