in

Une application rend le meurtre des Palestiniens aussi facile qu’une commande de pizzas

Tuer un Palestinien, ce sera bientôt aussi facile que commander une pizza.

Ce message, répugnant – bien que formulé en termes moins explicites –, a été diffusé dans un article récent publié par le site IsraelDefense.

Il cite Oren Matzliach, un colonel qui supervise l’emploi d’une nouvelle application par l’armée israélienne. L’application permettrait à un commandant de taper des détails concernant une cible sur un petit appareil électronique, et puis, sans attendre, les troupes n’auraient plus qu’à ouvrir le feu sur cette cible.

Publicité
Publicité
Publicité

Commander une attaque, ce sera comme « commander un livre sur Amazon ou une pizza dans une pizzeria avec votre smartphone » affirme Matzliach.

La façon désinvolte avec laquelle le colonel s’exprime sur un massacre commandé à distance devrait scandaliser tout un chacun. Les autorités israéliennes – ou bien certaines personnalités de haut rang en leur sein – considèrent que tout Palestinien est une cible légitime.

Cela est devenu très clair – si ce ne l’était déjà – lors des manifestations de la Grande Marche du Retour à Gaza au cours de ces dernières années. Les civils, qui revendiquaient leurs droits fondamentaux, ont officiellement été déclarés comme « terroristes » par le gouvernement israélien.

Publicité
Publicité
Publicité

L’application a été développée dans le cadre du programme Digital Land Army (Armée de terre numérique), mis au point par le fabricant d’armes israélien Elbit Systems, en collaboration avec l’armée israélienne.

Un perturbation fondamentale

De telles « innovations » démontrent pourquoi il est fondamental de perturber le commerce des armes.

Depuis plusieurs mois, Elbit est au centre des manifestations organisées par le groupe Palestine Action en Grande-Bretagne.

Les manifestations – parmi lesquelles la fermeture temporaire d’une usine appartenant à Elbit près de Birmingham, et des incursions dans les bureaux londoniens de la société – ont manifestement irrité Israël et ses lobbyistes. Un ministre israélien aurait demandé au gouvernement britannique de les réprimer.

Les manifestants peuvent se féliciter de l’impact considérablela qu’ont eu les actions précédentes de cette nature .

Publicité
Publicité
Publicité

Quand Israël a attaqué le Liban en 2006, neuf militants ont occupé une société de logiciels que Raytheon, un géant US de l’armement, avait ouverte en Irlande du Nord, à Derry. Raytheon a décidé de se retirer de Derry suite à cette manifestation.

Un marché prioritaire

Il y a fort à parier que des conversations ont eu lieu entre les dirigeants d’Elbit sur l’avenir de leurs investissements en Grande-Bretagne. Elbit considère la Grande-Bretagne comme un marché prioritaire et a développé tout un réseau d’usines et de bureaux à travers le pays.

Le gouvernement britannique est devenu un client important pour Elbit. Entre 2018 et cette année, le ministre de la Défense britannique a commandé pour environ 61 millions de dollars de produits ou services à Elbit. En octobre, Elbit a activement participé à une opération organisée chaque année par l’armée britannique. L’opération porte le nom, pas tellement subtil, d’Army Warfighting Experiment (Expérience de combat de l’armée).

Elbit a profité de l’expérience pour mettre en avant son nouvel équipement radio et un système de communication par satellite destinés aux soldats.

Elbit y a présenté aussi un abri portable qui, si la brochure promotionnelle est exacte, peut être installé « à proximité des lignes ennemies » lors d’une opération militaire. Les abris – qui semblent compacts et relativement confortables – ont « fait leur preuve sur le terrain » affirme la brochure.

L’industrie de l’armement débite des euphémismes tels que « éprouvés sur le terrain » ou « éprouvés au combat » pour attirer l’attention des clients potentiels sur la façon dont les produits mis en vente ont fait leur preuve pendant une guerre.

Les produits « éprouvés au combat » les plus lucratifs pour Elbit sont probablement ces drones qu’elle a fournis à l’armée israélienne. Ils se sont révélés mortels quand ils ont été employés pour tirer des missiles sur des civils.

Il n’est pas surprenant qu’Elbit ne jubile pas ouvertement de la façon dont elle se rend complice des crimes d’Israël contre des êtres humains.

Parfois, elle va jusqu’à dissimuler le fait qu’elle est une société israélienne. En faisant la promotion sur Twitter de ses investissements en Grande-Bretagne, Elbit préfère le hashtag trompeur de « made in Britain ».

Pour les individus dans le monde entier qui ont connu la colonisation, l’armée britannique a longtemps été considérée comme l’une des organisations les plus violentes de l’histoire.

Elbit, cependant, se proclame fière de soutenir l’armée. Les troupes britanniques ont l’air « cool » avec les ordinateurs portables d’Elbit portés sur le dos, fanfaronne l’entreprise.

Quand l’industrie de l’armement rend un meurtre aussi facile qu’une commande de pizza, il existe un risque que nous ne soyons plus choqués par la façon dont elle tire profit de la souffrance. Les militants qui continuent à attirer notre attention sur ce sujet doivent être applaudis.

David Cronin est rédacteur en chef adjoint de The Electronic Intifada.

Source: The electronic intifada

Traduction : BP pour l’Agence Média Palestine

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Ils rendent leur Légion d’Honneur pour protester contre son attribution au président Al-Sissi

Les Tunisiens redécouvrent dans le sud du pays les “guerres“ tribales qu’ils pensaient révolues