in

L’Algérie et la Tunisie n’ont pas permis à l’avion israélien de traverser leur espace aérien

Selon des sources spécialisées dans la navigation aérienne, la Tunisie et l’Algérie n’ont pas permis au vol de Tel Aviv vers la ville marocaine Salé-Rabat de passer par leur espace aérien, l’obligeant à emprunter une route indirecte à travers l’Europe méditerranéenne.

L’avion appartenant à la compagnie aérienne israélienne « El Al » avait décollé de l’aéroport Ben Gourion de Tel-Aviv pour l’aéroport de Rabat-Salé, sur la rive nord de la mer Méditerranée bordant les eaux territoriales italiennes, françaises et espagnoles. Les drapeaux des pays marocain et israélien y étaient inscrits avec le mot « Paix ». En trois langues, hébreu, arabe et anglais.

Le média tunisien « Nessma » a indiqué que le vol a emprunté une route nord qui traverse la mer Méditerranée à travers l’espace aérien grec, puis italien, puis espagnol, et enfin vers la capitale marocaine, la Tunisie et l’Algérie fermant leur espace aérien aux avions israéliens.

Publicité
Publicité
Publicité

Et le journal électronique marocain Al-Sahifah a confirmé que « le voyage entre Tel Aviv et Rabat a évité de pénétrer dans l’espace aérien des pays d’Afrique du Nord ».

L’Algérie n’a formulé aucun commentaire officiel tant que l’affaire ne la concerne pas, mais concerne en premier lieu les pays qui ont autorisé le passage de l’avion israélien au-dessus de leur espace aérien. Cependant, le ministère tunisien des Affaires étrangères a confirmé dans un communiqué que toutes « les rumeurs diffusées sur l’intention de la Tunisie de normaliser ses relations avec Israël sont infondées ». Notant que cette position « ne sera pas affectée par les changements internationaux ».

L’Express DZ

Publicité
Publicité
Publicité

3 commentaires

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Mutation du Covid-19 : le variant du virus détecté en France pour la première fois

Du dialogue en général au dialogue interreligieux en particulier