in

Une Indienne musulmane menacée de mort pour avoir dirigé la prière pour la première fois

Bravant les campagnes calomnieuses qui ont récemment redoublé de haine à son encontre, Jamida Beevi, 34 ans, aurait pu renoncer à diriger la prière à Vandoor, un village en plein cœur de l’Etat du Kerala, mais c’était mal connaître l’opiniâtreté de cette Indienne de confession musulmane, convaincue du bien-fondé de sa démarche, aussi novatrice soit-elle.

En dépit de l’anathème jeté sur elle par les hautes instances musulmanes et les autorités locales, et des menaces de mort qui ont déferlé sur la cybersphère, la secrétaire générale de la Khuran Sunnath Society – une organisation islamique controversée qui prétend travailler à la réforme de l’islam et à l’évolution des mentalités au sein de la communauté musulmane, en se conformant strictement au Coran et en proscrivant les hadiths – est entrée dans l’histoire de l’Inde, envers et contre tous, en sa qualité de première femme imam.

Qualifiée au mieux d’iconoclaste, au pire d’hérétique, sa décision de conduire la prière au cours de la Salât al-Djumu’a du vendredi 26 janvier, devant une trentaine de fidèles, hommes et femmes réunis, lui a valu une salve de critiques véhémentes de la part d’internautes ulcérés, la désignant à la vindicte populaire sous l’appellation très péjorative de « kafir ».

« Un grand nombre de messages ont circulé sur les médias sociaux alléguant que je suis une kafir, une mécréante », s’est désolée cette fervente croyante et mère de deux enfants, qui a fini par divorcer en 2016 au terme de treize années d’un mariage devenu invivable. Face à l’hostilité des membres de sa famille qui lui répétaient inlassablement « qu’Allah n’aime pas le divorce », la ferme détermination de Jamida Beevi fut déjà la plus forte.

« La semaine dernière, quelqu’un m’a envoyé une image avec ma tête fixée à un cadavre. Je vois cela comme un avertissement morbide à prendre très au sérieux », a alerté avec un sang-froid peu commun celle qui fut la petite dernière d’une fratrie de 13 enfants, grandissant dans un foyer uni, choyée par sa mère, tandis que son père faisait carrière dans l’armée indienne.

Avide de connaissances, sa soif d’apprendre la langue arabe et de s’imprégner de la quintessence du Coran était intarissable, au point de la faire passer pour une « élève rebelle » aux yeux de professeurs qui ont mal interprété son insatiable curiosité concernant son sujet de prédilection : l’islam. « Parfois, les enseignants m’ont refusé l’entrée en classe en guise de punition. Mais cela n’a pas freiné ma quête de sens et de vérité », clame-t-elle avec force, alors même que cette image de « rebelle » lui colle de plus belle à la peau et, pire que l’incompréhension générale, déchaîne les viles passions.

« En accord avec les membres de l’association islamique que je représente, nous voulions, en m’autorisant à diriger la prière pour la première fois, envoyer un message fort : à savoir que l’islam n’a jamais interdit aux femmes de remplir le rôle de guide spirituel. Nous ne voulons que perpétuer cette pratique », a expliqué Jamida Beevi, en espérant ouvrir la voie à d’autres femmes musulmanes.

« Je n’ai pas peur de la mort, je suis prête à mourir pour la cause », a-t-elle renchéri avec la volonté inébranlable qui la caractérise et l’a toujours emporté sur ses craintes de faire une entorse à la tradition, aussi grave et périlleuse soit-elle.

42 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Tu dois prouver qu’une femme ne peut diriger une prière. Où cela est il mentionné?
    Je t’invite à t’informer sur le statut des femmes musulmanes du vivant du prophète paix sur lui tu risques d’être très surprise.

    • ” le statut des femmes musulmanes du vivant du prophète, paix sur lui, tu risques d’être très surprise.”

      Peut-être, mais si par exemple Khadija était patronne d’entreprise, employeuse de Mahomet, et lui propose la mariage, ce statut a complètement disparu après l’avènement de l’islam.

    • Au lieu de dire tu dois prouver, commence par chercher la science non ?
      La seule et meilleur preuve ma pauvre ignorante, c’est la tradition du prophète !
      Ces femmes dirigeaient elles la prière ?
      Les femmes dirigent elles la prière en son temps ?
      Tu as déjà un preuve.
      Secondo, les ignorants n’aiment pas apprendre, ce sujet à déjà fait débat auprès des savant de toute la nation musulmane et ce serait une ignorante qui voudrait changer cela au nom du droit de la femme ???
      Merci de ne pas mélanger le droit de la femme et les règles de la pratique religieuse !!
      Juste avec ça tu devrais te faire une raison.
      Dans la mosquée du prophète les femmes devait ce mettre derrière et non pas devant !!
      De plus, la femme à le droit de guider la prière uniquement dans ça famille.

