in

Un Coran à base de plantes, unique au monde, est exposé à Dubaï

Les mille et une vertus des plantes médicinales n’avaient pas de secret pour lui, feu Hakim Hamdi Taher, un médecin turc adepte de la thérapie Unani, prodigieuse et millénaire, élaborée au VIIème par la fine fleur des savants arabes et persans, a consacré 22 années de sa vie à préparer la décoction idéale à partir de laquelle un exemplaire unique du Saint Coran a été confectionné.

Cette véritable potion magique mêlant plus de 200 plantes réputées pour leurs effets actifs puissants en phytothérapie a été conçue entre 1957 et 1979, et c’est plus de trois décennies après sa composition que le Noble Coran, entièrement fait main, qui en est issu, a trouvé une vitrine de prestige pour s’exposer aux yeux de tous, du 7 au 11 décembre : l’émirat de Dubaï.

"Nous sommes honorés de recevoir ce magnifique travail, empreint de passion et de dévotion, réalisé au soir de son existence par Hakim Hamdi Taher. C’est de la bien belle ouvrage !", a déclaré Abdul Azeaz Bin Hassan Moulavi Malabari, conseiller religieux islamique à Heddem Arts, en vantant les propriétés curatives insoupçonnées de ce Coran de 7,5 kilos, dont "le subtil mélange de plantes s’infiltre dans les doigts du lecteur et à travers les pores de la peau, procurant un bien-être, voire même agissant sur certains troubles et affections."

S’égrenant sur 606 pages, les sourates de cet ouvrage exceptionnel ont été gravées à l’aide d’une crème spéciale, enrichie en huiles essentielles, dont ont été enduites toutes les feuilles et leurs bordures.

Après avoir vérifié auprès de 1 714 musées répartis dans 80 pays que ce Coran réalisé de manière artisanale n’avait aucun équivalent à l’échelle planétaire, le ministère des Affaires religieuses de Dubaï l’a dûment homologué, avant de crouler sous les offres d’acheteurs potentiels. "Nous avons en effet reçu des offres de plusieurs acheteurs, mais nous n’accepterons de le céder qu’à un acquéreur dont on aura la certitude qu’il apprécie sincèrement les valeurs islamiques", a insisté Abdul Azeaz Bin Hassan Moulavi Malabari.

Regorgeant de bienfaits thérapeutiques en plus de l’infinie sagesse qui découle de ses pages, on oserait presque dire que ce Coran devrait être remboursé par la sécurité sociale… Sauf pour les grands pourfendeurs de l’islam, auxquels aucune plante, aussi apaisante et miraculeuse soit-elle, ne parviendra à insuffler la hauteur de vue qui leur fait si cruellement défaut…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

P. de Villiers: “Nous allons devenir une république islamique dans 30 ans” ( vidéo)

Le Dessous des cartes – Qu’est-ce que le salafisme ? (vidéo)