in

Un animateur québécois reçoit un blâme pour un reportage à Gaza (vidéo)

Cela ressemble à s’y méprendre aux méthodes du CRIF, promptes à discréditer et à censurer les voix dissonantes qui ne glorifient pas Israël dans le concert de l’hypocrisie mondiale, à ce petit détail près que cette tyrannie sioniste a frappé dans la Belle Province, contre Jean-René Dufort, l’animateur québécois de l’émission humoristique « Infoman », qui a récemment fait les heures mouvementées de Radio-Canada.

Le vent mauvais du diktat pro-israélien a soufflé sur la société d’Etat de radio et télédiffusion, après que la nouvelle bête noire du Centre consultatif des relations juives et israéliennes (Cerji) ait diffusé son reportage en immersion à Gaza, réalisé avant le bain de sang de l’été. Avec la pointe d’ironie mordante qui le caractérise, Jean-René Dufort, accompagné de son caméraman,  a mis en pleine lumière l’effroyable réalité des Palestiniens vivant sous le joug d’Israël, à travers un périple laborieux pour entrer dans la plus grande prison à ciel ouvert du monde.

Ni une ni deux, David Ouellette, le directeur du Cerji, a foulé aux pieds la liberté de la presse, estimant qu’elle s’arrête quand l’image idéalisée d’Israël en fait les frais, et a immédiatement porté  plainte auprès du médiateur de Radio-Canada Pierre Tourangeau. Un médiateur guère impartial en la circonstance, qui a très vite choisi son camp et son angle d’attaque, reprochant vertement à Jean-René Dufort son mélange des genres (humour et journalisme politique), ainsi que son manque d’objectivité pour aborder un « sujet aussi sérieux que le conflit israélo-palestinien ». Derrière ces griefs, il faut surtout entendre que la satire corrosive dénonçant la cruauté et l’impunité de l’Etat Hébreu a fait grincer des dents au Québec…

"Je ne sais pas ce qu'ils mettent dans l'eau en ce moment à Radio-Canada", a persiflé Jean-René Dufort mardi, sidéré de se retrouver dans l’œil du cyclone. "On tombe des nues. Personne aux variétés n'était au courant de ces règles qui semblent tomber du ciel. Nous allons bien sûr demander des précisions", a rétorqué l’animateur, en précisant qu’en 15 ans d’émission, le médiateur de Radio-Canada a toujours refusé de traiter les rares plaintes reçues, sauf cette fois-ci où, comme par hasard, il a décidé de sévir.

Avec son style inimitable, Jean-René Dufort, ce chasseur d’images, en quête de vérité, a démontré que la « démocratie israélienne » est un mythe qui ne fait plus illusion, sauf dans les antichambres du pouvoir et dans les médias qui l’entretiennent servilement et éhontément, à Paris comme à Montréal.

Voici le reportage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Michel Onfray: “On ne va pas faire la loi dans les pays musulmans” (vidéo)

Algérie: campagne contre le hijab “branchée”