      Aller, pour le plaisir de te boucler le bec ma pauvre ignorante car ça me gave d’entendre des gens comme toi qui n’ont aucune sciences ni pratique parler de religion avec émotion et personalisé le dine alors qu’allah à dit du prophète il ne parle pas en fonction de ces envies (ce n’est pas un charlatan).
      Les savants ont dit que la règle ce trouve dans la création d’allah quand il dit dans le coran à Adam, va et assume…. il ne parle pas à éve. La responsabilité de guider est à Adam (l’homme)
      Les exemples sont multiples…

    • Samia,bah vas-y ont voudrais bien savoir et dit nous si les femmes du prophète (pbsl) ou autres femmes dirigeait la prière devant les hommes,donne nous un seul exemple.tu a l’air ds savoir beaucoup

  2. C’est écrit Où qu’une femme ne peut pas diriger la prière ?
    Nul part, évitez de chercher, on a pas d’exemples à l’époque du prophète donc les oulémas ont décidé de ne pas l’autoriser mais je ne vois pas en quoi ça pose problème, si un homme n’est pas d’accord, il peut faire la prière dans une autre mosquet !
    En tout cas les gens qui la condamne à mort sont de jahal (ignorants) puisqu’ils inventent une sanction relativement rare en Islam et qui ne s’applique qu’à certains pêchés et sous des conditions tout à fait strictes avec un encouragement au Pardon “Et le meilleur d’entre vous et celui qui pardonne”.

    • Il faut être plus intelligent , le coran et la sonna nous apprend que la mosquée n’est pas une obligation pour la femme et aucun musulman savant ne peut dire le contraire. je ne dis pas que la mosquée est interdite aux femmes.

      Meme l’homme qui fait la prière avec sa femme à la maison, sa femme et sa fille doivent être toujours derrière lui et c’est lui l’Imam.

      Moralité :
      Le droit du travail pour la femme, on croyait que c’est bien, maintenant le droit des femmes à l’imamat.
      Le concept du féminisme veut dire dieu sous la religion des hommes.

  3. “une organisation islamique controversée qui prétend travailler à la réforme de l’islam et à l’évolution des mentalités au sein de la communauté musulmane, en se conformant strictement au Coran et en proscrivant les hadiths” Tout est dit : il s’agit d’une des formes prises par les coranistes. Le Shaykh El-Bouti – Qu’ALLAH le préserve dans Sa Miséricorde – en parle ici : https://www.facebook.com/islam.fr/videos/1076528869057990/?id=100008762926287

    • Le Prophète lui-même était “coraniste”. Ce qualificatif est une fierté et non pas une insulte. A sa suite, les quatre califes “bien-guidés” étaient “coranistes”. Omar a même dit qu’il “combattrait l’introduction d’une Mishna dans l’islam”. La littérature du hadith est une fabrication des dynasties omeyyade et abbasside. Le Coran exhorte le prophète en ces termes : “Rappelles par le biais du Coran celui qui craint Mon avertissement”.

  4. et c’est écrit où qu’une femme peut diriger la prière des hommes? Une femme dirige volontier la prière des femmes jamais celle des hommes.Il en a été ainsi avec le prophète(que la bénédiction de Dieu soit sur lui),avec les compagnons du prophète et durant 14 siècles.cette femme devrait ètre fermement rappelée à l’ordre!

    • S’il n’ y a ni autorisation, ni interdiction, on peut choisir de faire comme on le souhaite, Qu’il en est été ainsi pendant 14 siècle ne rend pas cette pratique interdite pour autant.
      Et ça veut dire quoi fermement rappelée à l’ordre : faudrait la frapper, la mettre en prison ? au nom de quel argument religieux : c’est comme ça depuis 14 siècle et puis c’est tout, à l’époque du prophète, on ne l’a jamais observé (il y a plein de chose qu’on a pas observé à l’époque du prophète) ?
      Comme je le disais plus haut cette femme n’oblige personne à prier derrière, les hommes ou les femmes qui ne sont pas d’accord avec cette pratique peuvent tout à fait faire le choix d’une autre mosquet, en discuter avec elle, trouver un compromis…

      • cette femme dirige la prière d’une poignée d’hommes qui acceptent de se prosterner à Dieu derrière elle! le milliard de musulmans du monde:hommes ,femmes et enfants se prosternent à Dieu derrière un imam homme comme il l’on fait avec le prophète ,avec ses compagnons et ce sera ainsi jusqu’à la fin du temps.Dieu l’a voulu ainsi comme il a voulu que les prophètes de l’humanité soient des hommes.

