in

Un sénateur républicain de Floride veut censurer les manuels scolaires qui traitent de l’islam

L’islamophobie obsessionnelle est une névrose particulièrement invalidante pour la santé mentale, qui s’accompagne souvent d’autres troubles du même ordre, tels que le racisme anti-hispanique ou l’homophobie, le sénateur américain de Floride, Alan Hays, étant un magnifique cas d’école en la matière, puisqu’il combine les trois à la fois avec une fureur inouïe.

Ecumant de rage contre ses concitoyens de confession musulmane, le parlementaire républicain, qui bouterait volontiers tous les Latino-américains hors de la grande Amérique et inoculerait, avec la même jubilation, le virus du Sida aux homosexuels, a trouvé l’exutoire de sa haine de l’islam : le légiférer à tout prix pour mieux censurer des manuels scolaires jugés prosélytes ou  favorisant « l’islamisation » des esprits, à travers le prisme déformant de sa pensée malade.

Est-ce que ça se soigne docteur ? Dans le cas pathologique très lourd d’Alan Hays, qui avait exulté quand des parents d’élèves hystériques du comté de Volusia avaient appelé, en novembre dernier, à arracher les pages d’un chapitre consacré à l’islam dans un livre d’histoire, aucun antidote suffisamment puissant ne ferait effet pour le ramener à la raison, seul le désaveu de l’Assemblée de Floride pourrait à tout le moins juguler son aversion viscérale pour le Coran et ses fidèles.

De l’idée de la censure à son adoption par ses pairs, il n’y avait qu’un pas franchi allègrement par le sénateur islamophobe, mais en minimisant un peu vite l’opposition de l’Association des commissions scolaires de la Floride qui ne l’entend pas de cette oreille, pas plus d’ailleurs que nombre de conseils scolaires locaux qui s’alarment de l’arbitraire d’un tel projet de loi.

A part la camisole de force pour le mettre hors d’état de nuire, on se demande bien qui pourra faire barrage à Alan Hays, l’odieux personnage éminemment raciste, sourd aux appels à la raison, qui crie à la charia dans tous les tribunaux américains, abhorre les Latino-Américains qu’il considère comme des éternels intrus « indignes de voter », et éprouve de la répugnance envers les gays au point de leur souhaiter de « mourir du VIH ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La “Green Khutbah Campaign”, les musulmans se mobilisent en faveur de l’environnement

Les musulmans de Californie offrent des cadeaux aux chrétiens pour Pâques