in

Les Emirats arabes unis nomment la première femme ministre du Bonheur

Un ministère du Bonheur chargé de rendre les gens heureux ?  Vaste programme serait-on tenté de s’exclamer, avant de se demander sous quels cieux cléments et dans quel havre de paix a bien pu émerger une si douce utopie ministérielle dont l’intitulé, très rafraîchissant, augure de lendemains qui chantent sous le signe de la félicité.

L’îlot radieux de prospérité n’est autre que les Emirats arabes unis où, à la faveur d’un remaniement ministériel intervenu mercredi, le maroquin si joliment nommé a non seulement vu le jour, mais la nomination de trois femmes a également écrit une nouvelle page de son histoire politique.

C’est à la jeune et prometteuse Ouhoud al-Roumi, 22 ans, diplômée d’Oxford et ancienne directrice générale de la présidence du Conseil des ministres, qu’est revenu l’insigne honneur d’être nommée ministre du Bonheur, tandis que les deux autres nouvelles recrues se sont vu attribuer respectivement le ministère de la Tolérance et celui de la Jeunesse.

Brisant le plafond de verre de la puissante fédération pétrolière, composée de sept émirats, riche en or noir, en complexes hôteliers gigantesques et haut de gamme, mais aussi en discriminations envers la gent féminine, elles seront les ambassadrices rayonnantes de sa vitrine de modernité dont Abu Dhabi et Dubaï sont les cités phares, faisant passer à huit le nombre de femmes au sein du gouvernement.

Il reste à espérer que la belle vitrine du Bonheur ne se fissurera pas pour révéler un miroir aux alouettes, source d’un amer désenchantement… Une perspective impensable pour le Premier ministre, Cheikh Mohammed ben Rached Al-Maktoum, pour qui le bonheur est une quête transversale à tous les ministères, se conjugue au présent et se traduit en actes forts : "Le bonheur n'est pas seulement un voeu dans notre pays. Il y aura des plans, des projets, des programmes et des indicateurs. Cela fera partie du travail de tous les ministères », a-t-il expliqué sur Twitter, en faisant montre de son volontarisme politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Arrestation de sept agresseurs de migrants kurdes, près de Dunkerque

Les tribulations d’un journaliste blessé par un tireur israélien