        • Tu a raison
          J’ai toujours dit que la raison n’a pas de sexe.
          Le seul et unique model pour adorer Allah est le prophète,
          Il n’y en pas d’autres, hier, aujourd’hui et demain.
          C’est lui le centre et personne d’autre

        • Dieu l’a voulu ainsi, je dirais plutôt Allah ou ahlam en l’absence d’argument religieux.
          Si les prophètes avaient suivi votre raisonnement, nous serions encore en train d’adorer des pierres et d’enterrer des petites filles vivantes parce qu’à l’époque c’étaient les pratiques dominantes.

      • saidb,

        Ca n’est écrit nulle part que t’as pas le droit de faire la salat avec une tarte à la crème sur le visage et des habits de clown.

        Donc tu peux le faire.

        Enfin c’est ton raisonnement.

        Peu importe qu’elle (il ?) oblige ou pas, c’est n’importe quoi et ça reste le devoir d’un musulman de dénoncer les innovations, pas de les accepter en disant “si c’est pas interdit c’est que c’est licite”.

        • Cher Mak,
          “…ça reste le devoir d’un musulman de dénoncer les innovations…”
          Bravo, vous avez bien résumé le cancer qui ronge l’Islam contemporain, pourrit la vie des gens de bonne volonté et remplit les cimetières.

        • Bravo pour cette argumentation digne d’Ibn Rushd. Tu compares d’un coté la possibilité de faire la prière en étant affublé d’une tenue grotesque visant à amuser la galerie en incohérence avec l’acte de piété qu’est la prière et de l’autre la légitimité de diriger la prière pour une femme.
          Mais bon tu progresses quand même, c’est plus intelligent que tes arguments sur le fait que la terre est plate.

          • Saidb,toi par contre tu ne progresse pas,tu t’enfonce ds les ténèbres de la mécréance.tu Parle de piété ?mais pourquoi un idiot comme toi,qui ne connaissent rien en théologie islamique parle?.mais t toi à tout jamais, regarde la télé et parle avec elle.

          • C’est le ridicule de ton raisonnement que je mets en avant.

            Quant à la terre mes arguments sont clairs et basés sur les versets d’Allah et des observations directes, quant à toi tu n’en as aucun, tu n’as jamais étudié le sujet (ce qui fait de fait te rend inapte à en discuter) et le fait que tu sois méprisant n’entraine pas le fait que tu aies raison.

            Mais la raison n’a pas l’air d’être ton fort. Tu es dans l’impulsivité et t’es un adepte du “progrès”, tellement avide de passer pour un musulman éclairé auprès des ignorants et des mécréants que tu es prêt à rejeter une vérité pourtant écrite dans la Torah la Bible et le Coran.

            Le jour où tu te seras réveillé tu te rendras compte à quel point t’étais à côté de la plaque.

            Qu’Allah t’ouvre les yeux.

  5. Il est évident que ceux qui veulent régler ce différent par l’assassinat sortent des normes islamiques et ne font preuve ni de désir de comprendre ni de respect de la vie humaine mais provoquent la haine ou le mépris envers l’islam. Cela étant, avant même de débattre du caractère licite ou illicite de ce qui reste une innovation dans la tradition islamique, est-ce qu’il est vraiment nécessaire de vouloir accéder à une fonction qui rendrait quelque part les musulmans d’avant “rétrogrades” aux yeux de leurs successeurs ? N’est-il pas préférable de se concentrer sur ce qui a déjà existé dans l’islam et n’est pratiquement plus jamais appliqué, à savoir, le droit pour une femme de faire des darss dans les mosquées et les universités islamiques, y compris aux hommes donc, et le droit pour les femmes d’avoir des mosquées pour femmes où une femme dirige la prière. Quand toutes les mosquées et toutes les universités islamiques seront remplies de femmes savantes prenant l’exemple de Khadija enseignant aux hommes le savoir …et l’humilité, avant ou après la salat du vendredi, il sera temps de poser la question et de débattre pour savoir si un homme peut prier derrière une femme, si un homme n’est pas troublé de prier derrière une femme. Car il ne s’agit que de cela, la femme, c’est bien connu, étant l’égal de l’homme devant Dieu …et devant les hommes quand ils sont savant. En islam tout ce qui n’est pas explicitement interdit est licite et les hadith ne sont pas la parole de Dieu, c’est un fait. Et Dieu n’a pas demandé qu’on les enregistre, ce qui est un autre fait. C’est donc uniquement le produit de l’intelligence collective et de la mémoire collective des musulmans. Il n’y a jamais aucune preuve qu’ils soient à 100% surs, dans aucun cas, puisque la chaine de transmission est toujours trop longue pour être totalement fiable. C’est ce que le raisonnement scientifique nous force à admettre. Donc restons humbles devant le savoir et ne donnons pas de réponse …ex cathedra …car les musulmans n’ont pas de cathédrales

