in

Tunisie : les propos sur Israël de Tarek Dhiab, ministre des Sports, déclenchent un tollé

L’erreur de casting en Tunisie s’appellerait-elle Tarek Dhiab, l’ancien footballeur adulé des années 70 promu ministre de la Jeunesse et des Sports, qui semble surfer sur sa forte notoriété pour faire avaler des couleuvres à ses concitoyens ?

S’aventurant en terre politique inconnue avec la désinvolture des gaffeurs impénitents, Tarek Dhiab a choqué l’ensemble du pays, en déclarant   tout sourire sur les ondes de la radio Shems FM : "Nous aussi, s’il nous parvenait une aide d’Israël, nous l’accepterions, il n’y a pas de problèmes". L’homme, qui en fait décidément voir des vertes et des pas mûres à son gouvernement,  avait déjà défrayé la chronique, le 13 avril dernier, lors d’un meeting à Bab Souika, en lançant que "l'opposition était prête à accepter des aides même d'Israël" .

Alors que la Tunisie s’est résolument opposée à toute forme de normalisation avec les autorités ultra- sionistes d’Israël, les propos à contre-courant de l’ancienne gloire du ballon rond ont fait des vagues, proches du raz-de-marée… Mais face à l’ampleur du tollé et à l’énormité de ses bourdes, que certains minimisent en les mettant sur le compte de l’inexpérience ou de la boutade, Tarek Dhiab, le franc tireur, n’a même pas daigné se confondre en excuses, comme l’avaient exigé des députés de l’Assemblée Constituante. Ce dernier a juste concédé dans un rétropédalage  que « non, l’opposition n’a pas de relation avec Israël».  

A chacun ses ministres improbables, dont l’amateurisme fait craindre le pire ! Espérons juste que la Tunisie ne prendra pas exemple sur la France, où les ministres, même les plus nuisibles, ne démissionnent jamais…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’appel d’Hassen Chalghoumi à manifester contre le “radicalisme religieux” fait un bide

Algérie : “Le régime va s’écrouler dans la violence”