in

Un pasteur de Californie engagé dans la lutte contre l’islamophobie

Les idées reçues sur l’islam n’ont aucune prise sur lui, le pasteur presbytérien de Californie Daniel Ben ne cesse d’explorer la vérité sur la religion objet des plus noirs fantasmes, chassant les peurs et exorcisant les vieux démons partout où il passe.

L’islamophobie est là et elle est le résultat de notre peur à l’égard des musulmans et de l’islam qui s’est propagée dans notre société“, a déclaré l’homme d’église qui prêche la bonne parole dans sa ville de San José, appelant à la raison éclairée par-delà la brume épaisse de l’ignorance savamment entretenue.

Ce grand pourfendeur de l’islam imaginaire, dénigré et diabolisé oppose à l’islamophobie galopante la rigueur de ses analyses qui démystifient les sombres desseins pour démêler le vrai du faux, voire de l’apocalyptique… “Ce dont nous avons besoin, c’est de l’espoir, du sens commun et aussi et surtout d’apprendre à nous connaître les uns les autres”, clamait au mois d’août, sur la scène d’un colloque organisé par l’Eglise presbytérienne Sunnyvale, le pasteur et auteur Daniel Ben qui profitait de cette tribune pour donner la primeur de son premier ouvrage : « La recherche de la vérité sur l’islam : un pasteur chrétien distingue la vérité de la fiction ».

Se félicitant de l’action constructive menée par l’église Sunnyvale, Daniel Ben a présenté devant un large auditoire de chrétiens qui étaient tout ouïe Maha Elgenaidi, fondatrice du groupe “Réseaux islamiques”, une association qui oeuvre sans relâche à la réduction des préjugés et aspire à faire reculer les discriminations islamophobes.

Je déplore que la plupart des presbytériens se rendent dans des églises où les questions relatives au dialogue interreligieux sont éludées. Heureusement, Sunnyvale est le genre d’église qui n’a pas peur de s’attaquer à ces questions cruciales”, a-t-il commenté, en martelant que l’essentiel à ses yeux était de favoriser la réflexion et la distanciation dans une société où la propagande médiatique engourdit les neurones et brouille la perception de l’islam en Occident.

Pour être centrée sur le Christ, notre église Sunnyvale n’en est pas moins vivement intéressée par les autres communautés de foi, désireuse de favoriser le respect et la confiance mutuels en ces temps troublés où notre société américaine est de plus en plus polarisée”, a souligné pour sa part le Révérend Harrington, faisant écho au pasteur Daniel Ben, chantre du dialogue islamo-chrétien et démystificateur des stéréotypes anti-musulmans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Une publicité de la marque Diesel utilise une femme en « burqa »

Le pasteur T. Jones qui voulait brûler 2898 Corans a été arrêté