  6. Heureusement que le dogme ne soit pas entre les mains d’une poignée de personnes, sinon l’islam aurait connu le même sort que le christianisme et le judaïsme.
    Le texte coranique, le hadith et le consensus de la communauté ont fait que toutes les dérives ont fini à la poubelle. De plus, la pratique de l’islam : les 5 prières , djoumouaa et el hadj font que les innovations sont vite balayées.
    L’islam a inventé la technologie de Blockchain avant le bitcoin. Chaque action, chaque pratique est authentifiée par la communauté et sécurisée.
    Donc aucune crainte de voir le dogme changé par le dernier hurluberlu ou le dernier pseudo intellectuel

  7. Le Prophète lui-même était “coraniste”. Ce qualificatif est une fierté et non pas une insulte. A sa suite, les quatre califes “bien-guidés” étaient “coranistes”. Omar a même dit qu’il “combattrait l’introduction d’une Mishna dans l’islam”. La littérature du hadith est une fabrication des dynasties omeyyade et abbasside. Le Coran exhorte le prophète en ces termes : “Rappelles par le biais du Coran celui qui craint Mon avertissement”.

  8. Al Qur’an d’abord et avant tout; même tout bon Sunnite devrait respecter ça. Or, Allāh jalla jallāla, n’est sexiste dans aucune Surat et considère l’homme et la femme d’égal à égal. De prioriser le Noble Qur’an et de ne pas tenir compte de la Sunnah, n’empêche personne d’avoir accès à al Jannah, mais le fait d’intimider cette femme emplie de bonnes volontés, nous en dit long sur le sort qui leurs est réserver de la part de leurs auteurs.

    Innovations? Pfff, qu’ils commencent donc à circoncire la mutilation génitale des petits garçons de la Sunnah, qui altère la création (donc ordre d’Iblis) et qui fût ajouté 2 à 3 siècles apres la mort de notre Prophète salla allāhu alayhi wa salam, qui ne l’a pas fait subir ni à ses 3 fils, ni à ses petits-fils.

    Je souhaite, à cette femme, que la paix regagne sa vie, et qu’elle continue à se laisser guider par Allāh, amyn.

      • “Tais toit quand tu parles”, je ne parle pas j’écris.
        De la part d’un ignorant de ton calibre c’est un honneur de se faire traiter de fou.
        Je pense que si tu étais né dans une famille Qoraych à l’époque du prophète tu l’aurais traité de fou, puisque tu traites de fou tout ce qui ne sont pas d’accord avec ta tradition.
        Que Dieu nous guide.

        • De nos jours, les statues ne sont plus visibles. Elles sont dans la tete.

          Les musulmans n’ont pas élevé le prophète au rang divin pour qu’ aprés chacun comprend à sa manière. Le prophète dit prier comme vous m’avez vu prier.
          Christianiser l’Islam est une entreprise impossible à réaliser.

          Les arabes avant l’Islam rejeter la femme, l’Islam leur a appris à faire la différence entre la femme et le concept du féminisme.
          La femme est la moitie du monde.
          Le concept du féminisme veut dire dieu sous la religion des hommes.

  9. Qu’ils menacent les terroristes et autres hérésies au lieu de s’en prendre à une femme pratiquante qui ne fait de mal à personne, et on sait très bien que ça restera quelque chose de très minoritaire, celui qui n’est pas d’accord n’est pas obligé de prier derrière une femme, parfois vaut mieux s’occuper de ses affaires, ne pas faire trop d’histoire et laisser entre les mains de dieu surtout lorsque c’est sujet à nourrir la haine envers l’islam.

    • À tout les Sofia(s) , réfléchir et la clé à toutes réponse,si tu mais une femme qui dirige la prière devant des hommes que va t’il se passer?, ensuite tu mélange femmes, hommes ds la mosquée pr prié que va t’il se passer ?.puis tu laisses entré les chiens ds la mosquée que va t’il se passer ?

