in

Un bébé sur dix est de confession musulmane en Grande-Bretagne

Le visage multiculturel de la Grande-Bretagne est en train de se redessiner pour prendre les traits poupons de bambins nés musulmans, comme l’atteste un récent recensement qui met en lumière une évolution démographique sans précédent dans le groupe d’âge des moins de cinq ans.

A la question de savoir si la Couronne britannique comptera bientôt en son sein plus de sujets musulmans que chrétiens, le démographe de renom de l’université d’Essex, David Voas, a répondu au Times : « Ceci n’est pas inconcevable ». Une litote toute bristish qui sous-entend prudemment que le nombre de fidèles est bel et bien sur la courbe ascendante, un phénomène qui ne se dément pas depuis dix ans.

Alors que les chrétiens composent le plus grand groupe religieux national, toutes tranches d’âge confondues, une nouvelle génération encore en couches-culottes est en passe de changer la physionomie de la perfide Albion, telle que persistent à la qualifier ses détracteurs hexagonaux qui auront là une raison de plus de la trouver si proche et si lointaine à la fois…

En effet, un bébé sur dix voit désormais le jour dans un foyer de confession musulmane, les données chiffrées produites par l’Office National des statistiques faisant ressortir une réalité que l’on imagine cauchemardesque pour les meutes de blousons noirs qui tentent de saper les fondations de la monarchie parlementaire : parmi les tout-petits, âgés de moins de cinq ans, il y a deux fois plus de musulmans que dans la population globale.

En 2011, nos proches voisins insulaires dénombraient 3,5 millions de très jeunes enfants de moins de quatre ans, parmi lesquels 320 000 étaient musulmans, cette proportion est passée à 9% et représente moins de 5% de la population musulmane totale.  

Autre résultat édifiant qui, entre autres exploits, réussit à étonner ceux qui l’ont mesuré, rendu public et analysé, à savoir les experts en démographie, au premier rang desquels figure David Coleman qui enseigne dans la prestigieuse enceinte d’Oxford : la communauté musulmane a fait un bond prodigieux en l’espace d’une décennie, passant de 1,6 millions en 2001 à 2,7 millions en 2011, une croissance notable qui a sa traduction en pourcentage, soit 4,8% de l’ensemble de la population.

"C'est certainement un chiffre étonnant", en a convenu David Coleman, qui l’a justifié ainsi : "Nous avons eu une forte immigration de musulmans pendant une longue période. L'immigration en provenance du Pakistan continue, et à celle venant du Bangladesh et d'Inde est venue s’ajouter la nouvelle vague d’ immigration issue  des pays africains et du Moyen-Orient. Le taux de natalité chez les musulmans d'origine pakistanaise et bangladaise reste très élevé, bien qu'en baisse. Par ailleurs, l’apostasie est un phénomène très rare chez les musulmans".

Pour Ibrahim Mogra, secrétaire général adjoint du Conseil musulman britannique, soucieux d’anticiper les peurs qu’une telle croissance démographique pourrait exacerber à dessein, ces statistiques sont l’illustration de la confiance que les musulmans ont placée dans le pays et qui les encourage à en faire leur terre d’adoption. "Je ne voudrais pas que nos concitoyens soient alarmés par cette augmentation du nombre de musulmans, car cette génération se sent très britannique et se réclame des valeurs nationales", insiste-t-il, renchérissant :"Il ne s’agit pas que la Grande-Bretagne devienne un pays musulman, mais qu’elle permette la pratique de l’islam au même titre que les autres religions."

Home, sweet Home, de l’autre côté de la Manche, il semble bien, en dépit de l’islamophobie qui y est aussi en recrudescence, que les musulmans aient trouvé un point d’ancrage moins inhospitalier qu’à quelques encablures de là, à l’image des 136 écoles musulmanes, dont 125 dans le secteur privé, qui ont émergé dans le paysage éducatif, des 1 600 mosquées qui sont sorties de terre, disséminées aux quatre coins du territoire, et du premier festival Halal qui a ouvert ses portes à Londres en septembre dernier, concluant ainsi ce tour d’horizon d’un royaume en plein renouveau.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Des musulmanes s’opposent à la 13e édition du “voyage sans pantalon dans le métro”

Les twittos les plus actifs au monde sont les Saoudiens et les Koweïtiens