in

T. Mathlouthi: “Il faut renouveler tout le personnel politique tunisien”

tawfik

T. Mathlouthi: “Il faut renouveler tout le personnel politique tunisien”Chômage, corruption, endettement, inflation, la Tunisie est engluée dans de graves difficultés économiques qui ont provoqué plusieurs manifestations durant ces derniers jours, faisant un mort et plus de 200 arrestations. Invité de l'Esprit d'actu, Tawfik Mathlouthi, spécialiste de la Tunisie, qui connaît personnellement tous les acteurs majeurs du système de ce pays, estime que pour sortir de la crise actuelle, il convient de renouveler tout le personnel politique tunisien qui a totalement échoué et démontré son incompétence. Il affirme également qu'il existe une alternative à la politique d'austérité du gouvernement dirigé par le Premier ministre Youssef Chahed, en opérant des choix économiques d'avenir qui permettront de sortir de la rente touristique.

Publié par Oumma.com sur vendredi 12 Janvier 2018

Chômage, corruption,  endettement, inflation, la Tunisie est engluée dans de graves difficultés économiques qui ont provoqué plusieurs manifestations durant ces derniers jours,  faisant un mort et plus de 200 arrestations. Invité de l’Esprit d’actu, Tawfik Mathlouthi, spécialiste de la Tunisie, qui connaît personnellement tous  les acteurs majeurs du système  de ce pays,  estime que pour sortir de la crise actuelle, il  convient de renouveler tout le personnel politique tunisien qui a totalement échoué et démontré son incompétence. Il affirme également  qu’il existe une alternative à la politique d’austérité du  gouvernement dirigé par le  Premier ministre Youssef Chahed,  en opérant  des choix économiques d’avenir qui permettront de sortir de la rente touristique.

2 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Le problème avec les dictatures est que lorsque la tête tombe le système (et ses acteurs) qui l’a soutenue ne disparaît pas pour autant. On le voit en Tunisie, en Égypte, au Myanmar.. Même la Russie contemporaine a réinventé le culte de la personnalité. Les intérêts anciens (financiers, militaires, internationau,. etc.) dominent toujours le vernis démocratique. Les vrais changements, ceux qui sont radicaux, au sein des États sont exceptionnellment rares. On peut penser au Chili, ou à l’Afrique du Sud, et dans ce dernier cas, c’est loin d’être parfait.

  2. La Tunisie, Il faut créer une monnaie de substitution, qui ne sert pas au changes. et diminuer de 300 % les coûts et les salaires, afin que nos revenus soient suffisant pour survivre. De même, il faut encadrer le coût du bâtiment et des terrains. à 50. 000. 000 l’hectare quel culture faut-il faire pour amortir, et quel investissement faut -ii y ajouter pour exploiter la terre, dans un pays agricole et qui n’a jamais pu se convertir en industriel. Pour mettre en eouvre une politique complète, il faut peut être qu’on puisse s’exprimer et qu’on nous écoutes. Il y a toujours les mêmes personnes qui cherchent à faire fortune à leur tour, ni plus ni moins. ceux qui sont sincères perdent de leur efficacité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Grand Mufti d’Egypte déclare le commerce de Bitcoins “illégal et inacceptable”

Premier match de football en tribune pour les Saoudiennes