      • mais que viennent faire les chiens dans une mosquée .confonds tu les femmes et les chiens ?honte à toi si tu penses inferioriser une femme par rapport aux hommes .Sache au moins que Nassiba une croyante à été avec Ali seuls à defendre le Prophete lors de la bataille d’uhud lorsque tous les sahabas ont fui comme des lapins .

        • Sam,dit nous si nassiba paix à son âme, dirigeait la prière c sa le sujet.et dit nous aussi si une femmes à déjà dirigé la prière durant c 14 siècle passé ?sauf bien sûr notre époque décadente,qui produit plein de zombies comme toi.(si tu n’a pas compris la métaphore du chien demande ont va t’expliquer au lieu mentir et de m’accuser.(à oui vue que tes un lent, femmes qui dirige la prière devant les hommes.

      • Bah dis nous, que va-t-il se passer d’après toi : L’Islam va disparaitre ? Les croyants seront moins croyants ? L’apocalypse ? Une pluie de pierre? Un tsunami? Je ne vois pas ce qui pourrait se passer de dramatique pour l’islam, peut être qu’au contraire l’islam attirera davantage de croyants et de croyantes, qu’on aura des immam(e)s plus compétent(e)s ?

    • ce n’est pas la question, il s’agit pas de pratiquer sa religion en toute intimité dans son coin son but est de propager sa conception de la religion ou de nombreux ignorants vont malheureusement être victimes
      qu’Allah nous guide

  10. Cher Mak,
    “…ça reste le devoir d’un musulman de dénoncer les innovations…”
    Bravo, vous avez bien résumé le cancer qui ronge l’Islam contemporain, pourrit la vie des gens de bonne volonté et remplit les cimetières.

  11. Beaucoup de femmes n’ont aucune connaissance de la hardiesse qu’incarne Nassiba fille de Kaab. Une Médinoise qui a été parmi les premiers Ansar à se convertir à l’Islam et à être au côté du Prophète que le salut soit sur lui, lors des combats. Elle lutta corps et âme dans de très nombreuses batailles, protégeant le Prophète (QSSSL) lors de la défection des musulmans à Ohod. Le Prophète (QSSSL) dit de Nassiba «Quand je regardais à droite et à gauche, je la voyais me protéger en combattant mes ennemis ». Elle sortit de la bataille avec une dizaine de blessures dont une très grave au niveau du cou. Elle dut se soigner durant plus d’une année.
    Le parcours de cette illustre femme est à bien des égards, un exemple à suivre, d’autant que c’était une fervente défenderesse de la condition des femmes. En effet, elle se plaignit auprès du Prophète (que la paix et le salut soient sur lui) du manque de considération que subissaient ces dernières, contrairement aux hommes. De cette doléance, Dieu révéla les versets suivants : «Les Musulmans et les musulmanes, les croyants et les croyantes. Ceux et celles qui obéissent totalement à Dieu et à son Prophète, ceux et celles qui sont toujours véridiques et sincères […] ceux-là, Dieu leur a préparé une absolution et une récompense énorme» (s.33/v.35). Ainsi, Nassiba n’était pas seulement un preux chevalier, c’était avant tout une battante, engagée et soucieuse du sort des femmes. Une féministe diront certains. Disons plutôt une musulmane intelligente et pleine de sagesse. Alors, que diront ceux qui pensent, au sein de notre communauté, que la femme ne peut pas intégrer toutes les sphères de la société ou que son rôle est limité ? Et que penseront ceux qui taxent notre religion de misogyne et de rétrograde ? voila de quel coté devraient se poser le regard des musulmans .

  12. bonjour

    L’Islam se fonde sur 2 éléments indissociables le Coran et la Sunna, hadiths du prophète Mohammed (saws)
    il est clair que rejeter les hadiths est une totale hérésie ce n’est plus l’Islam mais une autre religion qu’affirme et pratique cette femme.
    Renseignez vous sur la secte qoranite et vous constaterez que cette femme est Qoranite et en aucun cas Musulmane
    Le mensonge est voué à disparaitre

  13. Salam Alaykoum
    Je veux juste préciser que la règle de base en Islam est que tout ce qui n est pas explicitement interdit est alors autorisé. Perso je ne me suis jamais renseignée sur le sujet mais si quelqu un a une preuve tirée du Coran ou d un hadith authentique (si possible joindre la chaine de transmission) qui interdit à une femme de diriger la prière qu il l apporte sans quoi tout vos débats sont infondés
    Jazakoum Allah khair à ceux qui apporterons des preuves
    Salam Alaykoum wa RahmatouLlah wa barakatuhu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La fable de la « menace nucléaire iranienne »

La Tunisie rayée de la liste des pays musulmans ? Al-Azhar dément la fausse rumeur