in

Une « croisade » en Libye ? C’est l’avis partagé par Claude Guéant et Mouammar Kadhafi

Dérapage. Lundi, interrogé par Le Figaro, le ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, a utilisé le terme de « croisade » pour qualifier la mobilisation en vue d’intervenir en Libye sous mandat international. Ce terme connoté avait été également employé au début de l’offensive par le Premier ministre russe, Vladimir Poutine, ainsi que par le dirigeant libyen lui-même. « Nous achèverons tout traître ou collaborateur de la coalition des croisés » avait affirmé Mouammar Kadhafi. La plupart des commentateurs patentés n’avaient pas alors manqué d’y voir un appel du pied aux islamistes de la part du dictateur.

En 2001, le président américain George Bush avait déjà provoqué une vive polémique en Europe lorsqu’il utilisa le terme de « croisade » pour désigner sa « guerre contre le terrorisme ».

Guido Westerwelle, ministre des affaires étrangères allemand, avait pourtant récemment mis en garde les dirigeants politiques : il est « essentiel que nous ne donnions pas l’impression qu’il s’agit d’une croisade chrétienne contre des populations de croyance musulmane ». Dans un contexte national de plus en plus polarisé au sujet de l’islam, son avertissement aurait dû particulièrement susciter l’attention du gouvernement français. La bévue de Claude Guéant suggère qu’il n’en est rien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rony Brauman : “On s’engage en Libye dans un engrenage absolument épouvantable”

Au summum de l’imposture : le mensonge nucléaire